Glanges inaugure son école

Glanges inaugure son école

Publié le 21/09/2018

Ruralite > Collectivités >

Ruralité. Le 7 septembre, la mairie de Glanges a inauguré sa nouvelle école en présence de nombreuses personnalités. Toutes ont mis en avant l’importance d’investir dans le monde rural.

La mairie de Glanges a inauguré sa nouvelle école en présence de Jérôme Decours (secrétaire général de la préfecture), Jean-Claude Leblois (président du Conseil départemental) et Patrice Rousseau, l’inspecteur de l’éducation nationale de la 6e circonscription de la Haute-Vienne. (Ph. TG)

La situation à Glanges a bien évolué depuis 1993. À l’époque, le maire Edmond Chamoulaud avait menacé de ne pas participer à l’organisation du bureau de vote pour les législatives de mars 1993 si sa classe unique n’était pas maintenue à la rentrée de septembre. L’école de Glanges n’avait pas été rattachée à un regroupement pédagogique intercommunal et conservait sa classe unique. Avec un effectif de neuf élèves en 1993, la fermeture devenait cependant inéluctable pour la rentrée de septembre. Mais l’acharnement du maire a été récompensé, suite au moratoire décidé par Édouard Balladur qui a suspendu la fermeture ou la réduction des services publics en milieu rural. Ce moratoire rendait impossible toute fermeture de la dernière classe d’un village, quels que soient les effectifs, sauf si la mairie, en accord avec les partenaires locaux, souhaitait qu’elle ferme. Ainsi, l’école de Glanges a été maintenue et, aujourd’hui, avec l’arrivée de nouveaux habitants, il y a 39 élèves scolarisés et deux postes d’enseignants.

L’évolution des effectifs et les contraintes réglementaires ont amené le conseil municipal à envisager un aménagement en profondeur de l’école communale. Les élus ont souhaité que l’existant soit valorisé au travers de l’agrandissement. La proposition du cabinet d’architecture « OX architectures » de Couzeix qui allait dans ce sens a été retenue par le conseil municipal. L’investissement, très lourd pour une commune de 500 habitants avec un montant de plus de 856 000 euros, a été notamment subventionné au travers de la DETR (dotation d’équipement des territoires ruraux) à hauteur de 20 % et du Conseil départemental à hauteur de 35 %. Malgré les aides, la commune a sollicité un financement bancaire de 250 000 euros sur une durée de 15 ans.

L’équipe enseignante est composée de Laure Bernical, professeure d’école (à gauche), de Joanine Vaquer directrice d’école (à droite) et de Krystel Conet. Pour l’équipe, dans les anciens locaux « c’était compliqué pour les enfants et les enseignants. Par contre maintenant c’est très bien insonorisé et le cadre est favorable pour entrer dans les apprentissages. Dans ce cadre esthétique, les enfants se sont adaptés très rapidement ». (Ph. TG)

Lors de son discours, le maire Pierre Carpe a remercié en particulier le président du Conseil départemental, le principal financeur de cet investissement. Il a souligné l’engagement de certains conseillers qui ont participé régulièrement aux réunions de chantier dont son premier adjoint Jean-Louis Lebaud, aujourd’hui absent pour des raisons de santé. Pour Pierre Carpe, cet investissement permet de donner un enseignement avec des moyens équivalents à ceux mis en place dans les grandes agglomérations, qui doit être un encouragement à bien faire pour les élèves de la commune. La chaufferie aux granulés bois entre dans la politique publique d’économie d’énergie. Elle permet de chauffer l’école et les deux logements communaux. Pierre Carpe a également indiqué que 12 jeunes de la commune sont scolarisés en dehors de la commune.

Pour Jean-Claude Leblois, « les élus doivent être fiers de la construction d’une école fonctionnelle et agréable qui intègre différentes contraintes dont l’économie d’énergie ». Jean-Claude Leblois a précisé que les projets ruraux sont toujours plus aidés par le Conseil départemental que ceux des grandes villes car ils génèrent principalement des emplois locaux et permettent ainsi de maintenir des activités en milieu rural.

Le secrétaire général de la préfecture a félicité les élus de la commune pour le choix des matériaux en soulignant : « c’est beau est durable, c’est une espérance pour les enfants de Glanges qui peuvent apprendre dans la sérénité. » Il a conclu son intervention en souhaitant « longue vie à l’école de Glanges ».

THIERRY GANTEIL

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
bien ensoleillé

16°

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -