600 ha de forêt pour la nouvelle chaufferie

Publié le 04/05/2019

Ruralite > Collectivités >

Services. La commune d’Eymoutiers inaugurait le 18 avril ses nouveaux dispositifs : le hangar de stockage de bois, la chaufferie, l’épicerie sociale et solidaire et la salle annexe de la halle des sports.

Le maire d’Eymoutiers, Daniel Perducat, et le président de la Commauté de communes des Portes de Vassivière, Jean-Paul Faye ont choisi le jeudi 18 avril pour inaugurer les nouveaux dispositifs de la commune. Un choix non anodin, en ce jour de la Saint-Parfait. Le préfet de la Haute-Vienne et le président du Conseil départemental de la Haute-Vienne avaient tout spécialement fait le déplacement.

Une nouvelle chaufferie au bois

De gauche à droite : Daniel Perducat, maire d’Eymoutiers, Seymour Morsy, préfet de la Haute-Vienne et Jean-Claude Leblois, président du département de la Haute-Vienne, étaient réunis devant la chaufferie pour son inauguration. (Ph.S. D.)

S’intégrant dans une dynamique de lutte contre le changement climatique, la ville d’Eymoutiers a investi dans la construction d’une chaufferie alimentée au bois. « Nous sommes dans une période où l’on se doit de réfléchir à la transition énergétique, on se le doit », insiste Jean-Claude Leblois. Mise en service depuis fin novembre, celle-ci alimente le collège, un immeuble à usage d’habitation (accolé à la chaufferie), tout le groupe scolaire maternelle et primaire, une partie du bâtiment de la mairie et d’ici 2020, une autre aile de la mairie : les locaux du CAT.

Chaque année, 850 m3 de bois déchiqueté sont nécessaires pour approvisionner la chaufferie. « Pour produire les plaquettes de bois et assurer leur renouvelabilité, il a été nécessaire de construire un hangar de stockage », explique Daniel Perducat. C’est sur le terrain d’une ancienne scierie (sur la route de Legaud) que le bâtiment a été construit. Les plaquettes alimentant le réseau de chaleur sont fabriquées à partir des 600 ha de forêt de la commune. « Nous avons une richesse naturelle que l’on utilise sans dégrader puisque d’après les explications de ce matin la forêt de 600 ha suffit à l’approvisionnement de la chaufferie tout en assurant le renouvellement de la faune », rappelle Jean-Claude Leblois. Les plaquettes sont ensuite stockées pendant six mois pour séchage, avant utilisation. Le hangar stocke exclusivement le bois de la ville d’Eymoutiers mais la commune compte bien d’ici quelques années accueillir le bois des communes aux alentours.

Lire la suite

« Rien n’a été fait depuis l’euro »

Publié le 03/05/2019

Ruralite >

Élections. La tête de liste UDI aux élections européennes, Jean-Christophe Lagarde, était à Limoges le 19 avril pour présenter le programme de son parti : il prône pour un budget européen non dépendant de la contribution des États.

Jean-Christophe Lagarde, tête de liste UDI (Union des démocrates et indépendants) aux élections européennes du 26 mai prochain était en déplacement en Haute-Vienne le 19 avril. Le matin, il visitait le pôle de Lanaud et pouvait dérouler le programme de son parti touchant aux questions agricoles. Reçu au club de la presse en début d’après-midi, il a tancé le président de la République : « Emmanuel Macron a fait un très beau discours au salon de l’agriculture, mais après, quand il écrit une lettre à 450 millions de citoyens, il n’utilise pas une seule fois le mot agriculture. Quelle est l’ambition de Macron pour l’agriculture, alors qu’on parle d’une réduction du budget de la Pac ? »

Jean-Christophe Lagarde, président et tête de liste de l’UDI aux élections européennes, était à Limoges le 19 avril pour présenter le programme de son parti. À sa droite, Vincent Rey, président de l’UDI Haute-Vienne. (Ph. Stéphane Monnet)

Lire la suite

Un appel à projets « Ruralité 2019-2021 »

Publié le 24/04/2019

Ruralite > Collectivités >

Ruralité. Les conseillers régionaux réunis en séance plénière le 12 avril ont abordé plusieurs dossiers en lien direct avec la ruralité. Une enveloppe de 6 M€ est prévue pour le nouvel appel à projets « Ruralité 2019-2021 ».

Avec 1 600 habitants, la commune de Châlus peut répondre à l’appel à projets lancé par la Région Nouvelle-Aquitaine « Ruralité 2019 2021 ». La conseillière régionale, Geneviève Barat, en charge du dossier a rappelé que sur le précédent appel à projets, « Innovation rurale », beaucoup de communes de moins de 600 habitants avaient répondu.

Isolement, hémorragie de la jeunesse, sentiment d’abandon, la description du monde rural par les élus régionaux lors de la séance plénière du 12 avril n’était pas des plus roses. « Le monde rural va mal. Les hommes et les femmes qui habitent les territoires ruraux sont pour l’immense majorité en grande souffrance. Les coups de buttoir des libéraux (...) mettent en danger notre ruralité », a ainsi affirmé Michel Minvielle (Générations, Pyrénées-Atlantiques).

Lire la suite

CR 87 : Une AG sous le signe de la mobilisation

Publié le 21/04/2019

Agriculture >

Syndicalisme. La Coordination rurale s’est réunie en assemblée générale le 4 avril à Pierre-Buffière. Encore sous le coup du succès de ce syndicat aux élections Chambre d’agriculture, la mobilisation a été importante. 

L’ouverture de l’assemblée générale a été faite par Émilie Pons, installée depuis 2014 en ovin sur la commune d’Eymoutiers, secrétaire générale de la Coordination rurale, pressentie pour devenir présidente, Bertrand Venteau ayant démissionné de cette fonction après son élection en tant que président de la Chambre d’agriculture. Ce dernier n’a cependant pas manqué d’intervenir longuement afin de remercier les électeurs de leur choix et de rappeler la mobilisation qui a été à l’origine de la victoire. 

Indemnités sécheresse : il y a trop d’exclus

L’essentiel de la réunion a concerné le dossier sécheresse. L’instruction des dossiers n’a pas permis de prendre en compte tous les agriculteurs du département, certains ne remplissant pas les critères d’éligibilité. Le montant des aides versées n’a pas atteint le montant de l’enveloppe théorique validée par le CNGRA (Comité national de gestion des risques en agriculture). Il y aurait une différence de 25 %. L’indignation de la salle à ce propos était palpable. « Pourquoi autant d’argent est reparti ? Qu’est-ce qui rend inéligible autant de gens ? Si c’est le chiffre d’affaires, quand on vend des vaches parce qu’on n’a pas de quoi les nourrir, c’est une aberration ! », pouvait-on entendre. 

L’assemblée générale de la CR a mobilisé autour de 200 personnes. Les débats ont été animés par Émilie Pons et Bertrand Venteau. (Ph. N. P.)

Lire la suite

2e session de l’accélérateur French Tech

Publié le 20/04/2019

Ruralite > Numérique >

Économie. Limoges Métropole et Aliptic lancent de nouveau leur dispositif d’appui à l’accélération pour six start-up du territoire cette année.

Ce mardi 9 avril, le lancement de la deuxième promotion de l’accélérateur French Tech se tenait à Ester Technopole. Initié par Limoges Métropole et mis en œuvre par l’Aliptic (Association limousine des professionnels des technologies de l’information et de la communication), ce dispositif est destiné à accompagner le développement sur le marché des start-up du Limousin (six cette année). Ceci via des professionnels et des experts.

Les membres des six start-up accélérées : E-Repro, Hexaexo, iGlobalLogik, NAloBAT, Place de la Demande, Tridea. (Ph. Sandra Driollet)

Lire la suite

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires


Consultez les annonces légales

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
variable, orageux

15°

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -