AMTM - Le Dorat 2019 : La candidature a le soutien de la Nouvelle-Zélande

AMTM - Le Dorat 2019 : La candidature a le soutien de la Nouvelle-Zélande

Publié le 22/06/2016

Agriculture > Ovins >

De passage en France, Jack Fagan, tondeur professionnel néo-zélandais, a assuré que la candidature française portée par l’AMTM pour organiser les mondiaux 2019 de tonte avait le soutien de son pays et de son père, le légendaire David Fagan.

 

La bergerie de Vincent Daviaud à Saint-Martial-sur-Isop a plusieurs particularités : d’abord, elle abrite la première salle de tonte construite dans le secteur, directement inspirée de ce qui se faisait en Nouvelle- Zélande.

« C’est Roland Lachaume qui m’avait motivé, raconte aujourd’hui Vincent Daviaud. Je lui avais parlé du bâtiment que je voulais construire, avec un parc de tri et il m’avait dit : ‘ Il faut que tu fasses une salle de tonte ! ’ Et franchement, moi qui ai connu les deux manières de tondre, je ne reviendrai pas en arrière. »

Deuxième particularité, sur le plateau de la salle de tonte officie ce jour-là un tondeur professionnel... néo-zélandais ! Jack Fagan a parcouru la moitié du globe pour venir suer sur les moutons de Vincent Daviaud. « Ce n’est pas moi qui l’ai invité, confie l’éleveur. C’est l’AMTM. »

L’Association pour le mondial de tonte de moutons « Le Dorat 2019 » continue d’ajouter des pages à son dossier de candidature. La venue de Jack Fagan, habitué des bergeries françaises, entre dans cette démarche. Le tondeur de 24 ans est le fils d’une légende des Golden Shears : David Fagan, qui a remporté 16 fois les championnats néo-zélandais, 5 fois les mondiaux, détient 10 records du monde.

Une légende de la tonte

« Mon père est président de la Shearing Sports New Zealand, confie son fils Jack. Nous étions tous les deux venus à Saissac (Aude) l’an passé pour le championnat de France. Il m’a dit qu’en 35 ans de compétitions autour du monde, c’était l’une des plus belles compétitions qu’il avait vue, que l’organisation était au top, pendant trois jours, avec des concerts, une grande fête et chacun a été si bien accueilli ! Si les mondiaux peuvent être comme à Saissac, je pense que ce sera les meilleurs championnats du monde jamais organisés. »

Si la voix de la Nouvelle-Zélande semble acquise, tout n’est pas encore joué, malgré l’enthousiasme de Jack Fagan : « Je pense que ce serait formidable si la France organisait les mondiaux de tonte en 2019. Ce qui est fait en ce moment pour préparer la candidature est excellent. C’est un sacré boulot d’organiser des mondiaux de tonte. Un boulot de dingue. Je pense que maintenant ça va se jouer entre la France et l’Irlande du Nord. La France a une culture différente, une autre langue, cela apporterait de la nouveauté ! »

En Nouvelle-Zélande, la compétition de tonte est une seconde nature pour les tondeurs professionnels. « Il y a de grandes compétitions tous les week-ends. Tu te déplaces avec les amis dans tout le pays, c’est vraiment quelque chose d’ordinaire. »

Reconnu comme un sport, la tonte de moutons a continué de prendre de l’ampleur en Nouvelle-Zélande ces vingt dernières années. Pas au point cependant de supplanter le sport national : le rugby. « La tonte n’est pas encore aussi populaire que le rugby. Le rugby est la chose la plus populaire de Nouvelle-Zélande. Il y a 4,5 millions d’habitants en Nouvelle-Zélande, et 4,5 millions de fans des All Blacks. Tout le monde aime les All Blaks. »

Stéphane Monnet.

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires


Consultez les annonces légales

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
en partie ensoleillé

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -