Les hausses de prix tardent, les éleveurs s’impatientent

Publié le 19/07/2015

Agriculture >

Le 18 juin dernier, les acteurs de la filière s’engageaient à revaloriser les cours de la viande bovine. La semaine passée, les éleveurs du Limousin sont allés de visu constater l’application de l’accord sur le terrain. Et le compte n’y est pas…

Cinq centimes de plus par semaine et ce, jusqu’à ce que le prix payé au producteur soit équivalent aux coûts de production, tels étaient les termes de l’accord. Moins de trois semaines après, l’application sur le territoire de l’accord du 17 juin sur la viande bovine est inégale. Inégale selon les opérateurs et selon les catégories d’animaux, alors que toutes devaient bénéficier de la revalorisation. Inégale aussi selon les régions. En Limousin, les éleveurs des FDSEA de Corrèze, Creuse et Haute-Vienne ont rendu visite aux abattoirs de Limoges et d’Égletons et à leurs clients la semaine passée. À la sortie de l’abattoir de Limoges, Pascal Lerousseau, président de la FDSEA de la Creuse et coordonnateur du Berceau des races à viande s’interroge : « Aujourd’hui, tout le monde se renvoie la balle. En un an nous avons perdu entre 30 et 40 centimes du kilo de carcasse ! Où passe l’argent ? ».

Lire la suite

Bovins : attention aux yeux blancs !

Publié le 18/07/2015

Agriculture > Sanitaire >

Avec la chaleur, les bovins peuvent présenter un œil blanc. Cela signifie généralement qu’ils sont atteint de kératoconjonctivite infectieuse bovine (BCIB). Cette affection oculaire courante est très contagieuse ; dans les cas extrêmes, elle peut conduire à une perte de la vision.

Lire la suite

Trophées du cercle des viandes d'excellence : un Limougeaud classé premier en restauration

Publié le 17/07/2015

Ruralite >

Laurent Butot est au côté de Jean-Pierre Bonnet (GLBV), et le chef au dernier salon de l'Agriculture.

Fil Rouge (Fédération interprofessionnelle des viandes label rouge) et Sylaporc (Syndicat des labels porc et charcuterie) décernent chaque année depuis 8 ans les trophées du cercle des viandes d’excellence lors de leur assemblée générale. C’était les 25 et 26 juin à Saint-Malo. 21 prix ont été décernés dans plusieurs catégories : 8 pour les artisans bouchers et 8 pour les boucheries GMS, dans les catégories bœuf, veau, agneau et porc, et 3 pour la restauration. C’est dans cette dernière catégorie que Laurent Butot, chef du restaurant Le Geyracois à Limoges, a remporté le premier prix.

Laurent Butot est un maillon fort de la filière viande en Limousin. Avec son épouse Nathalie et leurs deux fils, ils ne travaillent que des viandes sous signes officiels de qualité. Lui-même est un professionnel de la viande et il travaille seul les carcasses entières qu’il fait maturer sur place. Pour satisfaire ses clients et mettre en avant les éleveurs, il achète de 5 à 6 bêtes primées lors de concours prestigieux.

« Laurent Butot a la volonté de faire aimer la viande à tout le monde avec une carte variée, de nouvelles créations régulières et des prix étudiés et accessibles à tous. » C’est l’ensemble de ces points qui lui ont permis de remporter le premier prix des trophées dans la catégorie restauration.

NB : Les trophées du cercle des viandes d’excellence sont de véritables outils de communication permettant aux professionnels engagés dans les démarches de qualité supérieure de valoriser leur métier et leur savoir-faire auprès de leurs clients.

Lire la suite

Axione Limousin : dix ans d’une belle aventure technique et humaine

Publié le 16/07/2015

Ruralite > Numérique >

Ils sont trois, peu connus du grand public, ils ont œuvré au sein de l’entreprise Axione à l’aménagement numérique du Limousin. Pierre-Éric Saint-André, Éric Jammaron et Frédéric Bordes poursuivent ensemble une aventure commencée il y a dix ans.

En janvier 2005, Facebook n’est connu de personne, Twitter n’existe pas, la première Freebox vient juste de faire son apparition, Orange n’a pas remplacé Wanadoo et les élus du Limousin (toutes tendances confondues) ont décidé de s’attaquer à la fracture numérique. Leur projet : couvrir 93 % de la population avec des débits de 1, oui, 1 Mbps et raccorder au moins 73 zones artisanales. Pour l’époque, c’est ambitieux.

Entre les deux photos, dix ans se sont écoulés. La photo de gauche est parue dans le Populaire début 2005. Cette photo a été prise dans le Cantal à l’été 2014 lors de la dernière édition de Ruralitic. (De g. à dr.) Pierre-Éric Saint-André, directeur général d’Axione, Éric Jammaron, directeur du pôle « Territoires » de la société Axione, et Frédéric Bordes, directeur d’Axione Limousin, sont toujours là. Axione, qui comptait en 2005 une douzaine de collaborateurs, est aujourd’hui une filiale de Bouygues Energies & Services de plus de 700 salariés.

Lire la suite

Principales maladies responsables de boiteries chez les bovins

Publié le 14/07/2015

Agriculture > Sanitaire >

Il existe différentes causes de boiteries chez les bovins : certaines sont d’origine infectieuse, d’autres plutôt d’ordre mécanique et quelques-unes de source traumatique. Il est important de savoir les distinguer, certaines étant contagieuses ou nécessitant un traitement particulier.

Lire la suite

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires


Consultez les annonces légales

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
bien ensoleillé

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -