Coup de pouce aux centres-bourgs

Publié le 27/10/2018

Ruralite > Collectivités >

Territoire. Parmi les projets importants retenus par le Conseil départemental, l’aide à la rénovation des centres-bourgs et le développement de la lecture publique concernent en premier lieu les petites communes.

Lors de la dernière assemblée plénière du Conseil départemental, les houleux échanges sur le déploiement de la fibre ont accaparé les débats au point que certains dossiers importants et ambitieux sont passés inaperçus. Ainsi, les décisions sur le développement de la lecture publique ou celles sur la revitalisation des centre-bourgs ont été adoptées sans discussion ni développement.

Souligné par le rapport Orsenna remis en février 2018 à la ministre de la Culture de l’époque, Françoise Nyssen, le rôle des bibliothèques départementales y est considéré comme indispensable « à la vitalité du réseau de lecture publique, notamment dans les zones rurales ». Dans ce cadre et pour s’adapter à un nouveau découpage territorial, le Conseil départemental a précisé les missions et modalités de fonctionnement de la Bibliothèque départementale de prêt (BDP) qui s’intitule désormais, par décision de l’assemblée plénière, « bibliothèque départementale de la Haute-Vienne »

Lire la suite

« Il n’y a rien à attendre du gouvernement »

Publié le 25/10/2018

Agriculture >

Retraités agricoles. Le 22 octobre, les différents thèmes chers aux Anciens exploitants étaient abordés dont la hausse inconsidérée des différentes taxes auxquelles ils doivent faire face avec des pensions très faibles.

La liste des points qui mécontentent les Anciens agriculteurs est longue cette année. Très longue même. Daniel Deschamps, le président de la section départementale, l’a rapidement brossée. « Nous ne sommes pas du tout contents du vote de blocage opéré par le gouvernement sur la loi qui devait porter nos retraites à 85 % du Smic. Avec les augmentations du 1er janvier 2018 (taxes sur les carburant, hausse de l’électricité, de la CSG...), nous avons perdu presque un mois de retraite et cela continue et empire. D’accord pour les taxes en faveur de l’écologie mais quand elles sont faites par des Parisiens, dans des bureaux parisiens, on en a marre ! », s’insurge le président. « Quand on est à la campagne, on n’a plus de boulanger, on n’a plus d’épicier ni de pharmacien ou de docteur. On a souvent besoin de prendre sa voiture. On n’a pas de métro, ni de trolley ! Pour ce qui concerne le réchauffement climatique, on a entendu aussi que la pollution était due aux vaches et au fumier. Il va falloir le dire à ceux qui nous remplacent », ajoute-t-il.

D. Deschamps est aux côtés de B. Bulan (FDSEA), S. Beaudoin-Hubière (députée) et Yves Raymondaud (Conseil départemental). Les anciens étaient au rendez-vous. (Ph. NP)

Lire la suite

«Comment la fibre ne vous simplifie pas forcément la vie, surtout au début», par Églantine

Publié le 24/10/2018

Ruralite > Numérique >

La fibre, symbole de progrès technologique, vient d’être installée dans mon quartier, à Panazol. Depuis plusieurs mois, des techniciens de Scopelec, une entreprise spécialisée dans la téléphonie, passaient des fils, et des fils, et des fils... Et puis, un jour, des boîtiers sont sortis de terre et se sont installés sur de nombreux poteaux électriques, ceux sur lesquels les fils de téléphone normal sont déjà accrochés...

Quand Orange m’a contactée par téléphone pour me proposer la fibre, j’ai d’abord décliné l’offre. Techniquement, je ne savais pas si oui ou non l’installation était réalisable. Je devais réfléchir...

Dans la foulée, un commercial nous a visité un à un, tous mes voisins et moi. Très sympathique, il m’a convaincue de passer le pas puisque, de toute manière, la fibre allait remplacer à plus ou moins brève échéance le réseau classique. C’est vrai qu’elle présente de nombreux avantages. La box ne craint pas l’orage, les coupures de communication sont inexistantes, le débit est nettement supérieur (à condition d’avoir un ordinateur adapté bien sûr). Et puis il y avait une offre promotionnelle : le même tarif était garanti pendant un an à compter de l’installation. Bref, rendez-vous a été pris pour début juin. Et là, mes voisins et moi, un par un, nous avons vu l’installation reportée « à dans un mois », nous a-t-on dit. Si la fibre était bien arrivée dans le boîtier, le raccordement en aérien à nos domiciles respectifs nécessitait l’agrément des poteaux électriques (quand ils sont agréés, les poteaux doivent être équipés d’un bandeau métallique vert). Une étude devait être réalisée. Et bien sûr à chaque client retoqué, une étude du même poteau était relancée...

Lire la suite

Fibre : L’étrange volte-face du Département

Publié le 23/10/2018

Ruralite > Numérique >

Fibre. Après des débats houleux, le Conseil départemental a adopté un rapport demandant à Dorsal d’envisager l’initiative privée pour déployer 80 000 prises Ftth. Jean-Claude Leblois avait jusqu’ici toujours dénoncé cette option.

Réunis en séance plénière le 16 octobre, les élus du département ont adopté* un rapport demandant à l’opérateur public du numérique en Limousin, Dorsal, d’étudier la possibilité de recourir à un Appel à manifestation d’engagement local (Amel) pour fibrer la Haute-Vienne, hors jalon 1et hors zone Orange.

Jean-Claude Leblois, président du Conseil départemental, a expliqué sa nouvelle position par un courrier reçu en date du 18 septembre, dans lequel le Premier ministre lui indique qu’« aucun financement n’est garanti tant que les voies des opérateurs du privé n’auront pas été exploitées ». D’habitude moins prompt à obtempérer à une demande gouvernementale (le Département n’a pas signé le pacte de confiance voulu par l’État), le président a également indiqué : « J’ai toujours défendu l’intérêt des Haut-Viennois, pas celui des Creusois ou des Corréziens. Je ne veux pas que Dorsal soit le banquier des autres. »

Lire la suite

Un beau livre sur l’histoire du Limousin

Publié le 19/10/2018

Ruralite >

Lecture. L’ouvrage Histoire du Limousin retrace en un peu plus de 300 pages l’aventure de ce territoire et des hommes qui y sont liés.

Ethnologue de formation, Maurice Robert s’intéresse depuis longtemps à l’Histoire. Sa Petite histoire du Limousin a été modifiée et enrichie, à la demande de son éditeur, pour devenir un beau livre richement illustré. Ce directeur de recherche honoraire du CNRS a voulu brosser un tableau complet, de l’homme de Néandertal trouvé à La Chapelle-aux-Saints (19), notre aîné de quelque 50 000 ans, à l’époque contemporaine.

Maurice Robert est l’auteur d’un ouvrage synthétique et richement illustré (Ph. E. Dueso)

L’auteur s’interroge, dans l’épilogue du livre, sur l’opportunité du mariage qui a abouti à la création de la Nouvelle-Aquitaine. Il évoque la première manifestation de l’identité régionale : « la rencontre malheureuse avec les Romains » qui finirent par conquérir les terres des Lémovices malgré les contingents importants que ces derniers avaient mobilisés. « 10 000 hommes, peut-être plus. C’était à l’époque une forte participation. » Il y voit, dès cette époque, la marque d’un « sentiment d’appartenance ».

Lire la suite

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires


Consultez les annonces légales

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
en partie ensoleillé

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -