Dorsal mise sur « Nouvelle-Aquitaine THD »

Publié le 07/07/2017

Ruralite > Numérique >

Le syndicat mixte Dorsal, chargé de l’aménagement numérique de l’ancienne région Limousin, vient de voter à l’unanimité son entrée à la Société publique locale (SPL) « Nouvelle-Aquitaine THD ». Cet engagement se traduit pour Dorsal par une participation de 1,5 million d’euros au capital de la SPL que le syndicat financera à 50 % via la Région Nouvelle-Aquitaine, le restant étant partagé entre les trois Départements  : Corrèze, Creuse et Haute-Vienne.

(De g. à dr.) Jean-Marie Bost, président de Dorsal, et Mathieu Azouard, président de la Société publique locale (SPL) « Nouvelle-Aquitaine THD », après le vote de l’entrée du syndicat mixte Dorsal dans la SPL. (Ph. Stéphane Monnet)

Mathieu Azouard, président de la SPL « Nouvelle-Aquitaine THD », a rappelé le fonctionnement de la SPL : « Les réseaux construits par Dorsal seront confiés à la SPL pour leur commercialisation. Les recettes générées par cette commercialisation (les montants des locations versés par les opérateurs) seront reversées sous forme de redevance à nos actionnaires. Plus nous avons de prises à commercialiser, plus nous pouvons peser face aux opérateurs. L’objectif est bien d’être le plus vertueux possible et de valoriser les investissements massifs qui sont faits par les collectivités, principalement les Départements, les agglomérations et les EPCI. En Nouvelle-Aquitaine, 1,5 milliard d’euros seront investis les cinq prochaines années dans le numérique. »

 

Lire la suite

La Haute-Vienne inquiète de son avenir

Publié le 07/07/2017

Ruralite > Collectivités >

Territoire. Alors que les collectivités territoriales devraient connaître de nouvelles baisses de budget et que les grandes infrastructures semblent inaccessibles, les élus départementaux craignent une marginalisation de la Haute-Vienne.

Si la session plénière du Conseil départemental du 30 juin était officiellement consacrée au compte administratif 2016 et au budget suplémentaire 2017, elle aura surtout donné l’occasion à tous les groupes d’exprimer leur préoccupation relative à l’aménagement du territoire régional et au désenclavement de la Haute-Vienne. Que ce soit lors de leur intervention en début de séance ou des questions posées au préfet, les conseillers départementaux ont fait part de leurs doutes quant à la volonté des partenaires du Département pour lui permettre de disposer des grandes infrastructures qui conditionnent son développement. Le consensus régnait dans l’assemblée sur la nature de ces infrastructures : numériques, routières, ferrées et, dans une moindre mesure, aériennes.

Lire la suite

AVEC en Limousin : silence, on meurt

Publié le 30/06/2017

Ruralite > Collectivités >

Culture. Depuis trente ans, l’association AVEC en Limousin était l’interlocuteur des acteurs culturels et organisateurs d’événements. Elle ne survivra pas au déménagement du territoire lancé par la loi NOTRe.

L’AVEC en Limousin, une structure associative créée en 1985 par la Région Limousin, cessera définitivement son activité le 31 décembre 2017. La Région Nouvelle-Aquitaine a fait savoir, au mois de mai de cette année, qu’elle ne reconduirait pas sa subvention en 2018, or celle-ci représente 80 % des ressources de l’association. Une assemblée générale extraordinaire convoquée le 6 juillet devrait prononcer l’arrêt de mort de l’AVEC en Limousin.

La suppression programmée de l’association, si elle n’a pas suscité de levée de boucliers chez les politiques régionaux en poste, cause une vive émotion parmi les acteurs culturels du Limousin et une pétition en ligne a été lancée.

Délégation de salariés de l’AVEC en Limousin devant l’ancien hôtel de région du Limousin. (Ph. Estelle Dueso )

Lire la suite

De l’innovation, toujours de l’innovation

Publié le 17/06/2017

Agriculture > Ovins >

Filière ovine. Jeudi 8 juin, le Ciirpo tenait son assemblée générale sur son site. Outre les nombreux dossiers traités en 2016, l’association a été le théâtre de plusieurs événements dont l’inauguration de la nouvelle bergerie.

La dynamique développée par l’équipe du Ciirpo sur la ferme du Mourier à Saint-Priest-Ligoure a été largement soulignée lors de l’assemblée générale du Centre interrégional d’information et de recherche en production ovine jeudi 8 juin.

Les thèmes de recherche développés sur le site sont nombreux et sans cesse en renouvellement, a rappelé le directeur Denis Gautier lors de la présentation de l’activité du centre. La troupe de brebis qui sert ces expérimentations compte 750 têtes, dont 400 moutons vendéens et 350 croisées romanes - Île-de-France (race prolifique). La saison prochaine, la conduite du troupeau sera réalisée en partie dans une nouvelle bergerie innovante qui vient juste d’être terminée. D’autres opérations vont permettre d’en faire une bergerie connectée, dans le cadre du programme Digiferme initié par Arvalis - Institut du végétal.

C’est à Jean-Pierre Raynaud qu’est revenu l’honneur de couper le ruban pour inaugurer la nouvelle bergerie.(Ph. NP)

Bravos !

De nombreux participants à l’assemblée générale ont salué ces démarches. « C’est important de venir sur le site pour voir ce qui y est fait avec les investissements collectifs, a remarqué Joël Merceron, le directeur de l’Institut de l’élevage. La nouvelle bergerie est dans l’air du moment. Ici, on marie tradition (ndlr : les anciens bâtiments sont utilisés et ont été rénovés en conservant l’esprit du bâti) et modernité. » Il a également salué le travail de l’équipe du Ciirpo qui a été récemment récompensé dans le cadre du concours Ita Innov initié par l’Acta. « L’équipe du Ciirpo est l’équipe innovante de l’année au niveau national, a-t-il ajouté avant de souligner : Ici, ce qui est fait par un institut est exemplaire. Les axes stratégiques dégagés par l’Institut de l’élevage sont présents : il s’agit de faire de la valeur, de s’insérer dans un monde ouvert et numérique (Digiferme - Arvalis), de fédérer les énergies (en réunissant 62 partenaires, c’est un pari réussi), de travailler le dialogue avec la société grâce à un très important travail de communication et de renforcer l’impact de la recherche grâce à la diffusion. »

Lire la suite

Les élections limousines privées de télé

Publié le 15/06/2017

Ruralite >

Réforme territoriale. Les équipes de France 3 Limousin ont mené une grève de deux semaines pour assurer la couverture de la soirée post-législatives. Une réponse partielle à leur demande a été accordée par la direction.

Stéphane Bobin et Cécile Descubes, respectivement délégué syndical CFDT et déléguée syndicale SNJ à France 3 Limousin, à Limoges, le 6 juin. (Ph. Thierry Ganteil)

La grève de France 3 Limousin a été levée vendredi 9 juin au soir à une courte majorité des votes mais la préoccupation pour l’avenir de la télévision locale demeure. Le détonateur de ce conflit social a été l’annonce d’une nouveauté par la direction régionale basée à Bordeaux : la soirée des législatives serait assurée depuis la capitale de la Nouvelle-Aquitaine. Ce qui n’a pas manqué d’interroger les salariés de France 3 Limousin sur leur rôle dans l’information de proximité. Laurence Mayerfeld, que nous n’avons pas pu joindre, directrice de France 3 Nouvelle-Aquitaine, diplômée d’une école de journalisme bordelaise et nommée dans cette ville depuis 2010, semble vouloir donner une place prépondérante à la capitale régionale.

Lire la suite

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires


Consultez les annonces légales

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
assez ensoleillé

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -