La RN147 n’apparaît pas dans le projet de loi d’orientation des mobilités

Publié le 13/12/2018

Ruralite > Transports >

Le titre IV du projet de loi d’orientation des mobilités « établit la programmation des investissements de l’État dans les transports. Il fixe la stratégie d’investissement de l’État dans les systèmes de transports pour les dix prochaines années. » Décliné en cinq priorités, il entend notamment « accélérer le désenclavement routier des villes moyennes et des territoires ruraux ». Une enveloppe d’1 Md sur 10 ans y sera consacrée.

Élisabeth Borne, ministre chargée des transports, est venue en juillet en Haute-Vienne (Elle a notamment visité l’entreprise Roulaud à Saint-Laurent-sur-Gorre, notre photo). Elle a présenté le 26 novembre, en conseil des ministres, son projet de loi d’orientation des mobilités (Lom). Il devrait être débattu au parlement en début d’année prochaine. (Ph. Stéphane Monnet)

Après la visite et les affirmations de la ministre Elisabeth Borne en Haute-Vienne le 16 juillet, les élus locaux espéraient qu’il serait fait mention de la RN 147. Il n’en est rien. Jean-Claude Leblois, président du Conseil départemental de Haute-Vienne s’en est ému dans un communiqué  : malgré le fait que la ministre « ait acté lors de sa venue à Limoges cet été que la sécurisation de cet axe était une priorité pour l’État, la RN 147 n’est pas mentionnée une seule fois dans le projet de loi. » Jean-Claude Leblois espère que « l’étude sur la concessibilité autoroutière qui a été lancée suite au lobbying important mené par certains ne sera pas à nouveau un prétexte pour l’État de repousser aux calendes grecques la mise à 2x2 voies, comme cela l’avait été en 2011 lors de la désinscription de la RN 147 du schéma national des itinéraires terrestres suite au projet autoroutier Polis. »

Lire la suite

Une vocation touristique à renforcer

Publié le 13/12/2018

Ruralite >

Économie. Réunis pour des assises dédiées à leur secteur, les professionnels du tourisme ont pointé les atouts et handicaps du département pour developper son attractivité.

Le Conseil départemental organisait récemment les assises du tourisme. Il s’agissait de recueillir les attentes et retours d’expérience des professionnels du secteur réunis en groupes de travail. La journée a rassemblé 120 acteurs du tourisme. Leurs remarques et propositions feront l’objet d’une présentation aux élus et de décisions politiques en février, lors de la séance plénière du Conseil départemental (voir encadré ci-dessous). En application de la loi NOTRe, les départements ont désormais compétence pour la gestion des équipements touristiques, l’élaboration du schéma départemental du tourisme ou celle des itinéraires de randonnée. En ouverture de la journée d’assises, Jean-Claude Leblois, président du Conseil départemental, a fait remarquer que s’il considérait que le département possédait « un potentiel fort à développer » en matière touristique, il y avait « un enjeu d’équilibre et de développement des territoires pour que les retombées bénéficient à l’ensemble de nos communes ». L’intervention des collectivités doit d’ailleurs favoriser cet équilibre : « Il n’y a pas de développement touristique sans investissement préalable des collectivités », notait-il avant de citer l’exemple de Saint-Pardoux qui a enregistré 350 000 visiteurs cette année. Pour le président du Conseil départemental, le territoire doit avant tout « proposer une offre de séjour plus longue ».

Château de Chalucet (Ph. S. Monnet)

Lire la suite

Bilan à mi-mandat pour le Département

Publié le 06/12/2018

Ruralite > Collectivités >

Politiques publiques. En réunion publique, les élus du Conseil départemental ont brossé à grands traits les dossiers relevant de leurs compétences pour donner une vision synthétique de l’action de leur collectivité.

Table-ronde consacrée à l’action sociale du département. De gauche à droite : Annick Morizio, Monique Plazzi, Jean-Claude Leblois, Gulsen Yildirim, Arnaud Boulesteix. (Ph. E. Dueso)

Le Conseil départemental de la Haute-Vienne se livrait le 28 novembre, devant une salle pleine à Boisseuil, à une exercice de « démocratie directe » comme l’indiquait son président, Jean-Claude Leblois. Tous les Haut-Viennois étaient invités à participer à la soirée de présentation des actions du Département et à poser leurs questions. Ils pouvaient également, s’ils ne souhaitaient pas s’exprimer publiquement, interroger les élus par écrit et recevoir ultérieurement une réponse.

Lire la suite

Le CDG apprécie ses nouveaux locaux

Publié le 27/11/2018

Ruralite > Collectivités >

Inauguration. Le Centre départemental de gestion de la fonction publique territoriale de la Haute-Vienne a inauguré le 16 novembre ses nouveaux locaux au premier étage d’un immeuble de Chéops à Limoges.

En inaugurant les nouveaux locaux du Centre départemental de gestion de la fonction publique territoriale de la Haute-Vienne (CDG), les élus et la représentante de l’État ont mis symboliquement fin le 16 novembre au CDG d’en haut et au CDG d’en bas. « Les nouveaux locaux vont améliorer les conditions de travail d’une manière remarquable, s’est félicité Jean-Louis Nouhaud, président du CDG. Les agents sont désormais sur le même palier. »

Devant les nouveaux locaux du Centre départemental de gestion (CDG), à Cheops (Limoges), on reconnaît (de g. à dr) Marie-Ange Magne et Sophie Beaudouin-Hubière, députées de la Haute-Vienne, Jean-Louis Nouhaud, président du CDG, Michel Hiriart, président de la Fédération nationale des centres de gestion (FNCDG), Pascale Silberman, sous-préfète de Bellac et de Rochechouart, Jean-Claude Leblois, président du conseil départemental de la Haute-Vienne, Marie-Françoise Pérol-Dumont, sénatrice de la Haute-Vienne, Gérard Vandenbroucke, président de Limoges Métropole. (Ph. Stéphane Monnet)

Lire la suite

L’Amel est lancé mais devra être confirmé

Publié le 22/11/2018

Ruralite > Numérique >

Numérique. Le 13 novembre, Dorsal, pressé par le Département, a lancé auprès des opérateurs privés un appel à manifestation d’engagements locaux (Amel) pour fibrer jusqu’au domicile 69 000 foyers haut-viennois.

Après plusieurs semaines de vives tensions entre le syndicat mixte Dorsal et le Département de la Haute-Vienne, décision a été prise le 13 novembre de lancer un appel à manifestation d’engagements locaux (Amel) pour 69 000  foyers haut-viennois. Trois représentants sur quatre de la Région se sont abstenus lors du vote.

Pour les habitants concernés (voir carte), l’arrivée de la fibre ne serait plus liée aux calendriers établis par Dorsal et aux décisions de leur communauté de communes mais aux seuls plans de déploiement d’un opérateur privé.

Lire la suite

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
beau temps

10°

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -