Horizon 2030 pour l’agriculture régionale

Horizon 2030 pour l’agriculture régionale

Publié le 19/01/2019

Agriculture >

Consulaire. Dominique Graciet espère de l’organisation en grande région des moyens correspondants aux attentes toujours plus importantes de la société envers l’agriculture.

Durant ces trois dernières années, l’équipe de la Chambre régionale a structuré son organisation et harmonisé les politiques agricoles régionales de l’Aquitaine, du Limousin et de Poitou-Charentes, cette dernière étant sensiblement moins bien dotée que les deux premières. Partis d’un budget global de 52 millions d’euros en additionnant les dotations des trois régions fusionnées, la politique agricole néo-aquitaine dispose trois ans plus tard d’une enveloppe de 72 millions. Les dispositifs ont été harmonisés vers le haut et, à partir de 2020, les dispositifs seront pensés à l’échelle de la grande région.

Dominique Graciet et Olivier Degos, respectivement président et directeur général de la Chambre régionale d’agriculture, à Limoges, le 9 janvier. (Ph. E. Dueso)

L’objectif de Dominique Graciet, président de la Chambre régionale d’agriculture, est de parvenir à 100 millions par an lors de la prochaine mandature. Une somme qu’il ne faut pas attendre entièrement de la Région, selon lui, mais qui devra être collectée en partie dans le secteur privé : « Il y a de nouveaux financements à trouver et à organiser. L’agriculture redevient un secteur attractif pour des capitaux qui ne sont pas d’origine agricole. »

Pour l’élu professionnel landais, des investissements lourds sont nécessaires pour assurer la pérennité de l’agriculture régionale, que ce soit dans les bâtiments d’élevage, dans les installations de production d’énergie ou dans les aménagements pour s’adapter au changement climatique. « On y est déjà », note-t-il en rappelant les inondations importantes en Aquitaine et la sécheresse en Limousin qui ont déstabilisé la gestion des exploitations. Un plan pour l’instant intitulé « Agriculture Nouvelle-Aquitaine 2030 » est en gestation : « 2030, c’est la bonne échéance. »

Composer avec la société

Le plan comprendra évidemment une réflexion sur le dialogue avec le reste de la société. Les agriculteurs de la région de Niort peinaient depuis longtemps à faire accepter leurs projets de retenues d’eau et Dominique Graciet s’est félicité de l’accord trouvé et de la convention signée le 18 décembre dernier. Cette dernière « a mis à mal la majorité du Conseil régional », a-t-il rappelé. Les élus écologistes se sont en effet élevés contre cette décision, même s’il s’agissait là de « ressources en eau pas uniquement pour l’agriculture ». Il ne s’agit pas d’un épisode isolé et il faut compter désormais avec le regard très critique des citoyens. Un des enjeux primordiaux pour l’agriculture sera, pour le président de la Chambre régionale, de « développer de nouveaux modes de concertation pour le lancement des projets. On se rend compte que les projets nouveaux et ambitieux de l’agriculture se heurtent à des oppositions, même s’ils ont passé toutes les barrières administratives ». La Chambre régionale travaille à des modes opératoires qui permettront d’impliquer les riverains et les associations. « C’est une nouvelle façon de faire avancer les dossiers. »

Année d’élections

Si la Région et la Chambre d’agriculture régionale se sont mises d’accord sur des dossiers importants, il reste que l’avenir des politiques agricoles régionales est loin d’être assuré dans la nouvelle Pac. Dominique Graciet demande que le second pilier au moins reste géré par la Région, mais rien n’est acté à Bruxelles et la proposition à la baisse du budget agricole de la Commission est pour l’instant refusée par les députés européens. Mais les élections de mai et le renouvellement de leur assemblée ne leur laisseront pas le temps de terminer ce débat. Le dossier a de toute façon pris du retard et la Chambre régionale indique que « la nouvelle Pac sera mise en œuvre en 2023 et non en 2021 ». D’ici là, les règles actuelles seront appliquées.

Pour l’équipe de la Chambre régionale également, les élections vont mettre en suspens les projets. Dans chaque département, les résultats seront annoncés la première semaine de février. Dominique Graciet a indiqué qu’il se représentait dans les Landes. La Chambre régionale tiendra sa session d’installation le 14 mars, à Bordeaux.

ESTELLE DUESO

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
beau temps

10°

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -