Le temple de la race limousine a trente ans

Le temple de la race limousine a trente ans

Publié le 13/06/2014

Agriculture >

En 1984, les futurs responsables du Pôle de Lanaud prenaient un pari en créant la station nationale de qualification de la race limousine. Trente ans plus tard, le paysage agricole a bien changé et le Pôle de Lanaud prend un nouveau virage.

2014 sera une année particulière pour le Pôle de Lanaud qui fête le trentième anniversaire de la station nationale de qualification. Un anniversaire qui sera marqué tout au long de l’année par de nombreux évènements dont une journée portes ouvertes le 23 octobre. Le 5 juin, la manifestation était hautement symbolique. À l’issue de la dernière vente RJ de la campagne 2013-2014, les responsables de Lanaud ont en effet choisi de rendre hommage à Louis de Neuville. Décédé en juillet dernier, le président fondateur du Pôle sera désormais indissociable du lieu puisque le ring a été rebaptisé à son nom.

Un peu d’histoire

Ce temps fort a permis à chacun de se remémorer la genèse du projet qui, comme l’a rappelé Bernard Roux, président de France Limousin Sélection « a fait débat à l’époque ».

Au début des années 1980, plusieurs stations de sélection sur performances individuelles coexistent en Limousin. Par ailleurs, plusieurs constats s’imposent à la profession : la qualité des taureaux entrant dans la base de sélection est insuffisamment maîtrisée et les meilleurs veaux ne sont pas forcément proposés pour l’insémination artificielle. Enfin, si les qualités de la race sont universellement reconnues, la vitesse de croissance lui fait encore défaut. Le Herd-book limousin s’attelle alors à la construction d’un programme collectif de sélection et propose la création d’une station de qualification individuelle. Pas une mince affaire. « Lanaud a pu être créé grâce à des hommes qui ont pris des risques », souligne Bernard Roux. Parmi eux, Jean-Noël Bonnet, alors ingénieur à l’Iteb (Institut technique de l’élevage bovin), a dû convaincre les plus gros vendeurs de reproducteurs limousins du bien-fondé du projet collectif. En 1982, un nouveau règlement intérieur du Herd-Book limousin pose la première pierre de l’édifice. Plusieurs missions sont données à la station de Lanaud qui ouvre ses portes en juillet 1984 : contrôler chaque année les 700 meilleurs mâles de la race, les classer en fonction de leurs performances, maîtriser leur qualité et identifier ceux pouvant faire progresser le niveau de la base de sélection.

Les 24 plus gros apporteurs de veaux ont été salués à la fin de la vente. Chacun a apporté plus de 100 veaux à la station. Photos : Romain Ferrier.

Trente ans plus tard, les responsables du Pôle de Lanaud ont adressé leurs premiers remerciements aux éleveurs qui ont joué le jeu. « À l’époque de sa création, la station était un pari. Depuis elle a été souvent copiée mais jamais égalée, a indiqué Bernard Roux. Elle a été un formidable accélérateur pour les éleveurs, particulièrement hors berceau. »

« Ancrer la station dans son temps »

Malgré tout, la réussite de cet outil ne doit pas faire oublier le contexte difficile de ces dernières années. « La station fonctionne mais il faut continuer à la faire vivre, note Jean-Marc Alibert, président du Herd-Book limousin. Aujourd’hui, un éleveur doit payer environ 1 000 euros pour mettre un veau en pension. La création de l’unité de méthanisation doit nous permettre de faire baisser ce coût. De nouveaux outils techniques apparaissent également tel le score génomique. Nous devons ancrer la station dans son temps, c’est un vrai challenge à relever. »

Bernard Roux a dévoilé la plaque dédiée à Louis de Neuville en présence de la femme de celui-ci.

Autre projet important à venir : la création de Limousine Park. Bien qu’en marge de la vocation première du Pôle de Lanaud, le projet tient manifestement à cœur à ses responsables. « Limousine Park complétera le dispositif, explique Bernard Roux. À travers ce projet, nous relèverons un nouveau défi : communiquer vers le grand public. La sélection demeure l’axe le plus important mais il nous faut aussi être reconnus par nos concitoyens. Les images des feed lots ont profondément marqué l’opinion publique. Nous devons changer cette image. Les éleveurs sont les premiers gendarmes du bien-être animal. »

P. Dumont.

30 ans en chiffres

  • 114 séries contrôlées
  • 1 319 apporteurs différents
  • 70 576 veaux déclarés en ferme
  • 21 895 veaux retenus en ferme (de 65 départements) dont 72 veaux en provenance de l’étranger (68 du Luxembourg, 4 d’Italie) et 1 249 veaux achetés pour l’insémination animale à l’entrée
  • 17 918 veaux effectivement entrés
  • 2 194 veaux éliminés de la station entre le jour de l’entrée et la fin des contrôles
  • 14 475 veaux évalués :
  • 6 918 veaux qualifiés RJ (un tiers des veaux retenus)
  • 5 160 veaux qualifiés Espoir (25 % des veaux retenus)
  • 53 veaux achetés pour l’IA à l’issue des contrôles
  • 10 % de veaux partent à l’export
  • Plus gros fournisseur de veaux à la station : le Gaec Rouchès (12), avec 259 animaux
  • Plus fidèle apporteur : la SCEA du Queyraud (87) qui a fourni des veaux sur toutes les campagnes.

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
en partie ensoleillé

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -