Deuxième opération séduction à Bujaleuf

Deuxième opération séduction à Bujaleuf

Publié le 16/05/2019

Ruralite > Collectivités >

Immobilier. Fort de son succès l’an passé, la commune de Bujaleuf renouvelle sa journée de l’immobilier le samedi 18 mai à la salle Gorceix.

Pascal Bodin, adjoint au maire de Bujaleuf et Maxime Roby, chargé de mission interconsulaire en charge de l’économie pour le Pays Monts et Barrages. (Ph. S. D.)

«Est-ce que nous sommes arrivés à intéresser les gens à notre ruralité ? » Tel était le pari lancé par Pascal Bodin lors de la première session des journées de l’immobilier à Bujaleuf, le 26 et 27 mai 2018.

Satisfaits de cette première édition, l’équipe communale réitère l’expérience cette année sur une journée, le samedi 18 mai, à la salle Gorceix, de 10 h à 19 h. Agences immobilières, artisans, banquiers, notaires soit tous les acteurs du logement y tiendront un stand et proposeront aux visiteurs 40 biens à la vente.

Une première édition réussie

« La journée de l’immobilier est l’illustration parfaite des actions du Pôle d’équilibre territorial et rural auquel nous appartenons, le Pays des Monts et Barrages », lance Pascal Bodin, adjoint au maire de Bujaleuf, vendredi 26 avril lors de sa présentation au club de la presse. Ce Pôle d’équilibre territorial et rural (PETR) permet la coopération entre des territoires ruraux et des petites et moyennes villes.

C’est dans cette dynamique qu’est née la journée de l’immobilier destinée à « faire revivre les territoires », aider les commerces, redonner de l’attrait à la commune qui souffre d’un certain enclavement. La cible de cet évènement ? Les particuliers qui voudraient sortir de la vie citadine pour « revenir aux sources » et profiter des bienfaits de la vie à la campagne.

Dans les mois qui ont suivi la première édition, le bilan est positif : 2 fois plus d’intentions d’achat soit 25 demandes de certificats auprès des agences immobilières. Aussi, sur 50 biens proposés au cours des deux journées, 12 se sont vendus, soit 25 % de biens vendus. « Une agence m’a dit : On a vendu trois fois plus ! », précise l’adjoint au maire.

Les objectifs pour cette année

Les objectifs sont clairs : mettre un coup de projecteur sur Bujaleuf, remobiliser les agences sur la commune et faire comprendre aux vendeurs l’état du marché. « En effet il est difficile de faire entendre aux propriétaires que la maison dans laquelle ils ont investi, construit leur vie, ne vaut pas 250 000 e mais 100 000 e, explique Maxime Roby,chargé de mission interconsulaire en charge de l’économie pour le Pays Monts et Barrages. C’est à cette 
réalité du marché, qui s’est effondré, que nous devons nous adapter. »

Un territoire organisé

Selon Pascal Bodin, Bujaleuf a tout pour plaire. Elle dispose de bien des services : un médecin, une supérette, un boulanger, une école avec son ramassage scolaire qui vient chercher les enfants à leur domicile, un Ehpad, une agence postale...

C’est cette richesse que la commune souhaite mettre en lumière. L’adjoint au maire met également l’accent sur le lac de Sainte-Hélène qui draine une activité estivale accrue.

Pascal Bodin et Maxime Roby valorisent également la situation géographique de Bujaleuf qui « a cette capacité d’être placée à 15 minutes des trois plus grosses communes du territoire : Saint-Léonard-de-Noblat, Châteauneuf-la-Forêt et Eymoutiers ».

Un enjeu économique

Cette stratégie de développement économique s’accompagne d’autres mesures comme celle du logement passerelle. Le principe : pour les personnes souhaitant venir porter un projet économique sur la commune, « nous leur mettons à disposition un logement avec un garde-meubles pour pouvoir s’installer, travailler sur le projet et réfléchir avec l’équipe du Pays à son implantation, explique Maxime Roby. On parle de marketing territorial ».

Les résultats de l’an passé seront-ils dépassés ? C’est en tous cas ce qu’espère l’équipe communale.

Sandra Driollet

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
en partie ensoleillé

18°

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -