Des politiques réticents à prendre le nom d’Aquitaine

Publié le 11/05/2016

Ruralite > Collectivités >

[Mise à jour 20/05/16]

Gérard Vandenbroucke, premier vice-président de la région ALPC, n'est pas opposé à l'utilisation du mot « Aquitaine » dans le futur nom de la Grande Région. Contrairement à ce que certains ont pu dire lors de la réunion de Rochechouart. « On me fait dire beaucoup de choses, souligne malicieusement l'ancien président du conseil régional du Limousin. On a évoqué Sud-Ouest Atlantique... Ce n'est pas vendeur comme nom. Il faudrait un nom plus sympa, que les habitants puissent porter. Vous avez envie qu'on vous dise : bonjour, monsieur le sud-ouest atlanticain ? Ça ne le fait pas. Je suis aquitain, je suis limousin, limousin et aquitain... Ce que je voudrais, c'est Aquitaine, mais qu'il y ait un adjectif avec. Et quand je dis « un », ce n'est pas n'importe lequel. « Grand », ça ne me plaît pas, ça fait annexion, ça ne me plaît pas. « Nouvelle Aquitaine », cela m'irait bien. Il y aurait l'idée d'une nouveauté. On était aquitains, au sens de l'Histoire, mais là, ce serait nouveau, avec quelque chose en plus, un élan. »

[Fin de mise à jour 20/05/16]


L’assemblée régionale votera le nouveau nom de la région ALPC le 20 juin. Entre-temps, le groupe de travail présidé par Anne-Marie Cocula aura remis ses propositions. En réunion publique à Rochechouart, elle a indiqué que cela se jouait pour l’instant entre Aquitaine (avec ou sans adjectif complémentaire, comme « grande », « nouvelle ») et Sud-Ouest Atlantique.

(De g. à dr.) Anne-Marie Almoster-Rodrigues, conseillère régionale (PS), Jean-Marie Rougier, maire de Rochechouart, Anne-Marie Cocula, présidente du groupe de travail sur le futur de la région ALPC, François Vincent, conseiller régional (PS).

Lire la suite

Chronique ovine : Mélatonine, coût et mode d’emploi

Publié le 02/05/2016

Agriculture > Ovins >

La mélatonine est une hormone secrétée naturellement par tous les mammifères, uniquement la nuit. La méthode Mélovine® a été mise au point par l’Inra et commercialisée à la fin des années 1990. Elle consiste à déposer à l’oreille de l’animal un petit cylindre libérant progressivement la mélatonine pendant au moins 100 jours.

Compter 4,5 à 5 € par brebis

Lire la suite

Factures de la Fédération des chasseurs : Ne pas payer, ne pas négocier

Publié le 29/04/2016

Agriculture > Cultures >

La FDC 87 a envoyé à certains agriculteurs un recommandé avec une facture à acquitter qui correspond à tout ou partie des frais d’estimation de dégâts de grands gibiers (sangliers, chevreuil, cerfs).

Dégâts de sangliers dans une prairie.

Pour la plupart des dossiers, il semblerait que la FDC 87 ne respecte pas la réglementation (article R426-11 du code de l’environnement 5e et 6e alinéas) et  ces factures n’ont pas à être payées. En effet, il est légal pour les FDC de facturer tout ou partie des frais d’expertise dans deux cas seulement :

  • Si les quantités déclarées sont supérieures à 10 fois les quantités détruites, la totalité des frais d’estimation est à la charge de l’agriculteur ;
  • Si les quantités déclarées sont comprises entre 5 et 10 fois les quantités détruites, la moitié des frais d’estimation est à la charge de l’agriculteur ;

Dans le cas de la FDC 87, le logiciel n’a pas tenu compte de ces seuils et a facturé au-delà de 2 fois au lieu de 5 ou 10. Nous avons besoin de connaître tous les agriculteurs concernés pour demander, si cela est justifié, l’annulation de la facture et le cas échéant le remboursement si la facture est déjà réglée.

FDSEA 87.


Joignez-nous rapidement la photocopie du ou des courriers en précisant le montant à payer et le dossier concerné :

–  soit par mail à fdsea87@safran87.fr ou jeunes-agriculteurs-87@safran87.fr

– soit par courrier à

FDSEA87/JA87 – SAFRAN

2, avenue Georges Guingouin – CS 80912

87017 LIMOGES Cédex.

À réception des dossiers, nous saisirons la commission chasse pour faire respecter la réglementation.

 

Lire la suite

Grande Région : séance plénière du 13 avril, les comptes de Poitou-Charentes au cœur des débats

Publié le 21/04/2016

Ruralite > Collectivités >

Le débat d’orientations budgétaires était à l’ordre du jour de la dernière session plénière de notre Grande Région. Les élus Les Républicains et FN n’y ont pas participé. Ils ont quitté la salle après avoir demandé des précisions sur les comptes de l’ancienne Région de Poitou-Charentes qui affichait 132 millions d’impayés en début d’année.

Vous pouvez visionner l'intégralité des débats sur le site de la région ALPC

Lire la suite

Production de marrons-châtaignes : une dimension professionnelle confortée par un partenariat amont-aval

Publié le 21/04/2016

Agriculture > Cultures >

Depuis un peu moins de dix ans, le syndicat des producteurs de marrons-châtaignes s’attache à développer la production en Haute-Vienne avec comme objectif d’en faire une production professionnelle. En parallèle, la coopérative Limdor a opté en 2008 pour la mise en place d’un bâtiment spécifique, dédié à la réception, au conditionnement et à la commercialisation des marrons et des châtaignes. L’ensemble s’est vite transformé en un travail commun, avec le concours de la Chambre d’agriculture. Aujourd’hui, le partenariat amont-aval se concrétise entre Limdor et la Chambre d’agriculture par l’embauche d’une technicienne par les deux structures. Emmanuel Rabaud, président du syndicat des producteurs de marrons-châtaignes de la Haute-Vienne et représentant de la Chambre d’agriculture, et Michel Texier, président de Limdor, présentent les raisons de ce choix et les objectifs de ce partenariat.

Marion Mazeaud, nouvellement recrutée par la Chambre d’agriculture et Limdor, est aux côtés d’Emmanuel Rabaud, représentant la Chambre d’agriculture, et de Michel Texier, président de Limdor.

Lire la suite

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires


Consultez les annonces légales

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
variable, orageux

20°

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -