AG de JA87 : Repositionner les curseurs dans un contexte rempli d’inquiétude

Publié le 27/02/2016

Agriculture >

Une assistance nombreuse a participé aux travaux des Jeunes Agriculteurs réunis en assemblée générale jeudi 18 février. L’inquiétude générée entre autres par une conjoncture économique morose et le retard des aides Pac a marqué ce rendez-vous. Les personnes présentes dans la salle ont su apporter quelques éléments de réponse. Quant aux JA, ils ont pu tracer la voie de la réflexion, prêts à remettre en cause des orientations pour obtenir à terme des installations viables, une place dans la société reconnue et, ils l’espèrent, davantage de lisibilité. À la fin de l’assemblée générale, la nouvelle équipe a été présentée à l’assistance.

Lionel Lachaud, président de JA 87, a profité de l’assemblée générale du 18 février pour rappeler les enjeux qui animent le syndicat jeune. « L’installation reste notre priorité », dit-il. Ainsi, JA 87 s’est positionné entre autres sur l’accès au foncier, le parcours d’accompagnement à l’installation et la revalorisation de la DJA.

Lire la suite

Influenza aviaire : Les aides régionales se mettent en place

Publié le 26/02/2016

Agriculture > Sanitaire >

[mise à jour 26/02/2016]

À l’issue de la commission permanente du 22 février, le Conseil régional Aquitaine - Limousin - Poitou-Charentes a attribué des avances de trésorerie à deux accouveurs landais. Ces aides sont les premières d’une série qui doit permettre aux producteurs touchés par l’influenza aviaire de traverser la crise.

Le 25 janvier, suite à une rencontre avec les professionnels du secteur, Alain Rousset, président de Région, annonçait un train de mesures régionales pour venir en aide à la filière palmipèdes gras. L’objectif affiché était de soutenir les professionnels en attendant la mise en place des aides nationales et européennes. La première mesure consistait en la création d’une cellule de crise pour identifier puis accompagner les exploitations en difficulté. Un mois plus tard, les premiers accompagnements financiers viennent d’être votés en commission permanente.

462 500 euros

Deux couvoirs des Landes, le couvoir Ducournau et le couvoir de Haute Chalosse, se voient attribuer des avances de trésorerie de respectivement 250 000 et 212 500 euros. D’autres producteurs pourraient être concernés dans les semaines à venir. Cette aide entend répondre à la perte engendrée par les mesures prises par l’État pour éradiquer le virus, en particulier la destruction des œufs et l’interdiction de la remise en place de canetons jusqu’à la mi-mai (cf. encadré). D’autres aides devraient également être mises en place prochainement. Elles accompagneront le financement des investissements de biosécurité qui devront s’instaurer dans les exploitations en juillet prochain ainsi que la formation des salariés et des exploitants touchés par le chômage partiel. Les montants qui pourraient être engagés ne sont pour le moment pas connus et les demandes seront traitées au cas par cas.

P. Dumont.

Lire la suite

Palmarès du concours de Magnac-Laval

Publié le 24/02/2016

Agriculture > Bovins >

130 animaux étaient présents à Magnac-Laval samedi 20 février pour concourir sur leurs qualités de race et les qualités bouchères. 26 éleveurs répondaient présents ; la majorité venait de la Haute-Vienne mais les départements limitrophes (Creuse, Indre, Vienne et Charentes) étaient bien représentés. Compte-tenu du contexte, c’était une belle participation, notent les organisateurs. Alain Pimpim, Gilles Dumont et Vincent Dumond ont assuré le jugement des différentes sections. Au final, le meilleur animal du concours, récompensé par le trophée du Herd-book limousin, appartient à Emmanuel Zerger, éleveur à Dinsac. Celui qui a reçu le trophée Francine Delaide-Toulisse a mis en avant un jeune éleveur de l’Indre, Anthony Guillot-Patureau.

Lire la suite

Service remplacement : « J’ai souscrit un contrat groupe et bien m’en a pris ! »

Publié le 24/02/2016

Agriculture >

Annie Passerieux est exploitante agricole à La Terrade, sur la commune de Flavignac depuis 2008. Elle conduit une exploitation de 103 ha en système bovins viande naisseur engraisseur avec l’aide d’un salarié à plein temps.

Le troupeau se base sur 82 vaches mères. Les mâles sont commercialisés en taurillons vers 16-17 mois, les génisses partent vers 21 mois et les vaches de réforme (il y en a environ 14 par an) sont engraissées sous le cahier des charges Blason Prestige et vendues pour la boucherie. La SAU permet la culture de 18 ha de céréales (blé et orge) et de 12 ha de maïs ensilage. Le reste est consacré au pâturage et à la réalisation de stocks.

Besoins en main-d’œuvre assurés mais...

Le travail est partagé entre Annie et son salarié. Annie assure le suivi des animaux, le salarié travaille avec le gros matériel. Les chantiers d’ensilage et d’épandage du fumier se font en entraide avec d’autres agriculteurs du secteur. Parfois, il est fait appel à des entreprises de travaux agricoles... Grâce à toutes ces alternatives, les besoins en main-d’œuvre sont couverts.

Pourtant, quand Annie Passerieux s’est installée en 2008, elle a tout de suite pensé adhérer au Service de remplacement, « au cas où ». Son adhésion a démarré en avril 2009. « J’ai préféré préparer le terrain pour éviter d’être prise au dépourvu. Et j’ai bien fait ! » En effet, en décembre qui a suivi, en pleine période de vêlages, elle s’est blessée à une main et a dû être opérée en urgence. En arrêt de travail, elle a fait appel au Service de remplacement pour deux semaines. Annie Passerieux n’a rien à redire sur la prestation qui lui a été proposée : « Tout a été très rapide, efficace avec un remplaçant très professionnel », souligne-t-elle. Elle ajoute : « Pour faire appel à ce type de service, on a besoin d’être en confiance. »

Annie Passerieux (à droite) et Fabienne Larbre, responsable du Service de remplacement, devant quelques animaux de l’exploitation.

Lire la suite

Chronique ovine : Des méteils en grains peu riches en azote

Publié le 23/02/2016

Agriculture > Ovins >

L’objectif des méteils en grains est d’obtenir un aliment concentré riche en azote tout en économisant des intrants (désherbant, fongicide…). Mais les proportions du mélange de céréales et de protéagineux semés ne sont jamais les mêmes que ceux du panachage de graines récoltées. Et la récolte 2015 est, en général, relativement pauvre en protéagineux. Gilles Chesterman, responsable technique à l’organisation de producteurs Ovins Berry Limousin indique que « les taux de matière azotée ne dépassent pas 13 % sur la matière brute d’après les résultats des analyses de nos adhérents. Et la plupart oscillent autour de 10-11 % ». De l’azote sous forme de tourteaux, de protéagineux ou bien de fourrages de légumineuses est donc obligatoirement à ajouter à la ration des agneaux finis en bergerie.

La proportion de chaque constituant est très variable.

Lire la suite

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires


Consultez les annonces légales

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
assez ensoleillé

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -