Deguillaume intègre le groupe Dangreville

Publié le 21/10/2015

Agriculture >

Alors que le dirigeant du constructeur de matériel agricole Deguillaume aspirait à la retraite et n’avait pas de successeur, il a commencé d’opérer un rapprochement avec le groupe Dangreville. Depuis septembre, l’entreprise d’Eymoutiers fait partie du groupe implanté dans la Somme. Sylvain Carpentier, l’un des dirigeants, a assuré : « Notre idée, c’est vraiment de maintenir Deguillaume, que ce soit au niveau de la marque, du nom, du site de production. Et d’essayer de lui apporter une dynamique. »

Sylvain Carpentier (notre photo) dirige avec son frère aîné, Emmanuel Carpentier, le groupe Dangreville, entreprise fondée par leur arrière-grand-père.

Lire la suite

Droits de l’homme : le statut de réfugié

Publié le 21/10/2015

Ruralite >

Le droit d’asile est revenu sur le devant de la scène médiatique avec l’arrivée en Europe de milliers de demandeurs en provenance de la Syrie. Il a, à cette occasion, fait l’objet de débats et de déclarations diverses, d’autant plus étonnants (et peu pertinents) qu’il dépend très largement de conventions internationales et ne se décide donc pas à l’échelle de la France. Les États signataires des conventions internationales s’obligent à accueillir les personnes répondant aux critères du droit d’asile.

Le droit d’asile figure d’abord dans le préambule de la Constitution de 1946 : « Tout homme persécuté en raison de son action en faveur de la liberté a droit d’asile sur les territoires de la République. » La principale source de ce droit reste cependant la Convention de Genève de 1951 qui met en œuvre l’article 14 de la Déclaration universelle des drois de l’homme de 1948 : « Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l’asile en d’autres pays. »

Lire la suite

Chronique ovine : FCO, peu de moyens de prévention pour le moment

Publié le 21/10/2015

Agriculture > Ovins >

Face à la FCO, rester vigilant et conserver son troupeau en bon état restent les meilleurs moyens de prévention à l’heure actuelle, faute de vaccins disponibles.

La fièvre catarrhale ovine ou FCO (ou maladie de la langue bleue) est une maladie virale. Elle est contagieuse et transmise d’un animal infecté à un autre par la piqûre de moucherons appelés Culicoïdes. La transmission de la maladie et son extension sont donc directement liées à la présence de ces moucherons qui se développent avec des températures élevées. Sans présager de l’évolution de la FCO en cette fin d’année, le début de l’hiver approche à grands pas et, avec le froid, la fin de l’activité des moucherons.

Examen de la couleur de la troisième paupière

Lire la suite

Arboriculture : les pratiques de conduite du verger ont évolué

Publié le 21/10/2015

Agriculture > Cultures >

Depuis plusieurs années, des méthodes alternatives aux produits phytosanitaires se mettent en place en agriculture et en arboriculture fruitière. En Creuse, le Gaec de la Salle a depuis longtemps adopté ces pratiques sur son verger conventionnel. Avec des résultats probants.

Les brumisateurs peuvent servir pour limiter les effets du gel.

Lire la suite

Restauration collective : l’approvisionnement local soutenu par l’État et les collectivités territoriales

Publié le 20/10/2015

Ruralite > Collectivités >

Préoccupation récurrente, l’approvisionnement local pourrait devenir plus systématique et surtout plus accessible avec l’engagement croissant des élus locaux dans cette voie mais aussi l’appui des nouvelles technologies de communication.

Ici ou là, des agriculteurs locaux approvisionnent la ou les cantines de leur commune, souvent sur des productions de terroir ou en bio. Le Conseil départemental, pour les collèges, prend d’ailleurs en charge une part du surcoût que peut impliquer cet approvisionnement de proximité. Pour les établissements du premier degré, la décision appartient au conseil municipal. Ainsi, à Feytiat, depuis quelques années la cantine scolaire (qui sert 600 repas par jour) propose des menus comprenant des produits bio et locaux. Gaston Chassain, maire de la commune, met en avant la politique volontariste adoptée en la matière mais aussi les diffficultés pratiques générées. « Quand on est gestionnaire d’une collectivité, on a le souci de la traçabilité, sur ce point la proximité est facilitante ». D’où la volonté d’introduire des produits bio et locaux dans les menus. Pour autant, la collectivité qui adopte cette approche a des contraintes à lever : le respect du code des marchés publics reste un souci constant et la visibilité de l’orinige du produit n’est pas toujours évidente. « Pour la viande, nous demandons de la race limousine sous signe de qualité mais nous n’en connaissons pas l’origine », note Gaston Chassain. Car il n’a pas été possible à la commune de travailler en direct avec des producteurs sur ce marché.

 

Lire la suite

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
pluie modérée

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -