Comment le grand débat s’organise en Haute-Vienne

Comment le grand débat s’organise en Haute-Vienne

Publié le 24/01/2019

Ruralite >

Société. Les citoyens qui le souhaitent sont invités à organiser ou à participer aux débats locaux ouverts sur quatre grandes thématiques. Il est également possible de s’exprimer par écrit, en dehors de ces rencontres.

Lancé par le président de la République en réponse au mouvement des gilets jaunes, le grand débat vise à permettre l’expression des citoyens par divers moyens, jusqu’au 15 mars. Quatre thèmes ont été retenus : la transition écologique, la fiscalité et les dépenses publiques, la démocratie et la citoyenneté, l’organisation de l’ État et des services publics.

À l’heure où nous bouclons cette édition, un problème technique sur le site www.granddebat.fr ne permet pas d’afficher les dates de la Haute-Vienne sur la carte prévue à cet effet. Nous ne sommes donc pas en mesure de vous indiquer l’ensemble des dates programmées.

Georges Salaün, sous-préfet et directeur de cabinet du préfet, a été désigné référent départemental en Haute-Vienne. Il explique que les réunions sont à l’initiative des citoyens et que l’interlocuteur désigné pour leur organisation pratique est le maire. Ceux de Haute-Vienne peuvent contacter Georges Salaün en cas de difficulté : « Je suis à leur disposition, indique-t-il. L’État n’organise pas ces réunions, je suis un facilitateur. » De même, la Préfecture ne reçoit pas le calendrier des événements organisés dans le département. Ils sont inscrits directement par leurs organisateurs sur le site www.granddebat.fr qui rassemble toutes les informations relatives à cette opération ainsi que des outils pour aider les citoyens ou structures qui mettraient en place des débats locaux. Il est également possible de se renseigner sur les réunions par téléphone au numéro vert 0800 97 11 11.

Pour les personnes qui ne souhaitent pas contribuer via ces réunions, un message peut être déposé sur le site internet ou un courrier envoyé à l’adresse : mission grand débat national, 244 bd Saint-Germain, 75007 Paris.

Tout citoyen peut organiser un débat, il lui suffit de l’inscrire sur le site. Le choix de la salle est entièrement libre, cela peut être un lieu public ou privé. Les organisateurs et animateurs s’engagent à adopter durant la réunion une posture neutre. Ils ont également la responsabilité de faire le compte-rendu des débats (des modèles sont fournis).

Celui-ci sera mis en ligne et visible sur le site dédié. « Le Gouvernement s’engage à prendre en compte tous les avis et propositions exprimés dans le respect de la méthode et des principes du débat », est-il précisé au chapitre des questions-réponses. L’examen de certaines lois au Parlement a été repoussé dans l’attente de ces contributions. Les formations politiques représentées à l’assemblée nationale ou au sénat peuvent participer à un « comité de surveillance transpartisan » chargé de veiller à l’expression des pluralismes.

À partir du 1er mars, les conférences citoyennes régionales, annoncées par le premier ministre lors de sa venue en Haute-Vienne, associeront des citoyens tirés au sort et « des représentants de diverses parties prenantes ». « Ils pourront participer à l’élaboration de pistes concrètes, donner leur avis sur ce qui ressort des premières semaines du grand débat national et nourriront ainsi la réflexion sur les suites à donner », précise le gouvernement.

ESTELLE DUESO


Le député Jean-Baptiste Djebbari, qui a communiqué son planning sur les réseaux sociaux, organise 4 débats :

  • le samedi 26 janvier à 10 h à Aixe-sur Vienne (salle Yves Montand) et à 14 h à Châlus (salle polyvalente) ;
  • le samedi 2 février à 14 h à Vicq-sur-Breuilh (salle des fêtes) ;
  • le vendredi 8 février à 18 h à Oradour-sur-Glane (salle des Carderies).

La députée Marie-Ange Magne nous a également fait parvenir les dates dont elle a connaissance sur sa circonscription et organisées par des maires ou élus municipaux :

  • jeudi 31 janvier à 14 h à Saint-Léger-Magnazeix (salle socio-éducative ; Thème :  organisation de l’Etat et des services publics) ;
  • lundi 4 février à 20 h à Isle (maison du temps libre) ;
  • vendredi 8 février à 18 h à Saint-Sulpice-Laurière (salle polyvalente ; thèmes : fiscalité et transition écologique) ;
  • samedi 9 février à 10 h à Laurière (salle du conseil) ;
  • samedi 9 février à 10 h à Couzeix (centre culturel) ;

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
bien ensoleillé

19°

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -