« C’est un Boris Johnson ! »

Publié le 17/10/2019

Ruralite > Collectivités >

Plénière. Le Conseil départemental a voté une décision modificative de son budget (comprenant 3 millions de nouvelles dépenses). Les élus se sont à nouveau divisés sur l’abandon du projet de contournement est de Limoges.

À l’occasion du vote d’une décision modificative du budget, les élus du Conseil départemental, réunis en séance plénière, mardi 15 octobre, ont abordé certains sujets plus sous l’angle politique que financier.

Une motion d’urgence était tout d’abord examinée, dénonçant « la fin de l’attribution d’une couleur politique pour les candidats dans les communes de moins de 9 000 habitants ». Présentée par le groupe socialiste et apparentés, elle était reçue avec force cris par Yvonne Jardel (LR/UDI/Modem) qui jugeait la motion « parfaitement ridicule » avant de se ranger à l’avis de son collègue du même groupe, Rémy Virouleau : « C’est ma position personnelle, mais je trouve impensable que l’on puisse obliger un élu qui souhaite exprimer sa couleur politique à ne pas le faire. Je suis d’accord avec cette motion. »

Pour Sylvie Tuyeras (ADS/PC), cette « lubie » du gouvernement s’explique simplement : « Faute de trouver des candidats en nombre satisfaisant, la République en Marche supprime les étiquettes politiques pour dissimuler son incapacité à se faire correctement représenter lors de la prochaine échéance électorale. » D’après les chiffres qu’elle a donnés, en 2014, sur les 8 770 communes qui comptent entre 1 000 et 9 000 habitants, 8 300 comptaient un candidat avec étiquette, soit 95 %. La motion a été adoptée. Seul Pierre Lefort (non-inscrit) a voté contre.

Le lac de Saint-Pardoux a comptabilisé 380 000 visiteurs du 1er juin au 31 août 2019, a annoncé Jean-Claude Leblois. Sur les deux mois d’été, la piscine a accueilli 29 264 nageurs. (Ph. S. M.)

Lire la suite

« France, veux-tu encore de tes paysans ? »

Publié le 11/10/2019

Agriculture >

Mobilisation. Mardi 8 octobre, la FDSEA et les JA de Haute-Vienne ont suivi le mot d’ordre national en organisant un barrage filtrant sur l’A20 à hauteur de Limoges.

Vers 10 h du matin, près de 80 adhérents de la FDSEA et des Jeunes Agriculteurs de Haute-Vienne se sont retrouvés en deux points de l’A20 : ceux du nord du département avaient rendez-vous au rond-point de Grossereix et ceux du sud à celui de Saint-Hilaire-Bonneval.

Vers 10 h 30, le convoi du sud s’ébranle direction Limoges. C’est vers 11 h que les premiers ralentissements se font ressentir. Il faudra un peu plus de temps pour que le convoi en provenance de Grossereix fasse effet. Mais vers midi, ça y est, l’autoroute est quasiment bloquée. Une douzaine de tracteurs est arrêtée sur l’autoroute, des banderoles clamant la détresse du monde agricole sont installées et deux barrages filtrants sont mis en place.

Lire la suite

Limoges Blues Party #6 c’est vendredi !

Publié le 11/10/2019

Ruralite >

Culture. L’association Blues en Stock renouvelle le Limoges Blues Party pour la sixième fois. La soirée prendra place vendredi 11 octobre au centre culturel Jean-Gagnant à 20 h.

L’association Blues en Stock proposera vendredi 11 octobre la 6e édition de son Limoges Blues Party. Pour l’occasion, le Memphis Blues Combo fera la première partie.

De g. à dr. : Mohammed Mzidabi, Ludovic Nagy, Cyril Monet, Benoît Ribière, Marc Deroit. (Ph. S. D.)

Lire la suite

Le prix de l’humour vache à Barrigue

Publié le 11/10/2019

Ruralite >

Humour. Le Salon international de la caricature, du dessin de presse et d’humour a réuni une nouvelle fois de nombreux dessinateurs du monde entier. Le prix Gérard Vandenbroucke a été décerné à Pierre Ballouhey.

Pierre Ballouhey (avec le micro) a reçu le tout premier prix Gérard Vandenbroucke des mains d’Alain Rousset, président du Conseil régional, en présence de (de g. à dr.) : Christelle Aupetit-Berthelemot, conseillère départementale, Philippe Henry, Sébastien Peaudecerf, co-présidents du Salon, Blanche Vandenbroucke, Joël Garestier, maire de Saint-Just-le-Martel, et Guy Hennequin, co-président du Salon. (Ph. S. M.)

Lire la suite

Débattre des spécificités de la ruralité

Publié le 05/10/2019

Ruralite > Collectivités >

Territoire. L’association des maires ruraux de la Haute-Vienne tenait son assemblée générale à Bellac. Autour de l’agenda rural présenté par le Gouvernement, de nombreux sujets ont été évoqués : PLU, DETR, écoles, pompiers...

Assemblée générale de l’association des maires ruraux de la Haute-Vienne, le 28 septembre à Bellac. (De g. à dr.) Bernard Deloménie, secrétaire adjoint, Jean-Pierre Romain, 2e vice-président, Corinne Hourcade-Hatte, maire de Bellac, Pascale Silbermann, sous-préfète, Daniel Boisserie, président de l’association, Christine De Neuville, 1ère vice-présidente, Guy Baudrier, secrétaire, Isabelle Barry, maire de La Meyze. (Ph. Stéphane Monnet)

La jeune association des maires ruraux de la Haute-Vienne, créée en juin  2016, tenait son assemblée générale à Bellac, samedi 28 septembre. Annonçant une cinquantaine d’adhérents à l’association, le président, Daniel Boisserie, par ailleurs maire de Saint-Yrieix-la-Perche, estimait que le chiffre encore non officiel tournait autour des quatre-vingt adhérents. « Notre association n’est pas incompatible avec l’association des maires de la Haute-Vienne, a-t-il précisé. L’association des maires ruraux aborde des sujets spécifiques. À l’association des maires, il y a bien une commission ‘‘ communes rurales ’’, mais elle n’était pas d’une efficacité extraordinaire. »

Pour appuyer son propos, le président a pris l’exemple des casernes de pompiers. Rappelant qu’en zone rurale, « c’est nous qui avons la charge des casernes, ce qui n’est pas le cas sur Limoges et l’agglo », le président s’est félicité des discussions parfois musclées avec le préfet, « qui refusait de donner de la DETR sur ce type de projets », et avec le président du Conseil départemental, pour qu’il augmente son taux de subventionnement. « Le préfet a accepté de donner de la DETR et le Conseil départemental double sa subvention. »

On reparle de la DETR

Au sujet de la Dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR) accordée par le préfet, Daniel Boisserie a dénoncé son utilisation par des communes de Limoges Métropole : « La DETR, c’est une subvention rurale. Que cette dotation rurale soit réservée aux communes rurales, ce serait sans doute une bonne chose. » La possibilité pour les communes de la communauté urbaine de percevoir de la DETR avait déjà été pointée en d’autres occasions par d’autres maires ruraux du département, comme le maire d’Eymoutiers.

Le sénateur Jean-Marc Gabouty, présent à l’assemblée générale, ne souhaite pas une application aussi stricte de l’affectation de la DETR : « C’est la dénomination qui n’est pas bonne, mais on ne peut pas enlever la dotation de l’État à des communes juste parce qu’elles sont dans Limoges Métropole. Peut-être faudrait-il fixer un seuil d’habitants ? Donner des subventions de DETR à Panazol ou Couzeix, je comprends que cela soit choquant. »

Lire la suite

L’état des terres ausculté par le Giec

Publié le 28/09/2019

Ruralite >

Environnement. Les ministres de l’agriculture de l’UE vont se pencher sur la question des terres, après la parution cet été d’un rapport du Giec mettant en évidence les interactions entre l’état des terres de la planète et le climat.

Le Conseil de l’Union européenne, instance qui réunit les ministres des différents pays, est présidé de façon tournante. Jusqu’au 31 décembre, la présidence est assurée par la Finlande. Six réunions informelles des ministres se tiendront donc à Helsinki durant cette présidence.

Le premier sujet retenu est un sujet qui concerne directement l’agriculture : du 22 au 24 septembre, les ministres de l’agriculture des États membres de l’UE se réuniront afin de discuter du rôle de la séquestration du carbone dans les sols dans les mesures climatiques. « La tâche centrale de l’agriculture est de produire des aliments nutritifs de manière durable. Toutefois, la politique agricole est également utilisée depuis longtemps pour lutter contre le changement climatique et relever les défis environnementaux. Les agriculteurs jouent un rôle actif dans la lutte contre les changements climatiques, c’est pourquoi nous voulons encourager le débat sur les opportunités créées par la séquestration du carbone », a déclaré Jari Leppä, ministre de l’Agriculture et des Forêts, qui présidera la réunion.

Infographie parue dans le fascicule Mieux comprendre le GIEC, édité par le ministère de la Transition écologique et solidaire.

Lire la suite

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
faible pluie

15°

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -