49 communes de la Haute-Vienne reconnues en zone de calamités agricoles pour perte de récolte sur les fourrages au titre de la campagne 2015

Publié le 23/12/2015

Agriculture >

La préfecture communique : "La vague de chaleur du début de l’été impacte le rendement des cultures fourragères dans plusieurs départements d’élevage sur le territoire national.

Au niveau départemental, les représentants professionnels agricoles, la chambre d’agriculture et la DDT réalisent des visites d’exploitations dès le 28 juillet afin de dresser un premier état des lieux de la situation.

La production de l’herbe se fait en plusieurs cycles et s’achève à la fin du mois d’octobre. Au terme de la période de production fourragère, des missions d’enquête sont diligentées le 14 septembre puis le 26 octobre afin de collecter les données techniques complémentaires issues du terrain.

Le comité national de gestion des risques en agriculture (CNGRA) est chargé d’examiner les demandes de reconnaissance du caractère de calamité agricole. S’appuyant non seulement sur les observations réalisées « in situ », il est également tenu compte de plusieurs autres données et notamment d’indicateurs de rendement des prairies par région fourragère permettant de déterminer la pousse de l’herbe par rapport à des périodes de référence.

Au vu de l’ensemble des résultats collectés, le CNGRA, réuni à Paris les 25 novembre et 9 décembre, a examiné le dossier haut-viennois et déterminé la zone du département présentant les caractéristiques réglementaires d’atteinte de seuil de perte sur les fourrages. Ce sont donc 49 communes de Haute-Vienne qui sont retenues au titre des calamités agricoles.

Dans un contexte où les filières d’élevage du département sont impactées avec des niveaux de prix de la viande et du lait qui peinent à se redresser, il importe de mobiliser les indemnisations au titre des calamités agricoles au côté des autres mesures conjoncturelles du plan de soutien à l’élevage initié par le gouvernement au cours de l’été."

Liste des communes en zone reconnue au titre des calamités agricoles :

Augne, Beaumont-du-Lac, Boisseuil, Bujaleuf, Champnetery, Château-Chervix, Châteauneuf-la-Forêt, Cheissoux, Domps, Eybouleuf, Eyjeaux, Eymoutiers, Glanges, Janailhac, La Croisille-sur-Briance, La Geneytouse, La Porcherie, La Roche-l’Abeille, Linards, Magnac-Bourg, Masléon, Moissannes, Nedde, Neuvic-Entier, Nexon, Peyrat-le-Château, Pierre-Buffière, Rempnat, Roziers-Saint-Georges, Saint-Amand-le-Petit, Saint-Bonnet-Briance, Saint-Denis-des-Murs, Sainte-Anne-Saint-Priest, Saint-Genest-sur-Roselle, Saint-Germain-les-Belles, Saint-Gilles-les-Forêts, Saint-Hilaire-Bonneval, Saint-Jean-Ligoure, Saint-Julien-le-Petit, Saint-Léonard-de-Noblat, Saint-Maurice-les-Brousses, Saint-Méard, Saint-Paul, Saint-Priest-Ligoure, Saint-Vitte-sur-Briance, Sauviat-sur-Vige, Surdoux, Sussac, Vicq-sur-Breuilh.

Lire la suite

Pourquoi vous n’aurez pas la fibre à Noël

Publié le 23/12/2015

Ruralite > Numérique >

La Région Limousin (avant de disparaître) a voté des financements pour les opérations de montée en débit. Dorsal, l’aménageur numérique des zones rurales du Limousin, veut y voir une étape avant le déploiement de la fibre optique jusqu’à l’habitant, seule technologie capable d’apporter une égalité de traitement entre internaute des villes et internaute des champs.

La présentation du plan France Très Haut Débit (THD) n’a pourtant pas changé : « Du point de vue technique, les réseaux de fibres optiques jusqu’à l’abonné (FttH) constitue le meilleur support pour le développement d’usages numériques innovants. Le Plan France très haut débit place donc la fibre optique au cœur des déploiements. » Mais face à la demande pressante des populations mal ou non desservies, les élus penchent de plus en plus pour des solutions de montée en débit et le rêve d’une France fibrée assurant des performances égales pour tous s’éloigne à nouveau. « Quand je rencontre les maires, confie Gérard Vandenbroucke, président du Conseil régional du Limousin, ils me disent qu’ils ne peuvent pas attendre 2025 ou 2030 pour l’arrivée de la fibre. Aujourd’hui, nous devons apporter au moins le haut débit à tous les habitants. La demande est trop forte, les frustrations importantes. Il n’est pas possible d’attendre la fibre. Et nous n’avons pas les moyens, ni logistiques ni financiers, de déployer rapidement la fibre partout. » Le Département a emboîté le pas de la Région et vient de voter une nouvelle enveloppe de 6 M€ pour la montée en débit.

Gérard Vandenbroucke (à droite), président du Conseil régional du Limousin et président de Limoges Métropole, avec Philippe Lacroix, maire d’Oradour-sur-Glane, lors d’une opération de montée en débit conduite par Dorsal et Axione Limousin. Cette opération a été financée à 70 % par la Région. Depuis, le Conseil régional a voté une nouvelle délibération pour que les collectivités qui s’engagent dans la montée en débit n’aient à financer que 25 % au maximum du coût total de l’opération.

Lire la suite

La FNSEA ALPC se met en ordre de marche

Publié le 22/12/2015

Agriculture >

Alors que la régionalisation avance progressivement, la FNSEA Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes poursuit sa mise en place. Réunis en séminaire les 9 et 10 décembre à Brive, les membres du conseil d’administration ont tracé les grandes lignes pour les mois à venir ainsi que l’organisation opérationnelle de la FNSEA ALPC.

Lire la suite

Chronique ovine : Des rations moins chères pour les agnelles de renouvellement

Publié le 22/12/2015

Agriculture > Ovins >

Pour les préparer à leur future carrière, l’alimentation des agnelles de renouvellement au cours de la période hivernale doit répondre aux trois objectifs suivants : développer la panse, assurer les résultats de reproduction et garantir la production laitière à venir.

600 g de concentré par jour avec un foin de qualité moyenne.

Lire la suite

Même sans volaille, la ferme-auberge de la Besse est ouverte pour les fêtes !

Publié le 18/12/2015

Ruralite >

Yann et Sylvie Delamare sont aux manettes de la ferme-auberge de La Besse aux Billanges depuis quatre ans. Originaires de Normandie, ce charcutier-traiteur de formation et son épouse comptable rêvaient depuis toujours de se lancer dans un projet combinant élevage, restauration et accueil. C’est par hasard qu’ils ont trouvé la ferme-auberge de La Besse qui était à reprendre.

À la ferme-auberge de La Besse, un cadre convivial permet de déguster des mets de choix.

• Les menus proposés : www.fermedelabesse.fr

Lire la suite

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires


Consultez les annonces légales

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
en partie ensoleillé

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -