Le prix de l’humour vache à Barrigue

Le prix de l’humour vache à Barrigue

Publié le 11/10/2019

Ruralite >

Humour. Le Salon international de la caricature, du dessin de presse et d’humour a réuni une nouvelle fois de nombreux dessinateurs du monde entier. Le prix Gérard Vandenbroucke a été décerné à Pierre Ballouhey.

Pierre Ballouhey (avec le micro) a reçu le tout premier prix Gérard Vandenbroucke des mains d’Alain Rousset, président du Conseil régional, en présence de (de g. à dr.) : Christelle Aupetit-Berthelemot, conseillère départementale, Philippe Henry, Sébastien Peaudecerf, co-présidents du Salon, Blanche Vandenbroucke, Joël Garestier, maire de Saint-Just-le-Martel, et Guy Hennequin, co-président du Salon. (Ph. S. M.)
Alors qu’Alain Rousset arpentait les expositions du Salon international de la caricature, du dessin de presse et d’humour de Saint-Just-le-Martel, dimanche 6 octobre, un immense Américain l’a arrêté : « We appreciate all you do, there is no other festival like this in the world. (Nous apprécions tout ce que vous faites, il n’y a pas d’autres festivals comme celui-ci dans le monde.) »
Le président du Conseil régional s’est une nouvelle fois dit « bluffé » par l’ampleur et la renommée de ce Salon longtemps porté par Gérard Vandenbroucke et aujourd’hui dirigé par trois co-présidents : Philippe Henry, Sébastien Peaudecerf et Guy Hennequin. Alain Rousset a d’ailleurs remis le tout premier prix Gérard Vandebroucke, prix parrainé par la Région, à Pierre Ballouhey, habitué des lieux, et président de l’association France-Cartoons.Guy Hennequin a rappelé que ce prix avait été annoncé par la Région peu après la disparition de Gérard Vandenbroucke et mis sur pied par les organisateurs et le service culturel de Nouvelle-Aquitaine selon « des critères représentatifs des valeurs que défendaient Gérard, qui étaient la liberté d’expression et la défense des droits des dessinateurs. »Pierre Ballouhey glissait d’ailleurs dans ses remerciements un mot sur la crise de la presse écrite, « la presse ne va pas bien, donc le dessin de presse ne va pas bien, car il n’y a que la presse écrite qui rémunère le travail des dessinateurs ».Faisant allusion à l’impressionnante exposition de dessins rendant hommage à Gérard Vandenbroucke, Alain Rousset a noté qu’il était toujours représenté « avec une expression enjouée, modeste et bienveillante. En tout cas, c’est comme ça que je l’ai connu. »

S. M.


« Rien n’a changé, que son absence »

Humour. C’est parti pour les dix jours du Salon international de la caricature, du dessin de presse et d’humour de Saint-Just-le-Martel. Un prix Gérard Vandenbroucke sera remis par Alain Rousset, en hommage au président disparu.

LSalon international de la caricature, du dessin de presse et d’humour s’ouvre ce week-end à Saint-Just-le-Martel. « Rien n’a changé, que son absence », a fait remarquer Philippe Henry, coprésident du Salon, évoquant l’inauguration qui se fera sans Gérard Vandenbroucke, figure historique du salon, président omniprésent disparu en février. « C’est lui qui a mis tout en place, nous assurons la continuité, poursuit Guy Hennequin, autre coprésident. Et devant les choix qui s’offrent à nous, ils nous arrivent de nous demander : que ferait Gérard devant une telle question. »

Guy Hennequin (à gauche) et Philippe Henry, coprésidents du Salon international de la caricature, du dessin de presse et d’humour, devant l’affiche dessinée par le gagnant du grand prix de l’humour vache 2018, le dessinateur Delambre. (Ph. S. M.)

Outre une exposition « 87 dessins pour Gérard », cette 38e édition sera l’occasion de la remise d’un prix Gérard Vandenbroucke, créé par la Région Nouvelle-Aquitaine qui « rappellera à tous que si notre président-fondateur n’est plus là où il était, il est désormais partout où nous sommes. Dans la poursuite inlassable de son œuvre », écrivent les coprésidents du Salon, Philippe Henry, Guy Hennequin et Sébastien Peaudecerf sur la première page du programme 2019. Alain Rousset, président du Conseil régional, devrait faire le déplacement pour remettre ce nouveau prix. Comme chaque année, plus d’une centaine de dessinateurs, venus du monde entier, seront présents, soit le premier week-end, soit le second, parfois les deux. Dans les 2 000 m2 d’expositions, il est parfois difficile de faire un choix. Cette année, les dessinateurs américains viendront en force, on pourra les retrouver autour de l’exposition « Trump et l’Iran ». Un habitué du Salon, Michel Burdin, sera présent pour faire prendre l’air à ses Gastéropotes. Il y aura de la caricature et des portraits, avec Philippe Moine, et comme d’habitude, les visiteurs seront invités à se poser à une table pour se faire croquer. Ou sursauter au rire tonitruant de Steve Bell, dont quarante dessins politiques seront affichés. Ceux qui se souviennent que la disparition de René Pétillon a été annoncée lors du dernier Salon, iront jeter un œil aux dessins toujours percutants de l’auteur de l’incontournable L’Enquête corse.

Rendre la société plus juste

Xavier Delucq s’est attaqué à un sujet tendance : « S’ils avaient eu un portable... » revisite de grands moments de l’histoire du monde en imaginant Napoléon, Jésus ou Christophe Colomb avec un smartphone.

Le Salon, c’est aussi la deuxième session des États généraux du dessin de presse, pour parler de l’importance de cet art à part qui a souvent comme objectif « de rendre la société plus juste », constate Guy Hennequin, en abordant des sujets tels que la guerre, la paix, l’éducation...

Le samedi 28 septembre à 11 h à l’Espace Loup, sera diffusé en avant-première le documentaire « Chaval, danger d’exposition » de Marc Large. Ce film retrace le parcours de ce caricaturiste du XXe siècle, disparu en 1968 et qui avait obtenu la coupe internationale du meilleur dessinateur en 1953. Il était alors publié en Angleterre, en Allemagne, aux États-Unis, en Italie et en Suisse.. « Toute la production sera là, confie Guy Hennequin, sans doute aurons-nous un invité surprise... »

Daniel Prévost, acteur, humoriste, réalisateur, qui a enregistré la voix off sur le documentaire devait être de la partie de ce 38e  Salon international de la caricature, du dessin de presse et d’humour.

STÉPHANE MONNET

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
pluie modérée

13°

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -