Jean de Monvallier nous a quittés le 2 octobre

Publié le 24/10/2014

Agriculture >

Jean de Monvallier a défendu avec dévouement la cause agricole et rurale.

L’agriculture et le monde rural ont perdu ce jour un grand serviteur qui, tout au long de ces 40 années, a œuvré pour l’intérêt général, avec loyauté, respect, rigueur et conviction.

Jusqu’aux derniers jours, Jean de Monvallier a assuré ses missions, malgré la maladie, malgré la douleur, avec la volonté de servir et de transmettre.

Il serait trop long d’énumérer la carrière professionnelle exceptionnelle de Jean de Monvallier mais rappelons-nous ses mandats locaux et nationaux à la FNO pour la filière ovine, à la FNSEA pour l’emploi, aux Chambres d’agriculture, élu depuis 1977, et au Syndicat de la propriété rurale.

Jean de Monvallier a défendu avec dévouement la cause agricole et rurale. Pour ceux qui vous ont côtoyé, nous avons été séduits par votre engagement, par votre gentillesse, par votre volontarisme.

Merci Jean.

Nous transmettons nos condoléances à sa famille et à ses proches.

 

Le président de la Chambre d’agriculture

Jean-Marie Delage.

Lire la suite

LGV Poitiers-Limoges : ce qu'écrit la cour des Comptes

Publié le 24/10/2014

Ruralite > Transports >

La cour des Comptes vient de rendre public un rapport intitulé "La grande vitesse ferroviaire : un modèle porté au-delà de sa pertinence". S'appuyant sur plusieurs exemples, notamment celui du projet de liaison LGV Poitiers-Limoges, le rapport critique la façon dont sont conduites les études qui tendent à démontrer que les lignes à grande vitesse sont rentables alors qu'elles ne le seront pas forcément.

Dans le cas du Limoges-Poitiers, le cour des Comptes estime que cette liaison ne sera jamais rentable mais estime par ailleurs que le projet se fera quand même. Extraits. 

Le POLT menacé par la LGV Poitiers-Limoges

Lire la suite

L. Cayrel, dernier préfet du Limousin

Publié le 20/10/2014

Ruralite >

Lors de sa présentation à la presse, vêtu de son uniforme, le nouveau préfet du Limousin et préfet de la Haute-Vienne s’est présenté comme un représentant de l’État aguerri. Laurent Cayrel, sorti de l’ENA en 1981, a connu les conflits sociaux comme directeur du cabinet du commissaire de la République du département de la Savoie lorsque les routiers bloquaient la France. Il a découvert le « risque professionnel », comme il le dit lui-même, à Condom, où le foie gras était présent à trop de repas. À Narbonne, alors sous-préfet, il fait la connaissance des mouvements agricoles et notamment des manifestations bruyantes des viticulteurs. Il complète cette expérience dans le Jura, comme préfet. « Dans le Jura, j’ai pu appréhender les problèmes agricoles sous un autre angle. »

Lire la suite

CHRONIQUE OVINE : Stocker du maïs grain humide en boudins

Publié le 19/10/2014

Agriculture > Ovins >

Alternative au séchage, le maïs grain humide peut se conserver sous forme d’ensilage. Il est alors broyé ou simplement aplati puis placé dans un film en polyéthylène de 1,20 m à 1,60 m de diamètre tout de suite après la récolte afin d’y être conservé. Le diamètre retenu est fonction de la vitesse d’avancement du front d’attaque. Le maïs conservé humide est récolté plus tôt que le maïs grain destiné à être séché, soit entre 32 et 38 % d’humidité. Dès que le point noir apparaît à la base du grain, le maïs est prêt à être récolté et ensilé.

Lire la suite

Pourquoi stocker en grain humide le maïs qui n’a pas pu être ensilé ?

Publié le 18/10/2014

Agriculture >

Sous forme humide, le maïs grain est utilisé comme complément du maïs fourrage ou de l’herbe pour les vaches laitières et les bovins mis à l’engrais. Deux types de conservation sous forme humide existent : les grains sont broyés puis conservés sous forme d’ensilage ou bien ils restent entiers et sont inertés. Quoi qu’il en soit, le maïs grain humide conserve toutes ses propriétés nutritionnelles, l’acidification induite par ces deux modes de conservation étant bénéfique à la digestion des animaux.

Le maïs est arrivé à maturité ; il va être moissonné puis mis en silo-boudin ce vendredi 17 octobre, indique Pascal Lamberty.

Lire la suite

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
pluie modérée

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -