Frais d’ici : restaurer le lien entre producteurs et consommateurs

Frais d’ici : restaurer le lien entre producteurs et consommateurs

Publié le 08/06/2018

Ruralite > Santé >

Alimentation. Avec l’ouverture du magasin Frais d’ici à Limoges, la coopérative Natéa franchit une nouvelle étape dans la valorisation des produits de ses adhérents.

Alors que la loi Égalim venait d’être adoptée à l’assemblée nationale, les responsables de Natéa inauguraient à Limoges Frais d’ici, un espace de vente dédié aux produits alimentaires locaux à l’intérieur du magasin Gamm Vert. Fruits et légumes, épicerie (emballée et en vrac), produits laitiers, viande, conserves, boissons... L’offre se veut complète (1 500 produits sont référencés) pour séduire un consommateur avare de son temps mais attentif aux qualités gustatives, environnementales ou éthiques de son alimentation et près de 300 m2 de surface commerciale lui sont consacrés. Certains producteurs sont identifiés dans le magasin comme « ambassadeurs » de leur production, il s’agit d’adhérents distingués par la coopérative pour la qualité de leur travail. Ils seront ponctuellement présents dans le magasin pour des animations.

À droite au premier rang, Thierry Blandinières, directeur général du groupe coopératif InVivo, et Hervé Forestier, président de Natéa. (Ph. E. Dueso)

Cercle vertueux

Il s’agit de la 6e ouverture d’un magasin Frais d’ici au sein du réseau coopératif agricole. Thierry Blandinières, directeur général du groupe coopératif InVivo, présent à Limoges pour cette occasion, a indiqué que le groupe vise un objectif de 300 magasins en France et parie sur la création d’un « cercle vertueux économique avec la jardinerie ».

« Vous montrez l’exemple, a-t-il complimenté les responsables et les adhérents de Natéa. Prendre des initiatives comme celle-là n’est pas facile. Gérer des produits frais est un nouveau métier pour nous, dans le monde coopératif. C’est savoir prendre des initiatives. [...] On n’a pas attendu les Égalim pour faire bouger l’agriculture française, je vous rassure. On a une opportunité fantastique, c’est que le consommateur s’intéresse de plus en plus à l’agriculteur. »

Avec ce point de vente, Natéa franchit une nouvelle étape. Franck Vevaud, directeur de la coopérative, a rappelé que l’ouverture au grand public a été un choix déjà ancien pour Natéa, « une longue histoire », fait pour maintenir le service de proximité à destination des agriculteurs. Le premier magasin Gamm Vert du département a été créé en 1990 à Châlus. Vingt-huit ans plus tard, Frais d’ici instaure, pour Franck Vevaud, « le lien essentiel qui manquait » entre les
consommateurs et la production des adhérents.

80 % de produits locaux

La nouvelle enseigne se différencie cependant des magasins de producteurs par son offre plus large. « Ce qui est possible en local, on le fait en local mais parce que nous défendons aussi la diversité alimentaire, on va aller parfois glaner ailleurs. C’est important de permettre aux gens de faire l’ensemble de leurs courses dans le magasin » a argumenté Erwan Pouliquen, directeur de la distribution grand public au sein de la coopérative.

Frais d’ici a ouvert une quinzaine de jours avant son inauguration officielle et Hervé Forestier, président de Natéa, indiquait que les tout premiers résultats financiers étaient « encourageants ».

ESTELLE DUESO

 

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
averses modérées

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -