Bilan à mi-mandat pour le Département

Bilan à mi-mandat pour le Département

Publié le 06/12/2018

Ruralite > Collectivités >

Politiques publiques. En réunion publique, les élus du Conseil départemental ont brossé à grands traits les dossiers relevant de leurs compétences pour donner une vision synthétique de l’action de leur collectivité.

Table-ronde consacrée à l’action sociale du département. De gauche à droite : Annick Morizio, Monique Plazzi, Jean-Claude Leblois, Gulsen Yildirim, Arnaud Boulesteix. (Ph. E. Dueso)

Le Conseil départemental de la Haute-Vienne se livrait le 28 novembre, devant une salle pleine à Boisseuil, à une exercice de « démocratie directe » comme l’indiquait son président, Jean-Claude Leblois. Tous les Haut-Viennois étaient invités à participer à la soirée de présentation des actions du Département et à poser leurs questions. Ils pouvaient également, s’ils ne souhaitaient pas s’exprimer publiquement, interroger les élus par écrit et recevoir ultérieurement une réponse.

Faire le tour des politiques mises en œuvre en deux heures nécessitait une présentation rapide de chaque thème à laquelle se sont prêtés les vice-présidents de l’instance départementale. La vertu de cet évènement forcément synthétique aura été de donner une vision d’ensemble des compétences du Conseil départemental près de deux ans après l’entrée en vigueur de la loi NOTRe portant réorganisation territoriale.

Vie quotidienne

Aides à l’agriculture, réseau routier, aide à l’immobilier d’entreprise, aménagement numérique, rénovation thermique des bâtiments, aide à l’enfance et aux familles, accompagnement des publics les plus précaires, prise en charge de la dépendance et du handicap, tourisme, sport ou culture... Les dossiers confiés au département ou sur lesquels il est associé recouvrent une large part des aspects de la vie quotidienne. Rappelant les différences de sensibilité politique au sein de l’assemblée départementale, son président notait : «  Au-delà des débats, plus de 90 % des décisions prises par vos élus départementaux le sont à l’unanimité car au terme des échanges et des discussions, c’est toujours la Haute-Vienne qui gagne. »

Depuis le début de la mandature, 3 000 projets ont été accompagnés par le Conseil départemental : « Il n’y a pas que les projets portés en direct, il y a aussi les projets portés par les EPCI et par les communes. C’est de cette façon-là que l’ensemble du département se développe et investit pour l’avenir. » Jean-Claude Leblois a rendu hommage à ses prédécesseurs pour la méthode mise en place par eux et qu’il a poursuivie : « Tous les projets sont proposés, discutés en réunion avec tous les élus concernés et les projets sont portés à la connaissance de tous. Cette transparence permet à chaque élu de connaître le projet de l’autre et comment est utlilisé l’argent public. Sur les trois ans, 87 millions ont été distribués à l’ensemble des collectivités pour les 3 000 projets. »

L’un des principaux domaines d’investissement du Département reste le réseau routier. « Quand on a 4 000 km de routes et 900 ouvrages d’art, il s’agit tout d’abord d’entretenir ce patrimoine routier avec tout ce que ça comporte. Ça ne veut pas dire uniquement assurer la période hivernale mais faire en sorte que nos routes durent dans le temps. C’est la raison pour laquelle il s’agit de ne pas prendre de retard dans nos programmes d’entretien parce qu’en la matière, on ne le rattrape jamais. Ensuite, il s’agit de sécuriser et nous engageons des projets sur un certain nombre d’axes », rappelait Stéphane Delautrette, vice-président en charge des investissements.

Classées dans la catégorie « fonctionnement », les aides sociales du Département représentent la majorité des dépenses (près de 230 millions d’euros en 2018) et augmentent. Pour Jean-Claude Leblois, ces dépenses de solidarité (personnes âgées, personnes handicapées, enfance et famille, insertion professionnelle et RSA), par ailleurs obligatoires et répondant à une réglementation nationale, doivent être considérées en gardant à l’esprit leur finalité : « Ça coûte cher mais pas un fric dingue. Je vais vous dire pourquoi : on est dans l’investissement dans l’humain. »

ESTELLE DUESO

 

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
assez ensoleillé

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -