Pourquoi tant de haine ?

Pourquoi tant de haine ?

Publié le 22/09/2016

Agriculture >

"En placardant des affiches sur l’ensemble des coopératives de la Haute-Vienne, même celles où ses membres ont des responsabilités, la Coordination rurale a franchi un cap. Elle se contentait jusqu’alors d’invectiver les représentants de certaines structures.

Face au désarroi des agriculteurs impuissants devant une crise conjoncturelle et climatique, et face à des mutations structurelles que le monde agricole se refuse à anticiper, on peut expliquer des gestes d’inquiétude tant la survie de certaines exploitations est compromise.

Le métier d’agriculteur génère beaucoup plus de frustrations, de remises en cause, de contraintes que de satisfactions.

Ce n’est pas pour autant qu’une attaque systématique du monde coopératif doit être assimilée à un désarroi légitime ; c’est plutôt une stratégie délibérée.

S’attaquer aux entreprises détenues par les agriculteurs au travers de leur capital social, c’est prendre fait et cause pour les entreprises capitalistes et vouloir que l’agriculture soit dépendante du monde de la finance. 

Ce n’est pas la première fois que la coopération est fustigée, il est plus facile de trouver un bouc émissaire que d’apporter des solutions ou d’avoir un discours cohérent dans le temps. 

Que l’on ne se méprenne pas sur mes propos, il ne s’agit pas d’encenser les coopératives, elles ne sont que des entreprises avec des stratégies propres plus ou moins judicieuses. 

Il s’agit simplement d’appeler à un minimum de tolérance et de respecter ce mode d’organisation économique qui appartient à ses adhérents comme l’on doit respecter toutes les autres formes d’entreprises.

Les propos négatifs et très démagogiques permettent peut être à certains de se réaliser. Mais, dans une période aussi critique, faut-il encourager la destruction d’outils qui protègent encore un nombre important d’agriculteurs ?

L’agriculture française a souvent fait face à des situations très difficiles en fédérant des femmes et des hommes sur des projets et non en utilisant la haine et le rejet de l’autre, ce qui, à certaines périodes de notre histoire, a apporté plus de peines et de malheurs que de lendemains sereins." 

Jean-Pierre Boulesteix, 
Coop de France.

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires


Consultez les annonces légales

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
beau temps

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -