Eau : Le département en situation de crise

Publié le 12/07/2019

Ruralite >

Sécheresse. Face à une situation de crise, le préfet a pris un arrêté limitant les usages de l’eau sur l’ensemble du département. L’arrosage des jardins est interdit de 8h à 20h.

La pluviométrie du département de la Haute-Vienne est déficitaire par rapport aux précipitations d’une année normale. Les débits de plusieurs cours d’eau du département ont franchi les seuils indicateurs d’une situation de crise. Les prévisions météorologiques des prochains jours n’annoncent pas de précipitation susceptible d’améliorer cette situation c’est pourquoi le préfet a décidé de prendre un arrêté limitant les usages de l’eau sur l’ensemble du département.

Sont interdits

  • l’arrosage de 8h à 20h des espaces publics ou privés tels que pelouses, terrains de sports, espaces verts, jardins d’agrément ou potagers, sauf eau issue d’un système de récupération d’eau de pluie ;
  • le lavage des véhicules, hors stations de lavage spécialisées, sauf obligations sanitaires ;
  • la vidange et le remplissage des piscines sauf ajustement du niveau ou renouvellement d’eau pour des impératifs sanitaires des piscines ouvertes au public ;
  • le lavage des trottoirs et voies publiques, hors impératifs sanitaires ;
  • le lavage des terrasses, toitures, ou autres éléments immobiliers privés ;
  • les prélèvements dans le milieu naturel (eaux superficielles et souterraines) de 8 h à 20 h, sauf industriels régis par une décision administrative ;
  • la manœuvre des vannes des seuils et barrages, à l’exception des barrages hydroélectriques EDF ;
  • le remplissage et la vidange des plans d’eau, hors retenues hydroélectriques EDF.

Sont exclus du champ d’application de l’arrêté préfectoral de restrictions

  • les usages prioritaires qui correspondent aux prélèvements destinés à la production en eau potable, à l’abreuvement du bétail et à la défense incendie ;
  • les prélèvements d’eau sur les plans d’eau reconnus par l’administration en gestion déconnectée du milieu naturel. Les différents services exerçant les missions de police de l’eau (agence française pour la biodiversité et office national de la chasse et de la faune sauvage) et les forces de l’ordre exerceront des contrôles spécifiques afin de faire respecter ces mesures de restriction.

Communiqué de la préfecture de Haute-Vienne

Retrouvez l’arrêté en vigueur et toutes les informations utiles sur : http://www.haute-vienne.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-risques-naturels-ettechnologiques/Eau/SECHERESSE

Lire la suite

La Safer régionale est née

Publié le 01/07/2019

Agriculture >

Foncier. La fusion des trois anciennes Safer régionales a été votée le 20 juin à Périgueux. Patrice Coutin, des Deux-Sèvres, devient le président d’une structure réunissant les douze départements de Nouvelle-Aquitaine.

La création de la Safer Nouvelle-Aquitaine est le fruit d’un travail entrepris depuis 3 ans à la suite des lois d’Avenir et NOTRe. Le nouveau président, Patrice Coutin, a tenu à remercier Francis Massé, le président de la Safer Aquitaine Atlantique pour avoir mené cette fusion « d’une main de maître ». Ce dernier tire sa révérence. Il a d’ailleurs été honoré en fin d’assemblée en recevant la médaille de commandeur dans l’ordre du mérite agricole. Le 20 juin,  au théâtre de l’Odyssée à Périgueux, le conseil d’administration a rendu effective la fusion des trois anciennes Safer régionales, celles du Poitou-Charentes, l’Aquitaine Atlantique et la Marche Limousin. Patrice Coutin, ancien président de la Safer Poitou-Charentes, en prend la présidence. Il a été élu à l’unanimité moins une voix. Il sera soutenu dans sa tâche par deux vice-présidents : Jean-Luc Niveau, du Limousin, et Fabien Joffre, de la Safer Dordogne. Philippe Tuzelet devient le directeur général. Patrice Coutin n’a annoncé aucune suppression de postes ni de mobilité imposée aux salariés. La nouvelle structure en compte 150, dont une soixantaine en Poitou-Charentes, autant en Aquitaine et une trentaine en Limousin. Le siège social sera situé à Verneuil-sur-Vienne, l’actuel siège de la Safer du Limousin. « Nous avons renforcé le rôle des comités techniques départementaux en octroyant plus d’autonomie à l’échelon départemental, toujours dans une politique d’orientation régionale », a-t-il indiqué.

Lire la suite

Une maison de santé à Châteauponsac

Publié le 30/06/2019

Ruralite >

Aménagement. La commune de Châteauponsac a inauguré le 7 juin sa maison de santé, un projet qu’elle a porté et qui accueille déjà des infirmières, des ostéopathes et une pédicure-podologue.
Inauguration de la maison de santé de Châteauponsac le 7 juin, avec (de g. à dr.) : Pascale Silbermann, sous-préfète de Bellac et Rochechouart, Andréa Brouille, vice-présidente de Nouvelle-Aquitaine, Marie-Ange Magne, députée, Jean-Claude Leblois, président du conseil départemental, et Gérard Rumeau, maire de Châteauponsac. (Ph. S. M.)

Alors que le Parlement discute de la loi relative à « l’organisation et à la transformation du système de santé », à Châteauponsac, les élus et la représentante de l’État ont inauguré, au début du mois de juin, une maison de santé. « Y aurait-il une maison de santé à Châteauponsac sans l’action de votre maire ? Le collège de votre commune existerait-il encore sans l’acharnement des élus départementaux pour conserver l’ensemble des collèges de proximité ? », a interrogé Jean-Claude Leblois, président du Conseil départemental lors des discours. L’élu avait choisi de défendre la décentralisation, « c’est un long combat, la décentralisation est remise en cause régulièrement par les administrations centrales qui n’envisagent pas que des élus locaux, comme ici ou dans d’autres communes, puissent faire mieux qu’eux. Pourtant nous en faisons la démonstration quotidiennement. »

Lire la suite

Priorité au service et aux relations humaines

Publié le 29/06/2019

Agriculture >

Service. Réunis en assemblée générale, les membres de Cerfrance centre Limousin ont abordé les évolutions des services proposés aux adhérents. Le volet relations humaines y occupe une place de choix.
De g. à dr. : J. Bagnol (trésorier), J.-Y. Debrosse (président) et P. Bouillaud (directeur). (Ph. N. P.)

En 2018, 158 nouveaux adhérents ont rejoint le pool de clients qui font appel à Cerfrance centre Limousin portant le total à 4 308 adhérents. 90 comptables assurent le service, que ce soit le suivi de la comptabilité ou des actions de conseil plus spécifiques.
Un travail en réseau
« Cette entreprise grandit », note Jean-Yves Debrosse, le président. Le chiffre d‘affaires augmente, les actions se diversifient, les compétences et le réseau extérieur se développent. Ainsi, Cerfrance centre Limousin travaille maintenant avec le réseau BGE, spécialisé dans la création d’entreprises ; il s’est engagé avec les clubs des entrepreneurs ainsi qu’avec la Chambre de commerce et d’industrie (formation 5 jours pour entreprendre) ; il est intervenu auprès de Gîtes de France sur la fiscalité des chambres d’hôtes ; il travaille avec le service de l’Économie agricole de la DDT 87, la Chambre régionale d’agriculture de Nouvelle-Aquitaine et les réseaux Initiative et Limousin actif.

Lire la suite

La mégisserie Colombier se modernise

Publié le 28/06/2019

Ruralite >

Patrimoine. Vendredi 21 juin, le maire de Saint-Junien et la sous-préfète Pascale Silbermann étaient en visite à la société nouvelle mégisserie Colombier, deux ans après sa reprise.
Julien Château, gérant de la mégisserie Colombier. (Ph. S. D.)

L’ancienne mégisserie Colombier créée au siècle dernier (en 1925) à Saint-Junien, a fait peau neuve.
Reprise il y a deux ans par Julien et Vanessa Château, la société nouvelle mégisserie Colombier est en pleine croissance. Julien Château, déjà directeur de l’entreprise Montbronnaise (16), spécialisée dans l’ennoblissement du cuir, le contre collage, l’impression numérique du cuir et du textile, cherchait à développer son activité.
C’est en bonne voie pour cette entreprise Saint-Juniaude qui compte aujourd’hui une production de  140 000 peaux à l’année, 24 salariés avec un responsable par atelier, et une clientèle étoffée sur le marché du luxe, du haut-de-gamme et de l’administratif (casques de pompiers par exemple).

Lire la suite

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
pluie modérée

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -