Réforme territoriale de l'État : l'organigramme se précise

Publié le 16/11/2015

Ruralite > Collectivités >

Les premiers avis de vacance d'un emploi de directeur ou de directeur adjoint au sein de la région Aquitaine - Limousin - Poitou-Charentes viennent de paraître au JO. L'occasion de faire le point sur les services régionaux qui resteront effectivement à Limoges. Comme annoncé, la Draaf aura bien son siège à Limoges mais ne concervera que la thématique "élevage". Les grandes cultures seront pilotées depuis Poitiers. Quant à Bordeaux, le préfet préfigurateur Pierre Dartout avait dit combien il lui paraissait logique que le pôle "viticulteur" y soit installé. Il avait oublié de préciser que cela comprenait le "maraîchage et l'arboriculture".
En ce qui concerne la Dreal (dont le siège sera à Poitiers), Limoges récupère un pôle centré sur le patrimoine naturel, le changement climatique et la transition énergétique, le développement durable.
Enfin, sous couvert d'équilibre, la Drac gardera une implantation dans les trois anciennes régions. Mais si Bordeaux accueille le pôle patrimoines et architecture et Poitiers celui de la création et des industries culturelles (livre, cinéma et audio-visuel), Limoges récupère un obscur pôle "démocratisation culturelle et action territoriale". 

Lire la suite

Réforme territoriale : le Comité de l’administration interrégional s’est réuni à Limoges

Publié le 09/11/2015

Ruralite > Collectivités >

Ils étaient (presque) tous à Limoges vendredi 30 octobre, les préfets des douze départements de la future grande Région Aquitaine – Limousin – Poitou-Charentes (ALPC). Christiane Barret, préfète de la région Poitou-Charentes et préfète de la Vienne, Jérôme Gutton, préfet des Deux-Sèvres, étaient excusés. Le préfet préfigurateur, Pierre Dartout, avait convié tout ce joli monde à un comité de l’administration interrégionale.

(En haut et de gauche à droite) Simon Fetet, secrétaire général de la préfecture des Deux-Sèvres, Bertrand Gaume, préfet de la Corrèze, Philippe Chopin, préfet de la Creuse, Serge Bideau, secrétaire général de la préfecture de la Vienne, Salvador Perez, préfet de la Charente, Denis Conus, préfet du Lot-et-Garonne.

(En bas et de gauche à droite) Christophe Bay, préfet de la Dordogne, Éric Jalon, préfet de Charente-Maritime, Nathalie Marthien, préfète des Landes, Pierre Dartout, préfet préfigurateur, préfet de la région Aquitaine, préfet de la Gironde, Laurent Cayrel, préfet du Limousin, préfet de la Haute-Vienne, Pierre-André Durand, préfet des Pyrénées-Atlantiques.

Lire la suite

Réserve parlementaire : les sénateurs de la Haute-Vienne sont à la pointe

Publié le 30/10/2015

Ruralite > Collectivités >

Les deux sénateurs de la Haute-Vienne, Jean-Marc Gabouty (UDI) et Marie-Françoise Pérol-Dumont, ont décidé de gérer en commun leur dotation d’action parlementaire, également appelée « réserve parlementaire ». Ils ont ainsi réparti 280 000 euros sur 44 projets portés par des communes du département.

Jean-Marc Gabouty (UDI) et Marie-Françoise Pérol-Dumont (PS) ont présenté ensemble la gestion commune qu’ils ont mise en place de leur réserve parlementaire.

Lire la suite

Alain Juppé était l’invité du Limoges Business Club

Publié le 22/10/2015

Ruralite > Collectivités >

Alain Juppé, maire de Bordeaux, a répondu pendant une heure et demie aux questions des membres du Limoges Business Club. Il a notamment évoqué la réforme territoriale en cours et l’agriculture. Il a également invité les agriculteurs à réfléchir avant de se tourner vers le vote protestataire.

Alain Juppé, maire de Bordeaux, ancien premier ministre (1995 - 1997), lors de son déplacement dans la capitale régionale.

Lire la suite

Restauration collective : l’approvisionnement local soutenu par l’État et les collectivités territoriales

Publié le 20/10/2015

Ruralite > Collectivités >

Préoccupation récurrente, l’approvisionnement local pourrait devenir plus systématique et surtout plus accessible avec l’engagement croissant des élus locaux dans cette voie mais aussi l’appui des nouvelles technologies de communication.

Ici ou là, des agriculteurs locaux approvisionnent la ou les cantines de leur commune, souvent sur des productions de terroir ou en bio. Le Conseil départemental, pour les collèges, prend d’ailleurs en charge une part du surcoût que peut impliquer cet approvisionnement de proximité. Pour les établissements du premier degré, la décision appartient au conseil municipal. Ainsi, à Feytiat, depuis quelques années la cantine scolaire (qui sert 600 repas par jour) propose des menus comprenant des produits bio et locaux. Gaston Chassain, maire de la commune, met en avant la politique volontariste adoptée en la matière mais aussi les diffficultés pratiques générées. « Quand on est gestionnaire d’une collectivité, on a le souci de la traçabilité, sur ce point la proximité est facilitante ». D’où la volonté d’introduire des produits bio et locaux dans les menus. Pour autant, la collectivité qui adopte cette approche a des contraintes à lever : le respect du code des marchés publics reste un souci constant et la visibilité de l’orinige du produit n’est pas toujours évidente. « Pour la viande, nous demandons de la race limousine sous signe de qualité mais nous n’en connaissons pas l’origine », note Gaston Chassain. Car il n’a pas été possible à la commune de travailler en direct avec des producteurs sur ce marché.

 

Lire la suite

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
bien ensoleillé

16°

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -