Chaptelat rejoint Limoges Métropole lors d’une CDCI pleine de surprises

Publié le 05/04/2016

Ruralite > Collectivités >

La demande de rattachement de Chaptelat à Limoges Métropole, écartée 15 jours auparavant, a été adoptée le 24 mars par la Commission départementale de la coopération intercommunale (CDCI). Dans le nord du département, en revanche, tous les amendements ont été écartés. Aucun découpage n’arrive à rassembler une majorité décisive.

La réunion de la Commission départementale de la coopération intercommunale du jeudi 24 mars avait débuté mollement. « Pour se mettre en jambes, avait commencé Raphaël Le Méhauté, préfet de la Haute-Vienne, nous allons étudier l’amendement demandant le statu quo concernant la dissolution du syndicat d’alimentation en eau potable des Allois. » L’amendement fut prestement adopté à mains levées.

En suivant, la commission étudiait à nouveau la demande de la commune de Chaptelat : elle veut quitter L’Aurence et Glane Développement (AGD) et intégrer la communauté d’agglomération de Limoges Métropole. Il y a 15 jours, l’amendement n’était pas passé. Julie Lenfant, maire de Chaptelat, était à nouveau présente pour défendre « un amendement qui dépasse tout intérêt partisan ».

Gérard Vandenbroucke, président de Limoges Métropole, prenait assez longuement la parole pour rappeler sa position : « maintien du périmètre de Limoges Métropole à 19 communes et passage en communauté urbaine. Notre priorité absolue est le passage en communauté urbaine. La demande de Chaptelat d’intégrer l’agglo vient trop tard, il y a eu des opportunités par le passé, ou trop tôt ». L’élu s’étonnait au passage de « certains soutiens, pour le moins curieux » reçus par Chaptelat.

Téléchargez la carte au format .pdf

 

Lire la suite

Chronique ovine : Le petit matériel nécessaire pour l’agnelage

Publié le 04/04/2016

Agriculture > Ovins >

Ces petits équipements, peu onéreux, facilitent le travail pendant les agnelages. Pour les brebis qui présentent un prolapsus, des pessaires propres (avant la mise bas) et du galon de Bühner (après la mise bas) sont disponibles dans la pharmacie d’agnelage. Le pélican est désinfecté pour sonder les jeunes agneaux qui refusent de téter. La lampe chauffante est en état de marche pour réchauffer un nouveau-né ou le coin des « biberons ». Une corde à « veau » pour faciliter une adoption et éventuellement une cordelette pour aider à faire naître un agneau sont également rangées. Des gants à usage unique sont disponibles pour un agnelage difficile afin de prévenir la transmission d’une maladie infectieuse.

Le thermomètre, indispensable pour soigner au mieux

Lire la suite

Essai comparatif de tracteurs 3 et 4 cylindres : le duel !

Publié le 03/04/2016

Agriculture >

Dans le cadre de l’action Économie de carburant intégrée au programme régional Énergie Biomasse, les conseillers Machinisme du Limousin ont conduit du 2 au 6 novembre 2015 un essai comparatif entre deux tracteurs annoncés pour 105 cv motorisés respectivement par 3 et 4 cylindres. Ce test s’est déroulé en Corrèze en collaboration avec le tractoriste Massey-Ferguson, les Établissements Marsaleix, concessionnaire de la marque, et les agriculteurs adhérents de la Cuma de la Franche-Valeine à Albussac.

Présentation des tracteurs testés et du protocole

Au préalable, les deux tracteurs ont été testés au banc d’essai moteur sur le site du lycée agricole de Saint-Yrieix-la-Perche afin de mesurer leur puissance réelle respective.

Les tracteurs en lice :

Lire la suite

Comice de Pierre-Buffière : la juge n’avait pas la langue de bois

Publié le 01/04/2016

Agriculture > Bovins >

Nicole Marcailloux, juge unique du concours de Pierre-Buffière, lors du classement de la section des génisses pleines.

Cette année, le comice se déroulait à Chabanas sur la commune de Pierre-Buffière. En fin de matinée un public nombreux a assisté à la présentation de la section des génisses pleines et celle des taureaux adultes. Nicole Marcailloux, la juge unique du concours, n’a pas eu la langue de bois, lors de son discours au début du comice, sur les commentaires qui sont parfois faits par les éleveurs à l’issue des concours.

Cliquez sur "lire la suite" pour voir le palmarès.

Lire la suite

La deuxième vague de vaccin FCO arrive

Publié le 30/03/2016

Agriculture > Sanitaire >

Comme annoncé cet automne, les laboratoires commencent à livrer des vaccins pour se prémunir contre les conséquence de la FCO. Depuis le 1er mars les actes vétérinaires ne sont plus pris en charge, seul le vaccin est gratuit.

Suite à la demande de nombreux éleveurs, la vaccination des troupeaux de souche n’a pas été rendue obligatoire. Ainsi, seuls les éleveurs qui le souhaitent peuvent vacciner les animaux de souche. Dans le cas où cette vaccination est uniquement destinée à se protéger des conséquences de la FCO, l’éleveur peut réaliser lui-même l’injection du vaccin. Dans les cas où il est impératif d’obtenir une certification de vaccination, seul un vétérinaire pourra réaliser l’injection.

Lire la suite

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires


Consultez les annonces légales

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
variable, orageux

20°

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -