Duret, Guérin, Bégout en bonne entente

Duret, Guérin, Bégout en bonne entente

Publié le 08/03/2019

Ruralite > Collectivités >

Élections. Jean-Paul Duret s’est assis, vendredi 1er mars, dans le fauteuil laissé vacant par la disparition de Gérard Vandenbroucke. Le nouveau président de la communauté urbaine était le seul candidat à ce poste.

Limoges Métropole ayant perdu son président le 15 février dernier, Jean-Claude Chanconie, 78 ans, doyen du conseil communautaire, a présidé le conseil réuni vendredi 1er mars à Boisseuil pour élire le successeur de Gérard Vandenbroucke. « Ne prenons pas de retard, a-t-il commencé, la séance risque de durer. » Une entrée en matière qui a fait sourire car l’élection qui allait suivre, fruit de savantes tractations, ne comportait qu’un seul candidat : Jean-Paul Duret, 68 ans, maire de Panazol.

Jean-Paul Duret, seul candidat, a été élu président de Limoges Métropole avec 70 voix sur 74 votants, vendredi 1er mars. (Ph. Stéphane Monnet)

Pour qu’il ne fût pas élu, il aurait fallu que tous les bulletins de vote soient blancs ou nuls... La réglementation étant ce qu’elle est, Jean-Claude Chanconie a tout de même appelé chaque élu, l’un après l’autre, pour qu’il se lève, prenne un bulletin, se rende dans l’isoloir, écrive le nom d’un candidat et mette son bulletin dans l’urne.

À l’issue du dépouillement, Jean-Paul Duret a donc été élu président de la communauté urbaine de Limoges Métropole avec 70 voix. Et quatre bulletins blancs ou nuls. « C’est beaucoup d’émotions et beaucoup de responsabilités, surtout quand on voit l’importance des voix qui se sont portées sur mon nom. Conscient de la mission qui sera la mienne, même si c’est une année de transition, une année où on doit continuer à travailler et à préparer l’avenir », a déclaré le nouveau président à l’annonce des résultats.

Vote à bulletin secret

La lourde procédure de vote reprenait pour l’élection des quinze vice-présidents et quatorze secrétaires tandis que certains se rendaient au buffet et commençaient à manger. Le poste de premier vice-président semblait moins joué que celui de président puisque deux candidats s’affrontaient : Bruno Genest, premier vice-président sortant, qui aura eu jusqu’à sa disparition le soutien de Gérard Vandenbroucke, et Guillaume Guérin, premier adjoint à la mairie de Limoges, conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine.

Bruno Genest cède sa place de premier vice-président à Guillaume Guérin. (Ph S.M.)

Les deux hommes ont fait appel dans une courte prise de parole à l’esprit de Gérard Vandenbroucke. Bruno Genest, inscrivant sa candidature dans « la poursuite du travail accompli depuis 2014 », a rappelé que le président disparu avait lutté pour qu’on ne touche pas « aux équilibres politiques issus des élections municipales de 2014. » Une lecture que n’a pas partagé Guillaume Guérin, estimant que le protocole d’accord entre l’agglomération et la ville centre qui a permis le passage en communauté urbaine prévoit que si le président est issu des villes périphériques, le poste de premier vice-président revient à Limoges et vice-versa. « Parce que la donne a changé, nous avons l’occasion de mettre dès à présent en application ce protocole », a déclaré le benjamin du conseil, ajoutant pour ceux qui n’auraient pas compris  : « Ne bafouez pas une deuxième fois le poids de la ville centre, sinon il y aura des séquelles dans l’esprit de beaucoup d’électeurs. »

Bruno Genest est finalement battu de neuf voix sur les 71 suffrages exprimés. Il sera plus tard élu 4e vice-président (il était le seul candidat) avec 61 voix et 13 bulletins blancs ou nuls. Guillaume Guérin, nouveau premier vice-président, déclarait : « Cette première vice-présidence n’honore pas Guillaume Guérin, elle honore la ville centre, qu’on puisse enfin, au fond, travailler ensemble, main dans la main. »

Les procédures de vote sont tellement longues que les élus ont mangé pendant la séance. (Ph S.M.)

Le soutien officieux du maire d’Isle, Gilles Bégout, à Guillaume Guérin laissera quelques traces. Pourtant seul candidat au poste de 2e vice-président (ce qu’il était déjà), Gilles Bégout ne fait pas le plein de voix : les assesseurs décomptent 23 blancs et nuls sur les 74 votants. Ils repasseront même l’ensemble des bulletins à la fin du décompte, prenant soin de bien écarter ceux qui sont marqués du mot « Dégoût » au lieu du « Bégout » attendu.

Michel David, qui avait déjà fait savoir qu’il ne comprenait pas que Couzeix n’ait pas de vice-présidence, emporte la 15e vice-présidence face à Jean-Noël Joubert. Et si les femmes sont restées discrètes tout au long de la soirée, le meilleur score revient à Isabelle Briquet, seule candidate à ce poste, mais réélue à la 3e vice-présidence avec 73 voix sur 74 votants.

STÉPHANE MONNET

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
assez ensoleillé

17°

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -