Même sans volaille, la ferme-auberge de la Besse est ouverte pour les fêtes !

Même sans volaille, la ferme-auberge de la Besse est ouverte pour les fêtes !

Publié le 18/12/2015

Ruralite >

Yann et Sylvie Delamare sont aux manettes de la ferme-auberge de La Besse aux Billanges depuis quatre ans. Originaires de Normandie, ce charcutier-traiteur de formation et son épouse comptable rêvaient depuis toujours de se lancer dans un projet combinant élevage, restauration et accueil. C’est par hasard qu’ils ont trouvé la ferme-auberge de La Besse qui était à reprendre.

À la ferme-auberge de La Besse, un cadre convivial permet de déguster des mets de choix.

Fin d’année perturbée

Cette année, Yann et Sylvie étaient ravis de préparer des repas de roi pour les fêtes. La volaille était au cœur des menus des 24 et 25 décembre avec du chapon, de la poularde ou du canard. Mais leur enthousiasme s’est envolé d’un coup. C’était il y a déjà 15 jours. « On a eu notre cadeau de Noël pour nos quatre ans... On fait toujours attention aux renards, mais là... la grippe aviaire, on ne s’y attendait pas », observent-ils.

« Il y a eu 15 jours jeudi, deux à trois poules faisaient une drôle de tête. J’ai regardé sur internet et j’ai constaté que les symptômes qu’elles présentaient étaient ceux de la grippe aviaire. Le lendemain, elles étaient mortes. J’ai immédiatement appelé le vétérinaire qui m’a fait une ordonnance en me demandant d’aller au laboratoire départemental pour faire une autopsie. Le vendredi soir, on nous a annoncé qu’il y avait suspicion de grippe aviaire. Elle a été avérée le dimanche. Ensuite, tout s’est enchaîné très vite. Le jeudi toutes les volailles présentes ont été abattues puis mises à l’équarrissage (début décembre, il restait encore 240 volailles qui devaient être prêtes pour les fêtes et des canards gras (élevés en bande de 24 canards). La désinfection de la basse-cour a été réalisée dans la foulée. Ensuite la DDCSPP nous a demandé de tout confiner pour réduire les risques de dissémination », raconte Yann Delamare. Tout a été mis en place pour circonscrire cette maladie et éviter qu’elle gagne les poulaillers des alentours. Il est cependant important de rappeler qu’elle n’est pas transmissible à l’homme.

Les produits du cru en tête

C’est un coup dur. Mais Yann et Sylvie ne baissent pas les bras. « La ferme-auberge est ouverte les vendredi, samedi, dimanche et les jours fériés, explique Sylvie. Nous ouvrons aussi les 24 et 25 décembre. »

L’activité de la ferme-auberge se poursuit donc, mais avec des variantes. « Les menus pour les mois qui viennent vont être modifiés. La volaille sera remplacée par du veau, du cochon ou du lapin que nous avons déjà en stock », indique Yann. Si les lapins sont élevés sur la ferme, le cochon est issu d’un élevage d’Ambazac et le veau vient de La Jonchère. « Je travaille avec des produits du cru. Je ne propose pas de produits industriels, c’est une conviction personnelle. Je préfère les produits artisanaux avec du goût. » Ce sont des œufs fermiers qui servent à faire la pâtisserie, le lait (acheté à La Jonchère) est utilisé pour les desserts mais aussi pour fabriquer certains fromages. « C’est un plaisir de faire goûter aux clients », assure Yann.

C’est pour cette raison que Yann et Sylvie ont confiance et attendent les amateurs de bons petits plats dans leur ferme-auberge. Le menu des fêtes ne sera pas le même que d’habitude mais Yann a plusieurs cordes à son arc et beaucoup d’imagination !

N. P.

• Les menus proposés : www.fermedelabesse.fr

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
en partie ensoleillé

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -