Environnement : Faire la chasse au plastique

Publié le 02/03/2020

Ruralite > Collectivités >

Lors d'une visite de chantier du centre de tri de Limoges Métropole ont été présentées les nouvelles trieuses, capables de différencier les plastiques.

Mathieu Jarry, directeur de la propreté de Limoges Métropole, devant l'une des nouvelles machines capables de reconnaître les différents plastiques. (Ph. Stéphane Monnet)

Lire la suite

Portrait : Noémie Bourdiol, médiatrice cinéma

Publié le 01/03/2020

Ruralite > Collectivités >

Noémie Bourdiol, médiatrice cinéma en Haute-Vienne, travaille depuis deux ans à soutenir et mettre en valeur quatre salles de cinéma indépendantes menacées par une grande concurrence.

Noémie Bourdiol, médiatrice cinéma. (Ph. Noémie Bourdiol)

Lire la suite

Le député en défenseur de la loi ÉGAlim

Publié le 07/02/2020

Agriculture >

Après Marie-Ange Magne en décembre, Pierre Venteau a répondu à l’invitation de JA87. Il s’est rendu sur l’exploitation de Benjamin Valadas. La loi égalim a été au cŒur des discussions.

Le député Pierre Venteau a répondu aux interrogations des Jeunes Agriculteurs, le 20 janvier, sur l’exploitation de Benjamin Valadas à Saint-Vitte-sur-Briance. (Ph. S. M.)

Devant une construction en bottes de paille représentant en grand le sigle JA, réalisée par Benjamin et Olivier Valadas, le député de la Haute-Vienne, Pierre Venteau, remercie les Jeunes Agriculteurs pour leur invitation sur cette exploitation de Saint-Vitte-sur-Briance. Il complète son introduction en évoquant la réforme de la Pac, « je pense qu’il faut éviter de passer à côté de cette réforme, en être acteur pour s’assurer d’un juste retour des choses » et, pour évoquer les capacités d’actions d’un parlementaire, il lâche le mot « ÉGAlim ». Aussitôt, les jeunes agriculteurs présents réagissent, « cette loi est vaste et inefficace », résume Paul Lehericy. Le député ne se démonte pas et lui répond : « Elle est vaste, oui, inefficace, aujourd’hui, oui sur une partie... », il n’a pas le temps de finir sa phrase que Karen Chaleix, présidente de JA87, le coupe : « Elle est efficace sur les repas végétariens ! »

Lire la suite

Bilan de l'année judiciaire 2019

Publié le 07/02/2020

Ruralite >

L’audience solennelle de rentrée du tribunal de Limoges a été l’occasion de tirer le bilan de l’année écoulée et d’acter la disparition des tribunaux d’instance et de grande instance au profit du nouveau tribunal judiciaire.

Malgré l’absence des avocats, en grève contre la réforme des retraites, l’audience solennelle de rentrée du tribunal de Limoges s’est tenue lundi 20 janvier selon un déroulement des plus précis. Après l’installation de Delphine Birmelé, nouveau juge des contentieux de la protection, le procureur de la République de Limoges, Jean-Philippe Rivaud, lors d’une longue réquisition a dressé le bilan de l’année écoulée, tandis que le président du tribunal, Benoît Giraud, apportait lui aussi quelques précisions et quelques chiffres sur l’activité des juges. Il avait d’ailleurs ouvert les débats en rappelant que l’année 2020 s’ouvrait sur « la disparition des tribunaux de grande instance et des tribunaux d’instance au profit des tribunaux judiciaires, de l’intégration des greffes de commerce, greffe des conseils de Prud’homme au greffe des tribunaux judiciaires, de la disparition des juges d’instance au profit des juges des contentieux de la protection, dit JCP. »

Pour Benoît Giraud, cette réforme qui ne sera pas que de vocabulaire, « a du sens et constitue un véritable avantage pour nous, professionnels de la justice, et surtout pour les justiciables, elle va contribuer à assurer plus efficacement la permanence et la continuité du service de la justice » et va permettre de « rationaliser les moyens de la justice ». Pour le procureur, le juge d’instance avait remplacé en 1958 le juge de paix, il disparaît à son tour, mais « la proximité ne va pas s’effacer », a-t-il assuré.

Les avocats du barreau de Limoges, en grève, n’étaient pas présents pour le réquisitoire du procureur de la République de Limoges, Jean-Philippe Rivaud, lors de l’audience solennelle de rentrée du nouveau tribunal judiciaire. (Ph. S. M.)

Lire la suite

FDO : Les éleveurs continuent le travail

Publié le 28/01/2020

Agriculture > Ovins >

Le 14 janvier, un nouveau bureau a été élu lors de l’assemblée générale. Claude Souchaud a passé le relais à jean-françois dubaud. la nouvelle équipe compte bien poursuivre le travail.

Après un huis clos au cours duquel les statuts ont été remis à plat et un nouveau bureau mis en place (voir ci-dessous), Jean-François Dubaud, élu à la présidence de la FDO à la place de Claude Souchaud, a rappelé les grands axes de travail à venir.

	 Quelques-uns des administrateurs de la FDO 87 autour de Jean-François Dubaud qui remplace Claude Souchaud à la tête du syndicat ovin. (Ph. N. P.)

« On a encore beaucoup de travail à faire autour de l’élevage ovin que ce soit sur la réforme de la Pac, le marché ou l’installation car le nombre diminue. La conjoncture compliquée et des situations difficiles dans de nombreux élevages ont également engendré une baisse de la troupe ovine ces dernières années. J’espère avoir une équipe motivée derrière moi pour avancer et faire ce qu’il faut », souligne Jean-François Dubaud.

Lire la suite

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires


Consultez les annonces légales

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
pluie modérée

14°

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -