Des vacances sous le signe de l’écolabel

Publié le 23/07/2018

Ruralite >

Environnement. Depuis 2003, l’écolabel européen permet à des hébergements touristiques de mettre en avant leur démarche écologique. Aux Cars, le hameau de gîtes Les Ribières a obtenu le label dès 2009.

L’écolabel européen est peu connu du grand public. Créé en 1992, il est pourtant présent aujourd’hui dans cinquante-deux catégories de produits ou services, dont le tourisme depuis 2003. Dans cette catégorie, il repose sur six grands principes : gestion de l’eau, maîtrise de l’énergie, implication des touristes, achats responsables, gestion des déchets et protection de l’environnement et de la biodiversité.

Florence Bélair, conseillère municipale aux Cars, Delphine Fayol, responsable du hameau de gîtes Les Ribières, Cathy Pauliat de l’Afnor, Cédric Sous de l’Ademe et Caroline Poujol, chargée de mission tourisme durable au parc naturel régional Périgord-Limousin (Ph. Stéphane Monnet)

Lire la suite

Écoles rurales : le couperet des effectifs

Publié le 22/07/2018

Ruralite > Collectivités >

Carte scolaire. À l’occasion de la signature de la convention pour l’aménagement scolaire, deux visions de l’école en ruralité, celle de l’État et celle des élus locaux, ont montré leurs divergences.

Une convention « pour un aménagement du territoire scolaire » vient d’être signée en Haute-Vienne par l’association départementale des maires (ADM 87) et l’association départementale des maires ruraux d’une part et l’Éducation nationale d’autre part. Tous les départements situés autour de la Haute-Vienne avaient contracté un tel engagement en 2017 et l’objectif de l’Éducation nationale est de mettre en place partout ces « conventions ruralité ».

Lire la suite

Faire reconnaître la présence du loup

Publié le 20/07/2018

Agriculture >

Loup. La directive Habitats de l’Union européenne prône le retour des grands prédateurs. Pourtant, la question du loup met en péril les systèmes d’élevage plein air, notamment ovins. Inquiets, les éleveurs souhaitent être épaulés.

Suite à différentes attaques qui montrent des caractéristiques de prédation inhabituelles, dix éleveurs de Haute-Vienne, de Creuse et de Corrèze se sont fédérés en association. Ils ont choisi de travailler avec le laboratoire Forgen, basé en Allemagne. Leur objectif : recueillir des informations pour mettre en avant, ou pas, le fait que ces attaques soient imputables à un ou des loups. Des prélèvements sur les animaux prédatés ont été réalisés et transmis à Forgen. Les résultats, bien que parfois partiels, ont permis d’élaborer une carte interactive qui met en évidence la progression de ce grand prédateur sur le Limousin. À ce jour, quatre individus, deux mâles et deux femelles, séviraient sur la zone.

De g. à dr. Yves Delaunay, Alexandre Pagnaud, Florent Chastel, Émilie Delaunay et Simone Agut. (Ph. NP)

Lire la suite

La RN 147 aura... un comité de pilotage

Publié le 19/07/2018

Ruralite > Transports >

Transports. La ministre Élisabeth Borne est finalement venue en Haute-Vienne. Elle a annoncé qu’un comité de pilotage serait mis en place pour étudier les solutions possibles d’amélioration de l’axe Limoges-Bellac-Poitiers.

Après plusieurs visites reportées, la ministre des Transports, Élisabeth Borne, était en déplacement en Haute-Vienne lundi 16 juillet. Attendue sur plusieurs sujets et notamment celui de la RN 147, elle a répété plusieurs fois qu’elle n’était pas là pour faire de fausses promesses. De fausses promesses, il n’y en a donc pas eues, et de décisions non plus.

Élisabeth Borne arrive à la préfecture de Limoges, lundi 16 juillet, suivie de Raphaël Le Méhauté, préfet de la Haute-Vienne, futur président du comité de pilotage, et de Didier Lallement, préfet de région Nouvelle-Aquitaine, dont on attend sur la RN 147 l’étude d’itinéraire. (Ph. Stéphane Monnet)

Lire la suite

Chronique ovine : Jeune bélier acheté, le mode d’emploi

Publié le 18/07/2018

Agriculture > Ovins >

Vous venez d’acheter un bélier qualifié dans une station de contrôle individuel, un centre d’élevage, une foire à béliers ou bien directement chez un sélectionneur. Une quarantaine et une transition alimentaire sont alors indispensables pour lui laisser le temps de s’adapter à son nouveau milieu.

Une quarantaine et une transition alimentaire sont indispensables. (Ph. Ciirpo)

Dans le cas contraire, la perte de poids peut être très importante et compromettre son avenir. Deux cas de figures se présentent. Si c’est un agneau : il est âgé de 6 à 8 mois. Son alimentation a surtout été à base de concentré. Pour réaliser une transition alimentaire, il faut continuer à lui distribuer 500 g de concentré par jour et diminuer progressivement s’il est à l’herbe. Si c’est un antenais : il est âgé de 12 à 15 mois. Pour certaines races, il était à l’herbe et complémenté avec du concentré, de l’ordre de 500 g par jour. Il faut donc continuer à lui donner du concentré au cours de la période de quarantaine en diminuant progressivement.

Dans tous les cas, la plus grande vigilance s’impose en matière de parasitisme interne (strongles, ténia) quels que soient l’âge et le poids des jeunes béliers. Enfin, le mélange avec les béliers de l’élevage peut s’avérer délicat. Afin que la hiérarchie s’établisse entre les « anciens » et les jeunes lors du mélange des béliers, il est conseillé de les mettre dans un espace restreint en bergerie.

LAURENCE SAGOT INSTITUT DE L’ÉLEVAGE – CIIRPO

Lire la suite

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
pluie modérée

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -