Le ministre annonce de nouvelles mesures 290 millions d’euros supplémentaires sont prévus pour l’élevage

Publié le 28/01/2016

Agriculture >

Les crises sanitaires qui se succèdent et la conjoncture générale globalement mauvaise pour l’élevage ont amené le ministre de l’Agriculture à prendre des mesures complémentaires de soutien. Ces nouvelles dispositions ont été annoncées lors d’une conférence de presse, le 26 janvier. Les aides supplémentaires s’élèvent à 290 millions d’euros tandis que 500 millions seront affectés aux avances de trésorerie.

Grippe aviaire

Des indemnisations prises en charge par l’état et par l’Union européenne vont être réparties entre les producteurs : 130 millions d’euros serviront à indemniser les éleveurs du Grand Sud-Ouest et les accouveurs pour compenser les pertes de revenus. Pour financer d’éventuels investissements, un fonds de 220 millions d’euros d’investissement sur cinq ans sera disponible. Il est cofinancé par les Régions (voir article ci-dessus) et le Feader. Par ailleurs, des indemnisations complémentaires pour les entreprises (opérateurs autres que les éleveurs et accouveurs) seront précisées ultérieurement. Elles pourront prendre la forme d’avances de trésorerie ou d’exonérations de charges.

FCO

Un fonds de 35 millions d’euros au total sera consacré aux indemnisations de la FCO :

• 31 millions d’euros pour indemniser les éleveurs du grand bassin allaitant dont les animaux ont été bloqués suite à la résurgence de la FCO, le temps que la vaccination soit mise en place.

• 4 millions d’euros pour les commerçants en bestiaux dont l’activité a été réduite.

Transformation et distribution

Le ministre de l’Agriculture a de nouveau appelé les acteurs de l’agroalimentaire à la prise en compte des coûts de production et à la négociation. Il a rappelé que des fonds de soutien à l’investissement dans l’abattage-découpe étaient disponibles et actuellement sous-utilisés.

Proposé par la France au niveau européen, le stockage privé du porc et de la poudre de lait peut désormais être mis en place. Il sera demandé par le ministre de l’Agriculture lors du Conseil des ministres du 15 février.

La possibilité d’étiquetage d’origine des produits transformés est portée par les ministres de l’Agriculture à Bruxelles, relayés par le Parlement européen. à ce stade, elle n’a pas été autorisée par la Commission. Au plan national, le gouvernement proposera un projet de décret au Conseil d’état « et le notifiera à la Commission », selon les termes employés par le ministère.

Dans le cadre de leur négociation, les enseignes de la distribution et les filières agricoles sont invitées par le ministre à prévoir des fonds volontaires de secours pour compenser les revenus en période de crise.

Enfin, de nouvelles mesures de simplification des normes seront présentées lors du Salon de l’agriculture (qui se tiendra du 27 février au 6 mars).

Lire la suite

Chronique ovine : Des agneaux de bergerie sevrés à 80 jours

Publié le 28/01/2016

Agriculture > Ovins >

Le sevrage des agneaux de bergerie est généralement réalisé vers 70 jours d’âge. Les signes officiels de qualité imposent par ailleurs un âge minimum de 60 jours. Les agneaux peuvent toutefois être sevrés vers 80 voire 90 jours, c’est-à-dire à la première vente. les agneaux bénéficient alors du lait de leur mère plus longtemps. Attention toutefois à surveiller la tête de lot, au risque que les agneaux ne soient trop gras (en particulier les femelles). Les agneaux élevés en bergerie sont sensibles à deux types de parasites internes : les coccidies et les strongiloides. Un traitement systématique ne s’impose pas dans tous les cas. Si vous avez des doutes, l’analyse de prélèvements de crottes est un indicateur pour savoir s’il faut traiter ou non, sachant qu’une identification des souches de coccidies est indispensable car toutes ne sont pas pathogènes. N’hésitez pas à en parler avec votre technicien ou votre vétérinaire.

Pour les agneaux habitués à consommer du concentré dans leur jeune âge, la transition alimentaire est moins difficile au sevrage

Lire la suite

Chronique ovine : Mode d’emploi d’un complément minéral vitaminé

Publié le 27/01/2016

Agriculture > Ovins >

Présenté sous forme de granulés ou de semoulette, le CMV (complément minéral vitaminé) équilibre la ration en minéraux et en vitamines. Cet apport est essentiel, en particulier en bergerie, car ces éléments jouent un rôle sur la santé et la productivité du troupeau. Cependant, une supplémentation dans des quantités non justifiées, en plus du coût qu’elle entraîne, peut avoir des effets négatifs. Certains oligoéléments deviennent en effet rapidement toxiques.

La composition est systématiquement indiquée sur l’étiquette.

Lire la suite

Salon de l’agriculture 2016 : la sélection limousine

Publié le 22/01/2016

Agriculture > Bovins >

Les 50 représentants de la race limousine pour le prochain Salon international de l’agriculture ont été retenus lors du rassemblement qui s’est tenu à Lubersac, mardi 19 janvier. Dix femelles seront ainsi présentes en début de salon et vendues aux enchères le lundi 29 février à 15 h. Quarante animaux de concours prendront la relève en milieu de salon et s’affronteront lors du prestigieux concours général agricole le jeudi 3 mars de 9 h à 13 h.

Lire la suite

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires


Consultez les annonces légales

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
variable, orageux

20°

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -