Les hausses de prix tardent, les éleveurs s’impatientent

Publié le 19/07/2015

Agriculture >

Le 18 juin dernier, les acteurs de la filière s’engageaient à revaloriser les cours de la viande bovine. La semaine passée, les éleveurs du Limousin sont allés de visu constater l’application de l’accord sur le terrain. Et le compte n’y est pas…

Cinq centimes de plus par semaine et ce, jusqu’à ce que le prix payé au producteur soit équivalent aux coûts de production, tels étaient les termes de l’accord. Moins de trois semaines après, l’application sur le territoire de l’accord du 17 juin sur la viande bovine est inégale. Inégale selon les opérateurs et selon les catégories d’animaux, alors que toutes devaient bénéficier de la revalorisation. Inégale aussi selon les régions. En Limousin, les éleveurs des FDSEA de Corrèze, Creuse et Haute-Vienne ont rendu visite aux abattoirs de Limoges et d’Égletons et à leurs clients la semaine passée. À la sortie de l’abattoir de Limoges, Pascal Lerousseau, président de la FDSEA de la Creuse et coordonnateur du Berceau des races à viande s’interroge : « Aujourd’hui, tout le monde se renvoie la balle. En un an nous avons perdu entre 30 et 40 centimes du kilo de carcasse ! Où passe l’argent ? ».

Lire la suite

Précipitations en Haute-Vienne juin-juillet 2015

Publié le 16/07/2015

Agriculture >

Alors que Laurent Cayrel, préfet de la Haute-Vienne, a demandé aux services publics spécialisés de faire le point sur la situation hydrologique sur le département et d’analyser la situation de manière à proposer des mesures adéquates à mettre en œuvre pour anticiper une éventuelle aggravation de la baisse progressive des cours d’eau, nous vous proposons un graphique reprenant les précipirations enregistrées sur notre réseau de stations météos.

Lire la suite

Interview de Stéphane Le Foll : « Il y a des comportements qui posent des problèmes majeurs pour une répartition équitable de la valeur ajoutée »

Publié le 02/07/2015

Agriculture >

Les opérateurs français du marché de la viande doivent « se responsabiliser », lance le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll, évoquant notamment des insuffisances à l’exportation. Dans une interview à Agra Presse, une semaine après l’accord du 17 juin destiné à faire remonter les prix des viandes bovines ou porcines, il reproche aux entreprises ou coopératives de ne pas suffisamment profiter des marchés d’exportation. Il cite des exemples de pays qui sont demandeurs de viandes ou d’animaux français, devant lesquels « il n’y a pas toujours, en face, une offre française ». Quant à l’accord du 17 juin, le ministre reste prudent : « C’est un accord qu’on a obtenu à l’arraché, qui reste fragile, sur l’application duquel on est d’une vigilance totale. »

Lire la suite

Les éleveurs ne doivent plus être la variable d’ajustement !

Publié le 25/06/2015

Agriculture >

Le syndicalisme tire la sonnette d’alarme depuis de longs mois sur les difficultés rencontrées par les éleveurs. Les actions de blocage des abattoirs, parfois critiquées, sont le résultat du ras-le-bol qui ne cesse de monter chez les éleveurs. Ces blocages ont fait réagir les pouvoirs publics et les autres membres de la filière. Les éleveurs ne doivent plus être la variable d’ajustement de la guerre commerciale que se livrent les autres membres de la filière.

La table ronde du 17 juin a permis une certaine prise de conscience ; mais sans les actions syndicales aurait-elle eu lieu ? L’enjeu des prochaines semaines sera de vérifier si les accords se mettent en place et, là aussi, le syndicalisme aura un rôle essentiel.

Les pouvoirs publics assurent qu’ils ont pris la mesure des difficultés de trésorerie notamment des éleveurs. Et c’est pour cela qu’ils prévoient la mise en place d’une avance de trésorerie en octobre prochain.

Le syndicalisme n’a pas arrêté d’alerter les pouvoirs publics sur le fait que les retards pris par l’administration pour la mise en place de la Pac auront des répercussions sur la trésorerie des éleveurs.

On constate aujourd’hui que les retards et les reports rendent impossible tout paiement d’acompte sur les aides Pac 2015. Il a fallu faire pression pour que l’État trouve un moyen de verser quand même des fonds en octobre. Pour mémoire, les années passées, il y avait aussi un acompte début septembre sur l’ICHN, qui n’existera pas en 2015.

Cette aide de trésorerie exceptionnelle va s’accompagner d’un nouveau dossier à déposer avant le 20 août prochain. On nous l’annonce simple, mais faudra-t-il encore noter sur un document des données que l’administration possède déjà ?

Lors de la dernière réunion avec le préfet et la DDT sur la Pac, nous leur avons fait la remarque que les réglementations de plus en plus complexes alourdissent énormément le travail des agriculteurs et qu’il ne faut pas s’étonner de la difficulté et du découragement qu’il peut y avoir, notamment dans le monde de l’élevage.

Dans notre société, rien ne vient sans faire valoir son point de vue avec des arguments solides. Et c’est là que le syndicalisme est important. Ne n’oublions pas.

Joseph Mousset, président FDSEA 87

Lire aussi :

-L’acompte d’octobre remplacé par une aide à la trésorerie

-Viande bovine : résultats de la table ronde

Lire la suite

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
bien ensoleillé

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -