Repas sans viande obligatoire

Publié le 19/12/2019

Ruralite >

Alimentation. Le ministère confirme que l’expérimentation d’un repas végétarien par semaine dans les cantines est obligatoire depuis le 1er novembre.

[Mise à jour]

Suite à notre article du 13 décembre sur l’expérimentation d’un repas sans viande obligatoire, une fois par semaine, dans les cantines scolaires, la député de la Haute-Vienne, Sophie Beaudouin-Hubière avait réagi sur Twitter et réaffirmé que cette « expérimentation se passe sur la base du volontariat et une mesure ne s’applique que quand les décrets d’application sont promulgués, ce qui en l’espèce n’est pas le cas ».

Sollicité, le service de presse du ministère de l’Agriculture nous a répondu cette fois par écrit le 16 décembre : « Je vous confirme que l’expérimentation d’un menu végétarien hebdomadaire en restauration collective scolaire revêt bien un caractère obligatoire pour l’ensemble des restaurants collectifs de ce secteur, de la maternelle au lycée. Le caractère expérimental est lié à la limitation de l’application de cette mesure au seul secteur de la restauration scolaire, et non à toute la restauration collective, et à sa limitation dans le temps. La loi ne prévoyant pas de décret d’application pour cette disposition, elle s’applique donc à l’ensemble des restaurants collectifs scolaires. Enfin, la loi ne prévoit pas de sanction en cas de non-application de cette disposition. »

[/mise à jour]


La loi EGAlim prévoit bien un repas végétarien par semaine dans les cantines scolaires à compter du 1er novembre 2019. (Ph. S. M.)

Lors de la remise des prix du festival de l’élevage de Panazol, vendredi 6 décembre, en présence de nombreux éleveurs, la députée Sophie Beaudouin-Hubière (LREM) a évoqué l’expérimentation inscrite dans la loi EGAlim d’un repas végétarien par semaine dans les cantines scolaires. « Une expérimentation n’est pas une obligation, a-t-elle avancé, donc les élus ne sont pas obligés de rentrer dans le dispositif. Ils peuvent refuser de supprimer la viande dans les cantines. Ils peuvent par contre proposer des menus de substitution. »
Des propos qui ont réjoui les syndicats agricoles, sur leur page Facebook, les Jeunes Agriculteurs se sont empressés de relayer cette information. Malheureusement, lorsqu’on interroge le ministère de l’Agriculture, il vous renvoie sur l’article publié sur leur site internet, indiquant : « EGAlim : depuis le 1er novembre, un menu végétarien par semaine dans toutes les cantines scolaires » et précisant « conformément à la loi EGAlim, toute la restauration scolaire – de la maternelle au lycée – doit proposer au moins un menu végétarien par semaine depuis le 1er novembre 2019. C’est-à-dire un menu unique (ou un menu alternatif dans le cas ou plusieurs menus sont proposés) à base de protéines végétales pouvant également comporter des œufs ou des produits laitiers. » Exit la viande donc.


Lire la suite

Plaidoyer pour l’agriculture

Publié le 15/12/2019

Agriculture >

Agriculture. À l’invitation du Crédit Agricole Centre Ouest, l’économiste et géographe Sylvie Brunel a tenu une conférence baptisée « Agriculteur et fier de l’être ».

« Nous pouvons rendre la planète plus belle mais ce ne sera possible qu’avec les agriculteurs. ». (Ph. T. G.)

À en juger par le public venu nombreux, l’intervention de Sylvie Brunel était très attendue. Géographe de formation, économiste spécialiste des questions de développement, Sylvie Brunel a longtemps travaillé dans l’humanitaire, à Médecins sans frontières puis à Action contre la Faim qu’elle a dirigée puis présidée de 2001 à 2002. Aujourd’hui professeur à la Sorbonne, elle est fréquemment invitée sur les plateaux de télévision où elle défend l’agriculture française face à l’agribashing ambiant.

Lire la suite

Des délégués MSA à l’écoute

Publié le 14/12/2019

Agriculture >

Élections. du 20 au 31 janvier 2020, la mSA va élire ses délégués. Claude et antony Feissat ont été élus pour la première fois il y a 5 ans sur le canton d’ambazac.

(De g. à dr.) Claude et Antony Feissat, le père et le fils, sont délégués MSA depuis 2015 et ne regrettent pas cette expérience de relais de la MSA au plus près du terrain. (Ph. S. M.)

En janvier prochain, les ressortissants de la MSA (Mutalité sociale agricole) vont élire 15 000 délégués. Il y a encore six ans, Antony Feissat ne s’imaginait pas être délégué MSA. Ce jeune agriculteur de Bessines reconnaît que pour lui la MSA « c’était un chèque à faire trois fois par an ». Élu en même temps que son père, il avoue aujourd’hui avoir changé totalement de regard : « En étant délégué, j’ai commencé à comprendre à quoi servaient nos cotisations, j’ai pu les comparer avec les cotisations du régime général. Au final, je me rends compte que notre système de sécurité sociale n’est pas si mauvais. »


Lire la suite

Soutenez le GVA de Pierre-buffière

Publié le 12/12/2019

Agriculture >

Concours. Le GVA Féminin de pierre-buffière participe au concours agri.mouv. Leur vidéo À nos limousines... soigner au naturel doit récolter un maximum de vues avant le 14 décembre minuit.
La vidéo gagnante sera celle qui aura récolté le plus de vues. N’hésitez pas à les soutenir et partager au plus grand nombre l’information. La compétition dure jusqu’au 14 décembre à minuit. (Ph. You tube)

« Nous souhaitions faire passer des messages, montrer les difficultés de notre métier mais surtout montrer notre bonne humeur, montrer les bons côtés car il y en a, les bons moments que nous passons et l’importance du groupe », raconte Marie Hallet, à l’origine du projet et membre du GVA Féminin de Pierre-Buffière. Ce projet, c’est celui d’une vidéo destinée à valoriser les projets et les actions des groupes d’agriculteurs dans le cadre du concours agri.mouv organisé par la FNGeda. L’ambition de la FNGeda : faire que tout agriculteur, toute agricultrice, membre du réseau FNGeda soit dans une dynamique d’avenir, de projet, de prospective. Et faire que le groupe l’aide à conserver son autonomie et à prendre des décisions stratégiques pour son entreprise. Les agricultrices membres du GVA Féminin se sont donc lancées dans cette aventure et ont réalisé une vidéo de moins de trois minutes, reprenant la chanson À nos souvenirs du groupe Trois cafés gourmands « pour un clin d’œil local », précise Marie Hallet, cette chanson faisant référence à la Corrèze.

Lire la suite

Soyons agriculteurs et fiers de l’être

Publié le 28/11/2019

Agriculture >

Conférence. Le 3 décembre, le Crédit Agricole invite les agriculteurs, les élus, les consommateurs à assister à une conférence de la géographe Sylvie Brunel sur le thème : « Agriculteur et fier de l’être ».

Bruno Tardieu, président de la Caisse régionale du Crédit Agricole du Centre Ouest, au siège du CRCO à Limoges, le 25 octobre 2019. (Ph. S. M.)

Bruno Tardieu, avant d’être président de la Caisse régionale du Crédit Agricole Centre Ouest (CRCO), est agriculteur. Et voir maltraiter son métier en permanence dans les media ou sur les réseaux sociaux, il ne le supportait plus. « Je me suis posé la question de savoir ce que je pouvais faire, relate-t-il. En tant que président du CRCO, il m’est apparu évident que nous pouvions mener une action, en tant que premier financeur de l’agriculture et de l’agroalimentaire et en restant fidèle à notre devise de créateur de liens. »



Lire la suite

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires


Consultez les annonces légales

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
variable, orageux

20°

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -