Tous mobilisés le 7 juin

Publié le 06/06/2016

Agriculture >

La moitié de l’année 2016 est bientôt écoulée et les services du ministère de l’Agriculture ne nous ont pas encore notifié les soutiens de la Pac 2015. En théorie, nous aurions dû en percevoir une grande partie en décembre 2015. Le constat est qu’aujourd’hui nous ne connaissons ni le nombre ni la valeur de nos DPB (droit au paiement de base) qui ont remplacé au 1er janvier 2015 les DPU (droit au paiement unique). À ce jour, seules les aides ovines et caprines 2015 ont été soldées. Les autres soutiens auraient dû nous être versés il y a plus de six mois. Pire, les délais de versement différé qui nous sont annoncés ne sont pas respectés. Ces retards se cumulent avec une baisse importante et durable des cours en viande bovine et en production laitière.

La FCO et la grippe aviaire, qui ont particulièrement frappé notre région, sont venues aggraver la situation. Lors de chaque rencontre avec les élus ou les représentants des pouvoirs publics nous n’avons pas cessé de tirer la sonnette d’alarme. Hélas ! nous sommes toujours étranglés par des prix non rémunérateurs et maintenus sous respiration artifi cielle par le versement de soutiens européens qui s’éternisent. Cette situation plonge les trésoreries dans des situations inextricables et certaines de nos entreprises ne sortent plus de la précarité et de l’incertitude. Parce que nous sommes à bout de patience, mercredi dernier, à la CDOA plénière, vos représentants de la FDSEA, des JA et de la Chambre d’agriculture ont refusé de siéger avec les représentants de l’administration et les élus. Les agriculteurs ne peuvent plus attendre, les pouvoirs publics et les élus doivent se donner les moyens pour que les aides Pac 2015 soient versées maintenant. Sans doute, un ministre de l’Agriculture qui se consacre à sa mission à plein temps et laisse la casquette de porte-parole du gouvernement à un(e) autre nous permettrait-il d’avancer plus vite et mieux.
Retards de paiement de la Pac, lourdeur administrative des dossiers PCAE, incapacité de l’ASP à les instruire, grille des 200 points du Conseil régional... Aujourd’hui, la coupe est pleine. Nous avons décidé d’organiser le mardi 7 juin une action syndicale forte pour rappeler à nos interlocuteurs leurs responsabilités. Nous comptons sur tous les agriculteurs du département pour être présents et faire passer le message : nous ne ménageons pas nos efforts pour remplir nos devoirs, toujours plus contraignants, il est temps que nos droits soient respectés.

Les pouvoirs publics et les élus doivent faire leur travail pour donner les moyens aux agriculteurs de ce département de continuer à faire le leur.

Emmanuel Rabaud, président de la FDSEA 87.

Lire la suite

La profession claque la porte de la CDOA

Publié le 06/06/2016

Agriculture >

Mercredi 1er juin, les représentants de la profession agricole, bientôt suivis par ceux des banques, ont quitté la Commission départementale d’orientation de l’agriculture (CDOA). Les agriculteurs dénoncent la désorganisation ambiante.

Lire la suite

Apprentissage : « C’est une formation concrète pour les jeunes ! »

Publié le 28/05/2016

Agriculture >

Katy Lassalle est la troisième personne qui réalise son apprentissage chez Guy Montagnac à Saint-Yrieix-la-Perche. Cet éleveur a pris la mesure de ce mode de formation et apprécie de transmettre ainsi ses compétences.

Guy Montagnac est éleveur de bovins limousins en système naisseur-engraisseur aux Rieux, sur la commune de Saint-Yrieix-la-Perche. Il prend des apprentis depuis 2009. « À l’époque, j’avais pour habitude de prendre des stagiaires. Et puis, j’ai pris le premier apprenti pour lui rendre service. C’était un petit du coin. C’est parti comme ça. Je n’ai pas été déçu. Il a fini son année, il a eu son CAP et tout de suite après un nouveau est arrivé, toujours par connaissance. »

Lire la suite

Jeunes Agriculteurs ALPC : les basketteurs se prêtent au jeu de la ferme

Publié le 26/05/2016

Agriculture >

Jeudi 19 mai, Yakhouba Diawara et Mathieu Wojciechowski, joueurs de basket du CSP Limoges, se sont rendus sur l’exploitation familiale de Florent Delassis à La Roche L’Abeille. Organisée par les Jeunes Agriculteurs ALPC, la rencontre était l’occasion de promouvoir le métier selon la formule : « Agriculteur un jour, agriculteur toujours ! »

Lire la suite

Aquitanima 2016 : le concours interrégional limousin

Publié le 18/05/2016

Agriculture >

Christian Trentalaud se souvient de son premier concours limousin à Bordeaux. Il avait douze ans et c’était alors place des Quinconces, dans le centre. Par la suite, il est régulièrement venu à Bordeaux, d’abord pour épauler les éleveurs d’Aquitaine. « La participation des éleveurs du berceau n’est pas une nouveauté, constate l’éleveur de La Jonchère, en pensant à la fusion des régions Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes. Mais on voit d’année en année, la qualité des animaux présentés à Bordeaux s’améliorer. Les Espagnols, par exemple, qui concourent depuis quelques années : la première année qu’ils sont venus, la qualité était médiocre, mais maintenant, dans le concours, on ne voit pas la différence. Ils se sont vraiment bien améliorés. »

Une qualité qui a contraint le juge unique du concours, le Corrézien Vincent Rome, à faire des arbitrages parfois délicats. Finalement, les Haut-Viennois rentrent de Bordeaux avec de nombreux prix. Ils ont raflé quatre prix spéciaux sur huit et décrochent la première place dans trois sections. La vache Gobi au Gaec Roulière Père et Fils (87) est couronnée meilleur animal du concours.

Une belle dynamique

Un voisin de Dordogne, Olivier Lasternas, du Gaec Lasternas à Saint-Cyr-les-Champagnes, est également reparti satisfait. « Suite à la présélection en ferme, on présentait 6 animaux, 5 titulaires et 1 supplément. Les 5 titulaires ont fait deux premiers prix, trois 2es places. C’est la récompense, je le dis souvent, du travail qu’on fait sur notre exploitation. À ce titre, je voudrais remercier mon épouse, mes enfants, qui nous accompagnent; on vit ça de l’intérieur, c’est terrible... Quand j’en parle, ça me prend aux tripes. C’est magique ! »

L’éleveur participait à sa 16e édition d’Aquitanima. Lui aussi a vu le concours évoluer. Impliqué dans l’organisation, il s’est félicité de la dynamique engagée : « Aujourd’hui, Bordeaux, c’est 90 animaux en concours, des animaux de toute la Grande Région, Midi-Pyrénées en plus, le Pays basque espagnol qui vient depuis une dizaine d’années. Ce qui fait plaisir, c’est qu’on a réussi à mettre en place une dynamique.On a les infrastructures pour, et Bordeaux c’est un point stratégique par rapport au commerce sur l’Espagne, le Portugal, c’est l’ouverture sur le Sud. »

Le palmarès du concours (.pdf) sur le site Aquitinama.fr

Lire la suite

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
bien ensoleillé

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -