Réduire les déchets ménagers

Publié le 27/04/2018

Ruralite > Collectivités >

Environnement. L’instauration d’une tarification incitative pour la collecte et la gestion des déchets progresse en Nouvelle-Aquitaine. L’Ademe régionale a fait le point.

L’enlèvement et le traitement des ordures ménagères représentent souvent la part la plus importante des budgets des communautés de communes. En Nouvelle-Aquitaine, l’Ademe estime que les différentes collectivités y consacrent 660 millions d’euros. Dans 80 % des cas, cette somme est financée par une taxe, dans 20 % par une redevance. Pour 6,8 % de la population régionale, cette taxe ou cette redevance est dite « incitative » : plus vous produisez de déchets, plus vous payez.

Dans le cadre du 7e avis d’expert proposé par l’Ademe de Nouvelle-Aquitaine et pour clore une séquence consacrée à l’économie circulaire, Laurent Jarry, basé à Limoges et en charge de ce domaine à l’Ademe, a fait un point complet sur le « coût et le financement des déchets en Nouvelle-Aquitaine ».

À la fin de l’année 2017, 6,8% de la population régionale était couverte par une tarification incitative. (Carte et données : Ademe, direction régionale de Nouvelle-Aquitaine)

Il estime qu’aujourd’hui les élus doivent au moins se poser la question de la mise en place d’une taxe ou d’une redevance incitative. « Sur le terrain, on constate qu’une grosse partie de la population adhère au principe. » En revanche, le passage à ce genre de tarification doit être longuement et soigneusement préparé en amont. « Les deux premières années, on note beaucoup plus d’incivilités qu’à l’accoutumée... » Puisque vous payez moins si vous déposez moins de déchets dans votre poubelle, des citoyens mal intentionnés recourent à des décharges sauvages pour faire baisser leur facture... « Mais une bonne collaboration avec les gendarmeries locales permet de régler ce problème. »

Lire la suite

Tuberculose : miser sur la biosécurité

Publié le 25/04/2018

Agriculture > Sanitaire >

Sanitaire. Lors de l’assemblée générale de la CDAAS, les mesures à mettre en place pour limiter la propagation de la tuberculose bovine ont été largement évoquées, même si elles peuvent paraître contraignantes.

Deux sujets majeurs ont monopolisé les débats lors de l’assemblée générale de la CDAAS : la mise en place effective d’un plan collectif de lutte pour limiter la progression de la mouche à myiases Wohlfahrtia magnifica, qui s’attaque aussi bien aux ovins qu’aux bovins, et les actions à développer pour contrer la tuberculose bovine.

Source : GDS France

Il faut agir la tête froide

Ce dernier sujet inquiète. Aujourd’hui, 52 communes sont contrôlées en tuberculose bovine en Haute-Vienne. La faune sauvage est souvent incriminée dans la progression de cette maladie. Lors de l’assemblée générale, la gestion de la population de blaireaux a fait débat. Devant les propos souvent excessifs entendus dans la salle, Michel Gandois, le président de la CDAAS, a rappelé qu’il fallait faire « attention à ce qu’on raconte. C’est un sujet sérieux, on ne peut pas dire n’importe quoi ». Il a souligné qu’il était essentiel de commencer par appliquer des mesures adaptées au sein des élevages pour limiter les risques. Il a ainsi évoqué les différentes mesures de biosécurité préconisées, qui ont été présentées dans la foulée par Aurore Raffier, vétérinaire conseil.

Lire la suite

L’importance de travailler ensemble

Publié le 25/04/2018

Ruralite >

Chasse. Lors de l’AG de la fédération départementale des chasseurs, le préfet a rappelé le lien économique qu’entretiennent l’agriculture et la sylviculture avec le territoire.

La chasse mobilise. Preuve en est, une salle comble a assisté aux travaux de l’assemblée générale des chasseurs samedi 21 avril au pavillon Buxerolles à Limoges.

Lire la suite

Élevage bovin : le sans-cornes séduit

Publié le 23/04/2018

Agriculture > Bovins >

Vente de reproducteurs. Sofrelim organisait sa deuxième vente de taureaux sans cornes le 6 avril. Les seize veaux proposés ont trouvé preneurs pour des prix plus qu’intéressants.

Vendredi 6 avril, Sofrelim organisait sa deuxième vente de taureaux sans cornes. Seize jeunes reproducteurs sélectionnés en ferme étaient proposés à la vente aux enchères animée par Stéphane Deconchat. Le rythme de la vente a été correct, les enchères tardant souvent à se lancer, les acheteurs prenant le temps... Au final, tous les veaux ont trouvé preneur pour un prix moyen de 4 070 euros. Trois ont été vendus à l’export : un part en Suisse, un en Espagne et un en Allemagne. Deux vont dans la Loire, un dans les Ardennes, un en Corrèze, un en Dordogne et huit restent en Haute-Vienne.

Malvin PP emmené par Anaïs Pouyadoux et Mahtis Meri, étudiants au lycée agricole de La Faye. (Ph. NP)

Lire la suite

Le pAss Ô Lim 2018 est disponible

Publié le 22/04/2018

Ruralite >

Découverte. Le pAss Ô Lim proposé par l’office de tourisme du Pays du Haut Limousin permet de bénéficier de nombreuses réductions sur tout le territoire du haut Limousin.

Pour la troisième année consécutive, le pAss Ô Lim est en vente dans les bureaux d’accueil touristique du nord du département. Ce pass permet, pour 5 euros, d’avoir des réductions ou des avantages sur une trentaine d’offres de loisirs de plein air, de visites et de festivals. « Une personne peut prendre le pass pour profiter des réductions à la piscine de Saint-Pardoux et se faire une sortie du coup sur un festival… », s’est enthousiasmée Nathalie Mercier, au nom de la marque Haut Limousin terre de festivals qui regroupe le festival national de Bellac, le festival du Haut Limousin, les Nuits musicales de Cieux et Zicanouic.

Autour du directeur, Anton Smirnoff, une partie de l’équipe de l’office de tourisme du Pays du haut Limousin présente le dépliant et la carte pAss Ô Lim. (Ph. OT du Pays du Haut Limousin)

Lire la suite

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires


Consultez les annonces légales

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
assez ensoleillé

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -