Moins de portables plus de sérénité

Publié le 07/09/2018

Ruralite > Collectivités >

Éducation. Dans les 34 collèges haut-viennois, 14 398 élèves étaient attendus pour la rentrée. Jean-Claude Leblois a redit aux personnels (hors Éducation nationale) qu’il n’y aurait plus de remplaçants, contrainte budgétaire oblige.

Lors de la rentrée des classes dans les collèges haut-viennois, ce 3 septembre, chacun avait ses préoccupations. Les professeurs principaux, bien sûr, avaient en charge d’accueillir les nouveaux, tout droit arrivés des écoles primaires.

(De g. à dr.) Fabrice Escure, conseiller départemental, Jean-Claude Leblois, président du Conseil départemental, Christine Gavini-Chevet, rectrice, Chérifa Tlemsani, conseillère départementale, et Rémy Viroulaud, conseiller départemental et élu de la ville de Limoges, devant une classe de 6e au collège Bernart-de-Ventadour (Limoges). (Ph. Stéphane Monnet)

Les élèves s’inquiétaient : les téléphones portables étaient-ils désormais interdits dans l’enceinte de l’établissement ? À Ventadour, la réponse est venue de la rectrice d’académie, Christine Gavini-Chevet, en visite de rentrée avec le président du Conseil départemental, Jean-Claude Leblois, et le préfet de la Haute-Vienne, Raphaël Le Méhauté. « L’usage du téléphone portable est effectivement interdit, a-t-elle confirmé. Quand un élève lui a demandé pour quelles raisons, elle a expliqué aux 6e présents devant elle : « Vous allez voir, c’est un grand bonheur de passer un certain temps dans la journée sans regarder son téléphone. Le téléphone portable ça devient un peu comme une addiction, on a tendance à le regarder de plus en plus et après on ne peut plus s’en passer, et après on est malheureux et on apprend moins bien. Alors que là vous allez avoir toute la journée de travail sans téléphone, sans sonnerie, sans préoccupations qui viennent de l’extérieur, vous allez pouvoir apprendre en toute sérénité. »

Lire la suite

Moins de frontières pour les déchèteries

Publié le 31/08/2018

Ruralite > Collectivités >

Environnement. Jusqu’à fin décembre, plusieurs déchèteries de Limoges Métropole sont ouvertes aux habitants des communautés de communes voisines et vice versa.

Afin de faciliter les accès aux déchèteries, Limoges Métropole et les communautés de communes voisines d’Élan Avenir Nature, Val-de-Vienne et Porte Océane du Limousin ont décidé d’ouvrir leurs déchèteries sans tenir compte de l’adresse d’habitation. Un habitant d’Aixe-sur-Vienne peut ainsi, muni de sa carte de déchèterie habituelle, aller déposer ses déchets à la déchèterie d’Isle.

Télécharger la carte

Lire la suite

Écoles rurales : le couperet des effectifs

Publié le 22/07/2018

Ruralite > Collectivités >

Carte scolaire. À l’occasion de la signature de la convention pour l’aménagement scolaire, deux visions de l’école en ruralité, celle de l’État et celle des élus locaux, ont montré leurs divergences.

Une convention « pour un aménagement du territoire scolaire » vient d’être signée en Haute-Vienne par l’association départementale des maires (ADM 87) et l’association départementale des maires ruraux d’une part et l’Éducation nationale d’autre part. Tous les départements situés autour de la Haute-Vienne avaient contracté un tel engagement en 2017 et l’objectif de l’Éducation nationale est de mettre en place partout ces « conventions ruralité ».

Lire la suite

Limoges Métropole jouera bien la carte de la communauté urbaine

Publié le 11/07/2018

Ruralite > Collectivités >

Réforme territoriale. Après une tentative avortée fin 2016, les élus communautaires ont adopté le 22 juin un pacte de gouvernance qui devrait permettre aux vingt communes de Limoges Métropole de passer en communauté urbaine. Le 27 juin, le conseil municipal de Limoges a validé ce pacte, ainsi qu’un protocole d’accord spécifique entre la ville-centre et l’agglo, mettant fin à plusieurs mois de blocage.

La dérogation pour cause de perte du titre de capitale régionale courait jusqu’à fin 2019. Après cette date, Limoges Métropole, ses vingt communes et ses 208 705 habitants n’aura plus la possibilité de devenir une communauté urbaine (CU), statut réservé aux entités de plus de 250 000 habitants.

Alors que le Grand Poitiers a saisi cette opportunité en septembre 2017 et qu’au sud de la région la communauté d’agglomération Pays basque, née le 1er janvier 2017 de la fusion de dix intercommunalités, revendique 300 000 habitants et se présente comme le second bassin de population de la Nouvelle-Aquitaine, le refus de cette évolution par une majorité des élus de Limoges restait peu compréhensible.

« On a présenté cette opposition comme une querelle de personnes, a regretté Émile-Roger Lombertie, lors d’une conférence de presse conjointe avec Gérard Vandenbroucke, jeudi 21 juin. Jamais cela n’a été une querelle de personne. Nous avons eu des moments d’escarmouche car nous avions deux visions différentes et pas eu l’occasion d’en parler. »

Conférence de presse commune, Émile-Roger Lombertie, maire de Limoges et Gérard Vandenbroucke, président de la communauté d’agglomérations de Limoges Métropole, le 21 juin 2018 à Limoges, pour présenter les modalités de l’accord trouvé pour un passage en communauté urbaine avant le 1er janvier 2019.

Lire la suite

Un show à l’américaine pour croire en l’avenir

Publié le 07/07/2018

Ruralite > Collectivités >

Économie. La première édition de « Now by Limoges Métropole » s’est déroulée le 28 juin au zénith de Limoges. Six intervenants (masculins) aux prestations chronométrées étaient invités à donner une image dynamique du territoire.

Sur la scène du zénith de Limoges, trois énormes lettres : un N taillé dans du bois, un O couleur porcelaine et un W enherbé. Le président de Limoges Métropole est revenu sur le choix d’un mot anglais pour désigner cette manifestation : « Now... Il me semble qu’on a suscité un intérêt, plus que si on avait simplement dit : “Et maintenant ?“ »

Sur la scène du Zénith, pour la première édition de Now, (de g. à dr.) Jeanne Dussueil, journaliste et présentatrice de la soirée, Stéphane Mallard, Stéphane Gilbert, Marc Touati, Gérard Vandenbroucke, Pierre Sabatier, Bernard Blaizeau et Carlos Diaz. (Ph. Stéphane Monnet)

Six intervenants sont apparus tour à tour sur scène pour aborder en quinze minutes dans un style de show à l’américaine un sujet ayant trait à l’économie, l’environnement, les nouvelles technologies... Les spectateurs présents ont ainsi pu entendre Marc Touati leur vanter les avantages « de la seule solution : la croissance infinie ou durable, dans un monde fini, en optimisant l’existant au travers du progrès technologique ». L’économiste spécialiste de la Finance a encore assuré qu’il y avait « devant nous des boulevards de croissance dans les nanotechnologies, l‘agroalimentaire, l’énergie ».

Lire la suite

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
assez ensoleillé

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -