Trop de projets arrêtés par des recours

Publié le 05/06/2019

Ruralite > Transports >

Routes. Le Département consacre chaque année 20 millions d’euros à la voirie. Jean-Claude Leblois a présidé le 22 mai le comité de suivi des travaux publics, en présence des représentants de la profession.

Avec 4 000 kilomètres de routes départementales à entretenir et 9 000 ouvrages d’art, le Conseil départemental consacre plus de 20 M€ de son budget 2019 à la voirie. La part la plus importante (14,2 M) est consacrée aux gros travaux d’entretiens des chaussées (ouvrage d’art, couches de roulement, traversées des agglomérations, équipements de sécurité). Chaque année, le Département essaie de renouveler 10 % des couches de roulement des 1 000 kilomètres du réseau principal, et 8 % des 3 000 km du réseau secondaire*.

(De g. à dr.) Julien Delay, président de la fédération haut-viennoise des travaux publics, et Jean-Claude Leblois, président du Conseil départemental, lors de la conférence de presse donnée à l’issue du comité de suivi des travaux publics. (Ph. S. M.)

*. Principales opérations prévues en 2019  : RD 1 entre Rancon et Châteauponsac ; RD 98A/44 entre Feytiat et Saint-Just-le-Martel ; RD 15 entre Nexon et Châlus ; RD 704 entre Saint-Maurice-les-Brousses et Saint-Yrieix-la-Perche.

Lire la suite

600 ha de forêt pour la nouvelle chaufferie

Publié le 04/05/2019

Ruralite > Collectivités >

Services. La commune d’Eymoutiers inaugurait le 18 avril ses nouveaux dispositifs : le hangar de stockage de bois, la chaufferie, l’épicerie sociale et solidaire et la salle annexe de la halle des sports.

Le maire d’Eymoutiers, Daniel Perducat, et le président de la Commauté de communes des Portes de Vassivière, Jean-Paul Faye ont choisi le jeudi 18 avril pour inaugurer les nouveaux dispositifs de la commune. Un choix non anodin, en ce jour de la Saint-Parfait. Le préfet de la Haute-Vienne et le président du Conseil départemental de la Haute-Vienne avaient tout spécialement fait le déplacement.

Une nouvelle chaufferie au bois

De gauche à droite : Daniel Perducat, maire d’Eymoutiers, Seymour Morsy, préfet de la Haute-Vienne et Jean-Claude Leblois, président du département de la Haute-Vienne, étaient réunis devant la chaufferie pour son inauguration. (Ph.S. D.)

S’intégrant dans une dynamique de lutte contre le changement climatique, la ville d’Eymoutiers a investi dans la construction d’une chaufferie alimentée au bois. « Nous sommes dans une période où l’on se doit de réfléchir à la transition énergétique, on se le doit », insiste Jean-Claude Leblois. Mise en service depuis fin novembre, celle-ci alimente le collège, un immeuble à usage d’habitation (accolé à la chaufferie), tout le groupe scolaire maternelle et primaire, une partie du bâtiment de la mairie et d’ici 2020, une autre aile de la mairie : les locaux du CAT.

Chaque année, 850 m3 de bois déchiqueté sont nécessaires pour approvisionner la chaufferie. « Pour produire les plaquettes de bois et assurer leur renouvelabilité, il a été nécessaire de construire un hangar de stockage », explique Daniel Perducat. C’est sur le terrain d’une ancienne scierie (sur la route de Legaud) que le bâtiment a été construit. Les plaquettes alimentant le réseau de chaleur sont fabriquées à partir des 600 ha de forêt de la commune. « Nous avons une richesse naturelle que l’on utilise sans dégrader puisque d’après les explications de ce matin la forêt de 600 ha suffit à l’approvisionnement de la chaufferie tout en assurant le renouvellement de la faune », rappelle Jean-Claude Leblois. Les plaquettes sont ensuite stockées pendant six mois pour séchage, avant utilisation. Le hangar stocke exclusivement le bois de la ville d’Eymoutiers mais la commune compte bien d’ici quelques années accueillir le bois des communes aux alentours.

Lire la suite

Gwenaël : « Je suis super content »

Publié le 29/03/2019

Ruralite > Collectivités >

Culture. La Culture au grand jour fête ses trente ans avec une nouvelle fournée de spectacles aux quatre coins du département : danse, théâtre, musique, expositions... 

Trentième anniversaire pour la Culture au grand jour. À l’occasion de la présentation de la programmation 2019, en présence de nombreux artistes, Jean-Claude Leblois et Fabrice Escure ont redit leur attachement à cet événement, mardi 26 mars, à la Chapelle de la Visitation. (Ph. Stéphane Monnet)

Chaque printemps, la culture s’invite dans de nombreuses communes du département. À l’initiative du Conseil départemental, la Culture au grand jour programme pendant quinze jours des spectacles dans de nombreuses communes et quadrille le département.

Lire la suite

Reconquérir des passagers pour Orly

Publié le 28/02/2019

Ruralite > Transports >

Transports. La compagnie Chalair a été choisie par le Smalb pour assurer les deux obligations de service public (OSP) sur les lignes Limoges-Paris et Limoges-Lyon. Les premiers vols pour Paris sont prévus le 4 mars.

Depuis quelques jours, il est à nouveau possible de réserver un billet d’avion pour se rendre à Paris depuis l’aéroport de Limoges-Bellegarde. Si les liaisons aériennes avec Orly ne reprendront effectivement que le 4 mars, les billetteries sont d’ores et déjà ouvertes.

« Notre territoire s’est donné les moyens de relancer la fréquentation de la ligne Limoges-Paris, s’est félicité Andréa Brouille, présidente du syndicat mixte de l’aéroport de Limoges-Bellegarde (Smalb), lors d’une conférence de presse de présentation des nouvelles liaisons, le 13 février, dans les locaux de l’aéroport. C’est la concrétisation d’une démarche collective pour le maintien de cette ligne aérienne d’aménagement du territoire. »

Alain Battisti, P-DG de la compagnie Chalair, tient la maquette d’un ATR 42, le nouvel avion qui va assurer les liaisons avec Paris-Orly dès le 4 mars. Andréa Brouille, présidente du syndicat mixte de l’aéroport de Limoges-Bellegarde (Smalb), était à ses côtés pour présenter les nouvelles liaisons aériennes au départ de Limoges, le 13 février, dans les locaux de l’aéroport. (Ph. Stéphane Monnet)

En décembre 2017, le Smalb avait saisi la ministre des Transports pour lui demander la mise en place de deux obligations de service public (OSP) sur les lignes Limoges-Paris et Limoges-Lyon. Élisabeth Borne avait annoncé en octobre 2018 que l’État participerait financièrement « de façon raisonnée » au subventionnement de ces lignes. Le 13 février, Andréa Brouille et Alain Battisti, P-DG de la compagnie Chalair, ont signé pour quatre années les OSP.

Lire la suite

Val de Vienne a misé sur la fibre publique

Publié le 28/02/2019

Ruralite > Numérique >

Ftth publique. Trois NRO, première étape vers la fibre, vont être installés sur la communauté de communes du Val de Vienne. Le premier a été posé le 20 février au champ de foire d’Aixe-sur-Vienne.

Après Saint-Léonard-de-Noblat et Saint-Yrieix-la-Perche, les premiers abonnés à la fibre publique sont attendus en fin d’année à Aixe-sur-Vienne (rive gauche). Le plus gros équipement du réseau, le nœud de raccordement optique (NRO), a été posé le 20 février sur le champ de foire. D’une capacité de 6 000 prises, pesant 28 t, ce NRO pré-équipé devrait entrer en service avant la fin de l’année.

Pose d'un noeud de raccordement optique à Aixe-sur-Vienne.

Lire la suite

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
averses éparses

17°

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -