Bellac Ovin tient le cap

Bellac Ovin tient le cap

Publié le 05/08/2019

Agriculture > Ovins >

Bellac Ovin. Malgré des prix très différents entre le premier et le second semestre 2018,  Bellac Ovin affiche un bilan de campagne plutôt positif. C’est l’un des points soulignés lors de l’assemblée générale le 26 juin.

« La coopérative Bellac Ovin présente un exercice 2018 plutôt positif, compte tenu du contexte général qui s’accompagne d’une baisse du nombre d’éleveurs », indique Didier Poux, son directeur. Ainsi, si le nombre d’élevages adhérents diminuent légèrement (ils sont entre 55 et 60), l’effectif de brebis affiche une hausse de 3,8 % à 18 237 contre 17 572 en 2017.

Bellac Ovin et Ecoovi
Aujourd’hui, « il est difficile de parler de Bellac Ovin  sans parler de l’union de coopératives Ecoovi », note Jean-Christophe Reix, le président. « L’année 2018 a ainsi été marquée par l’arrivée de Poitou-Ovin au sein d’Ecoovi et un important travail a été conduit afin de construire une nouvelle organisation », ajoute-t-il. L’objectif des responsables professionnels est d’avoir une union de coopératives performante grâce aux économies d’échelle qu’elle permet, mais également grâce à la recherche de compétitivité et au redéploiement de services auprès des éleveurs. Pour le moment, si Poitou-Ovin a fait l’objet d’une restructuration (transfert des deux techniciens à Ecoovi et de la partie administrative dans les locaux de l’union de coopératives à Peyrat-de-Bellac et aménagement de la gouvernance avec l’entrée de quatre administrateurs de Poitou-Ovin à Ecoovi), Bellac Ovin conserve encore son identité. Très intégrante,puisqu’elle se compose la plupart du temps de sections ovines de coopératives comme pour Corali ou encore Altitude-EPV), « l’union de coopératives reste intéressante car elle permet de faire évoluer les choses en douceur. Le conseil d’administration est plus ouvert aux évolutions de cette façon »,  remarque Didier Poux.
Cette organisation permet d’appréhender les marchés de manière plus sereine puisqu’ils sont gérés à plusieurs. « Ecoovi assure la commercialisation de Bellac Ovin à 100 % et dispose d’un outil d’abattage, la Sodem, où, depuis l’arrivée de Poitou-Ovin, elle détient plus de 50 % des parts. Le président d’Ecoovi Guillaume Metz en assure d’ailleurs la présidence », précise Didier Poux.

Mieux commercialiser
La commercialisation des agneaux des adhérents de Bellac Ovin en 2018 n’a pas rencontré de grosses difficultés. Les volumes ont été supérieurs à ceux de 2017  (le nombre d’agneaux avait été impacté par la sécheresse), avec des prix plus élevés sur le premier semestre et plus bas sur le second semestre. « Cette moyenne peut cacher des différences importantes  en fonction de la période de livraison, en sachant que traditionnellement sur Bellac les agneaux tendent à sortir plutôt au second semestre », note Didier Poux.
Pour 2019, la situation est plus compliquée à gérer. « Depuis fin mai-début juin, l’écoulement est un peu difficile. C’est lié à un contexte général où les importations sont plus importantes, l’agneau anglais moins cher, les sorties en France plus nombreuses et la consommation incertaine avec une météo qui ne favorise guère les grillades (canicule ou orages) », ajoute-t-il.
Le travail se poursuit néanmoins. Les éleveurs restent fidèles aux signes de qualité. Les  agneaux commercialisés sous label rouge sont en hausse tandis que ceux vendus sous IGP sont légèrement en berne car plutôt consommés par les « locavores » sur le territoire où ils sont nés. L’agneau n’est donc pas épargné par les phénomènes de société...
Nathalie Péneloux

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
pluie modérée

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -