Réfléchir à la question du retour du loup

Publié le 04/02/2019

Agriculture >

[Mise à jour] Le film sera encore visible sur la chaîne Public sénat en février et mars. 

  • Samedi 23 février 2019 à 21:00
  • Dimanche 24 février 2019 à 10:00
  • Samedi 02 mars 2019 à 22:30
  • Dimanche 03 mars 2019 à 11:30
  • Dimanche 10 mars 2019 à 12:30

[/Mise à jour] 


Projection-débat. L’association Préservons nos troupeaux des loups en Limousin a organisé le 23 novembre à l’Hôtel du Département la projection du documentaire L’Heure des loups, en présence du réalisateur Marc Khanne.

près la projection de son documentaire L’heure des loups, le réalisateur Marc Khanne a longuement discuté avec le public présent et donné sa vision du loup. (Ph. Stéphane Monnet)

Àl’invitation de l’association Préservons nos troupeaux des loups en Limousin, deux projections du film L’Heure des Loups ont été proposées en présence du réalisateur. Marc Khanne réalise des films documentaires depuis une quinzaine d’années. Dès 2007 il s’est intéressé aux Cévennes et à l’agropastoralisme*. En 2015, alors qu’il commence un nouveau film sur le sujet, l’un des éleveurs qu’il suit subit des attaques de loup, revenu en Lozère. Mark Khanne décide alors de se concentrer sur cette question. « Le film que vous allez voir est le résultat de trois ans de travail, de réflexions, d’enquête. C’est le temps qu’il faut pour avoir une image un peu objective, mais je crois qu’au bout de ses 52 minutes, le film apporte plus de questions que de solutions. »

* Aigoual, la forêt retrouvée, 2007, Grand Prix du film nature environnement - Bergers de l’Aigoual, éleveurs des Causses et Cévennes, 2013, mention spéciale au Festival du pastoralisme.

 

Lire la suite

Horizon 2030 pour l’agriculture régionale

Publié le 19/01/2019

Agriculture >

Consulaire. Dominique Graciet espère de l’organisation en grande région des moyens correspondants aux attentes toujours plus importantes de la société envers l’agriculture.

Durant ces trois dernières années, l’équipe de la Chambre régionale a structuré son organisation et harmonisé les politiques agricoles régionales de l’Aquitaine, du Limousin et de Poitou-Charentes, cette dernière étant sensiblement moins bien dotée que les deux premières. Partis d’un budget global de 52 millions d’euros en additionnant les dotations des trois régions fusionnées, la politique agricole néo-aquitaine dispose trois ans plus tard d’une enveloppe de 72 millions. Les dispositifs ont été harmonisés vers le haut et, à partir de 2020, les dispositifs seront pensés à l’échelle de la grande région.

Dominique Graciet et Olivier Degos, respectivement président et directeur général de la Chambre régionale d’agriculture, à Limoges, le 9 janvier. (Ph. E. Dueso)

Lire la suite

Télécharger notre mémo (.pdf) Télécalam 2019

Publié le 17/01/2019

Agriculture >

Télécalam. Vous avez jusqu’au 5 février pour faire votre télédéclaration. Télécharger notre mémo (.pdf) pour bien déposer votre demande d’indemnisation sécheresse.

Lire la suite

Tensions à la Région sur la gestion de l’eau

Publié le 11/01/2019

Agriculture >

Environnement. Un projet de la région niortaise touchant à la politique de l’eau a été l’occasion d’une passe-d’armes en décembre au Conseil régional entre les élus écologistes et leurs amis de la majorité.

Sur le sujet de la gestion de l’eau, les élus écologistes du Conseil régional sont restés intransigeants et ont fermement combattu un protocole d’accord soumis à approbation lors de la plénière du 18 décembre dernier. Si le « Protocole d’accord pour une agriculture durable dans le territoire du bassin Sèvre niortaise – Mignon » a été finalement adopté, Nicolas Thierry (EELV, Gironde) renonce à sa délégation à la qualité de l’eau. Nicolas Gamache (EELV, Deux-Sèvres) a démissionné du bureau du Parc naturel régional du Marais poitevin. Et Léonore Moncond’Huy (EELV, Vienne) a étonné Alain Rousset par l’impétuosité de son intervention : « Bien sûr, nous avons besoin d’eau pour nous nourrir, et répondre aux besoins de l’agriculture, mais pour quelle agriculture ? Celle qui fait vraiment vivre les territoires, celle qui alimente les circuits courts dont nous avons tant besoin pour nos lycées, celle qui emploie ? Ou celle majoritairement dédiée à l’export et intrinsèquement adossée à l’usage des pesticides ? »

Plus d’une centaine d’anti-Bassines ont manifesté devant la préfecture lors de la signature de l’accord le 18 décembre 2018. (Ph. Anne Frintz / Agri 79)

Lire la suite

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
en partie ensoleillé

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -