Conjoncture : « L’agriculture doit s’adapter très vite »

Publié le 13/08/2018

Agriculture >

Lors de la venue du préfet le 25 juillet sur la Ferme Darrigade à Soustons (40), les responsables syndicaux l’ont interpellé sur de nombreux dossiers : intempéries, gestion de l’eau, emploi, Égalim.

Philippe Moinard, président de la FNSEA Nouvelle-Aquitaine, au côté du préfet Didier Lallement. (Ph. P. Dumont)

«Depuis mon arrivée en Nouvelle-Aquitaine, je suis frappé par les caprices de la météo, a expliqué Didier Lallement. L’agriculture doit s’adapter très vite, faire preuve de pragmatisme et de souplesse ». Avant de rentrer dans le vif du sujet, c’est sur ce constat du préfet de région qu’a débuté la rencontre. « L’agriculture a déjà évolué et elle continuera, a souligné Philippe Moinard, président de la FNSEA Nouvelle-Aquitaine (FNSEA NA), mais aujourd’hui il n’y a pas assez de mesures prises pour qu’elle rentre dans le xxiie siècle. » Pour preuve, les sujets abordés ont été nombreux. 

 

Lire la suite

Agroforesterie : Des brebis au milieu des sapins de Noël en Haute-Vienne

Publié le 09/08/2018

Agriculture >

Le mouton shropshire est une alternative crédible à l’utilisation du désherbant chimique. Dans l’Oise, grâce à ces animaux, un arboriculteur a divisé par quatre ses traitements sur des pommiers. (Ph. SC)

Mélanie et Sylvain Lagriffoul produisent des sapins de Noël  à Fromental en Haute-Vienne. Ils utilisent une centaine de moutons shropshire pour l’entretien de leurs quatre hectares de production de nordmann. Cette race anglaise a la particularité de désherber sans pour autant abîmer les arbres. Une aptitude qui ne résiste pas à d’éventuels croisements. « Nous achetons donc nos béliers directement en Angleterre », précise Mélanie, qui élève parallèlement une troupe de 300 rouge de l’Ouest. Les brebis qui agnellent du 25 décembre au 15 janvier sortent autour du 15 mars. Les reproducteurs ainsi que les agneaux sont vendus au printemps. Le couple commercialisera ses premiers sapins en décembre 2019. Sylvain, le paysagiste devenu éleveur, a déjà fait les comptes. En coût de désherbage, le recours aux moutons lui permettra de gagner 4 000 euros en dix ans par hectare.

Sophie Chatenet

Lire la suite

Agroforesterie : L’arbre et la brebis, une alliance gagnante

Publié le 08/08/2018

Agriculture >

Le centre Inra de Laqueuille dans le Puy-de-Dôme a accueilli une journée technique sur le projet interrégional d’agroforesterie en élevage ovin baptisé Climagrof.
Démontrer les bénéfices apportés en termes économiques, environnementaux et territoriaux grâce au maintien de l’agroforesterie en élevage ovin : tel est l’objectif de Climagrof, un projet soutenu dans le cadre de la convention interrégionale du Massif central. Au-delà de la démonstration, il s’agit d’isoler, à travers l’étude de cas pratiques, des outils et un référentiel pour faire de la valorisation du bois une pratique de plus en plus répandue dans les élevages. Dix partenaires des régions Nouvelle-Aquitaine et Auvergne-Rhône-Alpes1 sont investis dans le projet qui a démarré en janvier 2017. Pour rendre compte des pratiques existantes, les partenaires se sont retrouvés, le 5 juillet, sur le site de l’Inra de Laqueuille dans le Puy-de-Dôme. L’occasion pour eux de découvrir l’un des essais de litière sur bois menés dans la région. Les expérimentations sur le bois litière constituent en effet un des axes forts du dispositif.

Une quinzaine de sites dans la région expérimentent la litière plaquette bois. (Ph. SC)

 

Lire la suite

Apiculture : Une aide est mise en place

Publié le 04/08/2018

Agriculture >

Durant l’hiver dernier, les abeilles ont été exposées à une importante mortalité qui a pu entraîner de 60 à 80 % de pertes.
Face à cette situation exceptionnelle, et en concertation avec l’ensemble des structures professionnelles, la région Nouvelle-Aquitaine propose un plan destiné à venir en aide aux apiculteurs les plus sinistrés et à conduire des actions structurelles pour cette filière.
Le premier volet de ce plan est doté de 700 000 euros destinés aux apiculteurs les plus impactés. Une aide pourra ainsi être accordée pour reconstruire ou acheter de nouveaux essaims. Ce dispositif est ouvert jusqu’au 30 septembre.

Lire la suite

Maïs ensilage : Récoltez au bon moment

Publié le 03/08/2018

Agriculture >

Arvalis-Institut du végétal propose un suivi régulier de l’état de maturité des maïs fourrage au niveau national afin de sensibiliser éleveurs, Cuma et entreprises de travaux agricoles de l’avancement de leur maturité pour déclencher les chantiers de récolte à temps.
Sur https://www.arvalis-infos.fr, cliquez sur maïs/sorgho, puis sur Récolte et optez pour l’article intitulé « Récolte : les dates prévisionnelles mises à jour ».
En plus d’un article détaillé sur la situation, une carte mise à jour régulièrement fait état des premières dates à envisager, département par département. Au 20 juillet, la récolte du maïs ensilage de Haute-Vienne pouvait débuter entre le 31 août et le 3 septembre. Avec la vague de chaleur de cette fin de semaine, la situation pourrait encore évoluer. Aussi, si vous êtes concerné, vous êtes invité à consulter le site d’Arvalis pour vous organiser.

Comment est construite la carte ?
La plage optimale de récolte des fourrages se situe entre 31 et 35 % de matière sèche plante entière. La période à laquelle ce stade est atteint est fonction du groupe de précocité de l’hybride cultivé, de sa date de semis et des conditions climatiques. Le suivi des sommes de températures depuis le semis, ou depuis la floraison femelle (sortie des soies), permet de prédire la période optimale de récolte.

Pour chaque « région » présentée sur la carte, les experts d’ARVALIS ont défini le groupe de précocité dominant et la date médiane des semis en 2018. Avec les données météo de l’année en cours et les données météo fréquentielles sur les semaines à venir, il est possible de prévoir une période à laquelle le stade optimal de récolte sera atteint. Cette prévision est régulièrement mise à jour pour prendre en compte le climat de l’année. Afin d’étaler la période de chantier, et pour éviter les récoltes tardives à taux de matière sèche trop élevé, la carte propose une période de début de récolte par région.

Source : Arvalis - Institut du végétal

Lire la suite

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
assez ensoleillé

16°

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -