FNSEA ALPC : les voeux d’Henri Biès-Péré

Publié le 14/01/2016

Agriculture >

Henri BIES-PERE, président de la FNSEA ALPC.

"Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes ne font plus qu’un depuis ce 1er Janvier ; c’est désormais dans une nouvelle dimension régionale que se préparera notre avenir.

Au-delà de la taille géographique de notre nouvelle région (égale à l’Autriche !), ce sont les compétences politiques de cette entité qui seront importantes pour la suite.

En effet, c’est désormais la Région qui aura la responsabilité, entre autres, de l’économie, du tourisme et de l’aménagement du territoire.

C’est elle déjà qui gère les financements du 2e pilier de la PAC concernant la politique d’installation, la modernisation et l’agro-environnement.

Autant de sujets qui concernent nos activités et pour lesquels il faudra être attentifs afin d’orienter les accompagnements vers des sujets porteurs pour nos exploitations.

C’est dans l’objectif d’être « force de propositions » que la FNSEA ALPC, constituée en fin d’année 2015, a rédigé un document comprenant 25 propositions pour 2025.

Sur la base de ce projet pour l’agriculture régionale, et en complémentarité avec les autres organisations agricoles, nous irons à la rencontre des nouveaux élus afin de faire partager notre vision d’une agriculture qui allie économie, environnement et emploi.

Cette belle région et ses 80 000 agriculteurs, première région agricole européenne, mérite toute l’attention de notre Conseil régional pour être encore présente et performante dans l’intérêt de tous.

C’est avec ce projet ambitieux que je vous souhaite à tous une très bonne année 2016, espérant que les marchés redonneront de la couleur à nos revenus en berne."

Henri BIES-PERE, président de la FNSEA ALPC.

Lire la suite

La FNSEA ALPC se met en ordre de marche

Publié le 22/12/2015

Agriculture >

Alors que la régionalisation avance progressivement, la FNSEA Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes poursuit sa mise en place. Réunis en séminaire les 9 et 10 décembre à Brive, les membres du conseil d’administration ont tracé les grandes lignes pour les mois à venir ainsi que l’organisation opérationnelle de la FNSEA ALPC.

Lire la suite

Calamité sécheresse : modèles théoriques et réalités de terrain

Publié le 29/10/2015

Agriculture >

Face à la sécheresse exceptionnelle qui a sévi, nous avons dès le mois de juin sollicité le préfet pour obtenir la reconnaissance au titre des calamités agricoles. Douze visites d’exploitations, en juillet et en septembre, ont clairement montré des déficits fourragers supérieurs à 40 % et les différents rapports météorologiques ont confirmé un déficit pluviométrique exceptionnel.

Ces constats ont conduit le préfet à demander la reconnaissance du département entier au Comité national de gestion des risques en agriculture (CNGRA). Ce dernier, réuni le 14 septembre, a ajourné notre dossier dans l’attente d’informations complémentaires, en particulier du modèle théorique d’observation de la pousse des prairies, le fameux Isop, qui montrerait une situation quasi normale pour le Limousin.

Notre demande sera à nouveau analysée par le CNGRA le 25 novembre prochain. Pour l’étayer, une mission d’enquête a visité quatre exploitations le 26 octobre dernier. Eh bien, n’en déplaise à Isop, rien de théorique ni de bien nouveau dans ces visites mais, en pratique, de cruels manques de stocks de foin, d’enrubannage, d’ensilage d’herbe et de maïs, conséquences d’une vraie sécheresse estivale, et des exploitations en grande difficulté financière. Alors que cette situation est avérée, constatée même par l’Administration, nous ne comprendrions pas que le CNGRA, fondant sa décision sur des modèles théoriques au mépris des granges vides, rejette notre demande ou, pire, décide d’un zonage départemental. Une seule certitude : le département doit être intégralement reconnu en situation de calamité sécheresse.

Lionel Lachaud, président de JA87

Joseph Mousset, président de la FDSEA 87

Lire la suite

Les hausses de prix tardent, les éleveurs s’impatientent

Publié le 19/07/2015

Agriculture >

Le 18 juin dernier, les acteurs de la filière s’engageaient à revaloriser les cours de la viande bovine. La semaine passée, les éleveurs du Limousin sont allés de visu constater l’application de l’accord sur le terrain. Et le compte n’y est pas…

Cinq centimes de plus par semaine et ce, jusqu’à ce que le prix payé au producteur soit équivalent aux coûts de production, tels étaient les termes de l’accord. Moins de trois semaines après, l’application sur le territoire de l’accord du 17 juin sur la viande bovine est inégale. Inégale selon les opérateurs et selon les catégories d’animaux, alors que toutes devaient bénéficier de la revalorisation. Inégale aussi selon les régions. En Limousin, les éleveurs des FDSEA de Corrèze, Creuse et Haute-Vienne ont rendu visite aux abattoirs de Limoges et d’Égletons et à leurs clients la semaine passée. À la sortie de l’abattoir de Limoges, Pascal Lerousseau, président de la FDSEA de la Creuse et coordonnateur du Berceau des races à viande s’interroge : « Aujourd’hui, tout le monde se renvoie la balle. En un an nous avons perdu entre 30 et 40 centimes du kilo de carcasse ! Où passe l’argent ? ».

Lire la suite

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires


Consultez les annonces légales

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
en partie ensoleillé

16°

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -