Fibre : L’étrange volte-face du Département

Fibre : L’étrange volte-face du Département

Publié le 23/10/2018

Ruralite > Numérique >

Fibre. Après des débats houleux, le Conseil départemental a adopté un rapport demandant à Dorsal d’envisager l’initiative privée pour déployer 80 000 prises Ftth. Jean-Claude Leblois avait jusqu’ici toujours dénoncé cette option.

Réunis en séance plénière le 16 octobre, les élus du département ont adopté* un rapport demandant à l’opérateur public du numérique en Limousin, Dorsal, d’étudier la possibilité de recourir à un Appel à manifestation d’engagement local (Amel) pour fibrer la Haute-Vienne, hors jalon 1et hors zone Orange.

Jean-Claude Leblois, président du Conseil départemental, a expliqué sa nouvelle position par un courrier reçu en date du 18 septembre, dans lequel le Premier ministre lui indique qu’« aucun financement n’est garanti tant que les voies des opérateurs du privé n’auront pas été exploitées ». D’habitude moins prompt à obtempérer à une demande gouvernementale (le Département n’a pas signé le pacte de confiance voulu par l’État), le président a également indiqué : « J’ai toujours défendu l’intérêt des Haut-Viennois, pas celui des Creusois ou des Corréziens. Je ne veux pas que Dorsal soit le banquier des autres. »

Il a également reproché au président de Dorsal, Jean-Marie Bost, d’avoir envisagé la possibilité que les communes de Couzeix et Chaptelat soient fibrées par Orange comme le reste de Limoges Métropole, alors que ces deux communes ne sont pas en zone AMII (une zone AMII est une partie du territoire dans laquelle un ou plusieurs opérateurs privés ont manifesté en 2011 leur intérêt pour déployer un réseau en fibre optique Ftth. En Haute-Vienne, Orange avait préempté Limoges Métropole. Couzeix et Chaptelat n’en faisaient pas partie à ce moment-là). Gérard Vandenbroucke, président de Limoges Métropole, s’est toujours dit favorable à cette approche et les discussions avec Orange à ce sujet ne date pas d’aujourd’hui. Jean-Claude Leblois a pourtant fait, cette fois-ci, de cette approche un casus belli, allant jusqu’à lire en séance un courrier daté du 27 juillet adressé à Franck Aupetit, délégué régional Orange, et signé du président de Dorsal, dans lequel le déploiement de la fibre par Orange sur Couzeix et Chaptelat est envisagé.

Ceux qui vont banquer

Le Département souhaite donc se désengager des plans élaborés depuis de nombreuses années avec Dorsal et remettre dans la balance 80 000 prises parce que Dorsal aurait négocié de son propre chef la sortie de la zone publique des 5 000 prises de Couzeix et Chaptelat. Autre argument avancé par Stéphane Delautrette, conseiller départemental : le principe d’équité serait remis en cause entre les EPCI « qui vont banquer et ceux qui ne vont pas banquer ». Ce qui ne tient pas compte des prises Ftth actuellement en construction et pour lesquelles les EPCI ont effectivement financièrement participé.

Les raisons pour lesquelles le Conseil départemental de la Haute-Vienne a adhéré à la société publique locale NATHD (qui doit commercialiser les prises publiques du Limousin) et participé à sa capitalisation à hauteur de 364 000 euros pour finalement lui confier moins de 35 000 prises sont tout aussi indéchiffrables. Le 20 juillet, Jean-Claude Leblois avait signé une lettre commune avec le président de Région et les acteurs locaux du déploiement public de la fibre pour dénoncer « la déstabilisation du travail territorial » induite par les zones Amel.

Jean-Marie Bost, président de Dorsal et conseiller départemental, s’est interrogé sur ce revirement à 180 degrés de l’institution départementale faisant remarquer que lui, l’homme de droite et du privé, devait défendre le réseau public face à une majorité de gauche. Il a ensuite évoqué le sens des propos tenus en assemblée plénière le 21 juin. Jean-Claude Leblois déclarait alors : « Notre territoire a de l’avenir parce que nous avons su prendre dès le début du mandat des décisions parfois mal comprises mais qui aujourd’hui produisent des effets positifs, avec la montée en débit puis le fibrage. À tel point que bizarrement, depuis quelques semaines, les opérateurs privés s’intéressent de très, de trop près me semble-t-il, à l’initiative publique que nous avons construite avec Dorsal et la Région à travers la SPL Nouvelle-Aquitaine. Si le privé avait été en la matière performant, nous ne serions pas en train de financer des opérations de montée en débit sur le territoire de la zone AMII. C’est pourquoi j’ai dit à l’ensemble des maires et présidents d’EPCI ainsi qu’au président de Dorsal qu’il n’était pas de mon point de vue raisonnable de modifier les périmètres définis, d’autant plus qu’il existe une possibilité de financement pour chaque commune du département. Et je refuse de croire à l’argument facile de la gratuité et du financement intégral des opérateurs. »

STÉPHANE MONNET.

Contre : J.-M. Bost, P. Lefort, I. Debourg, E. Fontaine, C. Hanus, G. Toulza, R. Viroulaud. Abstention : Y. Jardel, R. Archer, S. Gentil, N. Mezille, N. Rivet,G. Rumeau

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
beau temps

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -