Le député en défenseur de la loi ÉGAlim

Publié le 07/02/2020

Agriculture >

Après Marie-Ange Magne en décembre, Pierre Venteau a répondu à l’invitation de JA87. Il s’est rendu sur l’exploitation de Benjamin Valadas. La loi égalim a été au cŒur des discussions.

Le député Pierre Venteau a répondu aux interrogations des Jeunes Agriculteurs, le 20 janvier, sur l’exploitation de Benjamin Valadas à Saint-Vitte-sur-Briance. (Ph. S. M.)

Devant une construction en bottes de paille représentant en grand le sigle JA, réalisée par Benjamin et Olivier Valadas, le député de la Haute-Vienne, Pierre Venteau, remercie les Jeunes Agriculteurs pour leur invitation sur cette exploitation de Saint-Vitte-sur-Briance. Il complète son introduction en évoquant la réforme de la Pac, « je pense qu’il faut éviter de passer à côté de cette réforme, en être acteur pour s’assurer d’un juste retour des choses » et, pour évoquer les capacités d’actions d’un parlementaire, il lâche le mot « ÉGAlim ». Aussitôt, les jeunes agriculteurs présents réagissent, « cette loi est vaste et inefficace », résume Paul Lehericy. Le député ne se démonte pas et lui répond : « Elle est vaste, oui, inefficace, aujourd’hui, oui sur une partie... », il n’a pas le temps de finir sa phrase que Karen Chaleix, présidente de JA87, le coupe : « Elle est efficace sur les repas végétariens ! »

Lire la suite

Bilan de l'année judiciaire 2019

Publié le 07/02/2020

Ruralite >

L’audience solennelle de rentrée du tribunal de Limoges a été l’occasion de tirer le bilan de l’année écoulée et d’acter la disparition des tribunaux d’instance et de grande instance au profit du nouveau tribunal judiciaire.

Malgré l’absence des avocats, en grève contre la réforme des retraites, l’audience solennelle de rentrée du tribunal de Limoges s’est tenue lundi 20 janvier selon un déroulement des plus précis. Après l’installation de Delphine Birmelé, nouveau juge des contentieux de la protection, le procureur de la République de Limoges, Jean-Philippe Rivaud, lors d’une longue réquisition a dressé le bilan de l’année écoulée, tandis que le président du tribunal, Benoît Giraud, apportait lui aussi quelques précisions et quelques chiffres sur l’activité des juges. Il avait d’ailleurs ouvert les débats en rappelant que l’année 2020 s’ouvrait sur « la disparition des tribunaux de grande instance et des tribunaux d’instance au profit des tribunaux judiciaires, de l’intégration des greffes de commerce, greffe des conseils de Prud’homme au greffe des tribunaux judiciaires, de la disparition des juges d’instance au profit des juges des contentieux de la protection, dit JCP. »

Pour Benoît Giraud, cette réforme qui ne sera pas que de vocabulaire, « a du sens et constitue un véritable avantage pour nous, professionnels de la justice, et surtout pour les justiciables, elle va contribuer à assurer plus efficacement la permanence et la continuité du service de la justice » et va permettre de « rationaliser les moyens de la justice ». Pour le procureur, le juge d’instance avait remplacé en 1958 le juge de paix, il disparaît à son tour, mais « la proximité ne va pas s’effacer », a-t-il assuré.

Les avocats du barreau de Limoges, en grève, n’étaient pas présents pour le réquisitoire du procureur de la République de Limoges, Jean-Philippe Rivaud, lors de l’audience solennelle de rentrée du nouveau tribunal judiciaire. (Ph. S. M.)

Lire la suite

FDO : Les éleveurs continuent le travail

Publié le 28/01/2020

Agriculture > Ovins >

Le 14 janvier, un nouveau bureau a été élu lors de l’assemblée générale. Claude Souchaud a passé le relais à jean-françois dubaud. la nouvelle équipe compte bien poursuivre le travail.

Après un huis clos au cours duquel les statuts ont été remis à plat et un nouveau bureau mis en place (voir ci-dessous), Jean-François Dubaud, élu à la présidence de la FDO à la place de Claude Souchaud, a rappelé les grands axes de travail à venir.

	 Quelques-uns des administrateurs de la FDO 87 autour de Jean-François Dubaud qui remplace Claude Souchaud à la tête du syndicat ovin. (Ph. N. P.)

« On a encore beaucoup de travail à faire autour de l’élevage ovin que ce soit sur la réforme de la Pac, le marché ou l’installation car le nombre diminue. La conjoncture compliquée et des situations difficiles dans de nombreux élevages ont également engendré une baisse de la troupe ovine ces dernières années. J’espère avoir une équipe motivée derrière moi pour avancer et faire ce qu’il faut », souligne Jean-François Dubaud.

Lire la suite

Limoges métropole : En retard sur le tri du verre

Publié le 24/01/2020

Ruralite > Collectivités >

Inciter ceux qui ne trient pas leur verre à le faire, tel est l’objectif du système Cliiink (un dépôt me rapporte) déployé sur limoges métropole.

Smartphone en main, Vincent Léonie, conseiller communautaire, teste le système de récupération de verre Cliiink, qui permet d’engranger des points pour chaque objet déposé. (Ph. S. M.)

Pour s’attaquer au retard pris par la communauté urbaine (mais cela s’applique aussi au département) sur le tri du verre, Limoges Métropole a mis en place des bornes de collecte verre qui permettent de « gratifier le geste de tri », selon les mots de Laure Poddevin, directrice régionale Citeo (fusion d’Éco-Emballages et Écofolio) pour la région Sud-Ouest.

Lire la suite

Des robes et des chaises vides

Publié le 23/01/2020

Ruralite >

Les avocats du barreau de limoges, en grève, opposés à la réforme des retraites, ont même boycotté l’audience solennelle de rentrée du tribunal.

« Moi je veux mourir sur scène, devant les projecteurs... » La voix de Dalida pour accueillir les personnalités venues assister, lundi 20 janvier, à l’audience solennelle de rentrée du tribunal judiciaire de Limoges, voilà qui sortait de l’ordinaire.

Manifestation joyeuse des avocats devant l’entrée de la cité judiciaire à Limoges quelques minutes avant le début de l’audience solennelle de rentrée du tribunal. (Ph. S. M.)

En grève depuis deux semaines, opposés au projet de réforme des retraites, les avocats n’ont pas fait que reprendre le refrain en chœur, ils ont également boycotté « le rituel bien ancré », selon les mots du président du tribunal, Benoît Giraud, de l’audience solennelle de rentrée. « Nous restons dehors, a indiqué Me Frédéric Olivé, bâtonnier du barreau de Limoges. Nos robes sont installées de façon symbolique dans la salle d’audience pour montrer que nous souhaitons toujours être là, mais que pour l’instant nous n’y sommes pas. Lorsque les avocats auront disparu, il n’y aura plus de justice. C’est un mouvement historique. Il n’y a jamais eu, de mémoire, d’avocats de boycott véritable d’une audience solennelle de rentrée et c’est pourtant ce qui se fait sur toute la France aujourd’hui. » Le bâtonnier a encore estimé, outre la réforme qui menacerait directement la pérénnité de « 25 à 45 % des avocats de Limoges », que « depuis un an et demi nous sommes méprisés par les pouvoirs publics. On impose des réformes à pas forcés, qui ne profitent à personne ».

Lire la suite

Le budget se verdit doucement

Publié le 13/01/2020

Ruralite > Collectivités >

Le premier budget primitif de la Région après l’adoption de la feuille de route Neo Terra a été adopté. Les écologistes l’ont soutenu.

Lors de la dernière séance plénière du Conseil régional, les 16 et 17 décembre 2019, le vote du budget primitif 2020 était au programme. Après la séance de juillet 2019, consacrée au verdissement des politiques régionales, la position du groupe écologiste était attendue sur ce premier budget inscrit dans l’ère Neo Terra. « Ce grand rendez-vous attendu est une copie en progression, mais un peu décevante, a déclaré Léonore Moncond’Huy (EELV, Vienne), car il ne témoigne pas des sursauts et de la réorientation profonde que nous espérions suite à Neo Terra. Ménager la chèvre et le chou n’est pas compatible avec le virage qu’impose l’urgence écologique. »

Les écologistes ont toutefois voté la proposition de budget 2020, sous les quolibets de l’opposition. Dans les regrets mis en avant par Léonore Moncond’Huy, il y avait évidemment la question agricole. Si les Verts se félicitent de l’augmentation du budget agriculture (+ 25 %), « en réalité, seul augmente le budget alloué aux circuits courts, ce qui est une très bonne chose en soi, mais c’est surtout de l’investissement, a-t-elle constaté, nous déplorons qu’il n’y ait aucune augmentation du budget de fonctionnement affecté aux structures qui accompagnent sur le terrain l’évolution des pratiques agricoles ».

Lire la suite

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
assez ensoleillé

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -