La Fredon Nouvelle-Aquitaine sur les rails

La Fredon Nouvelle-Aquitaine sur les rails

Publié le 10/07/2018

Agriculture > Sanitaire >

OPA. L’assemblée générale de la Fredon Limousin s’est ouverte le 29 juin sur une annonce importante : la régionalisation pleine et entière de la structure est pour bientôt.

Pierre Chezalviel, président de la Fredon Limousin, est satisfait. La Fredon Nouvelle-Aquitaine, qui jusqu’à présent rassemblait les Fredon ex-Limousin et Poitou-Charentes, compte désormais dans ses rangs la Fredon ex-Aquitaine. À l’origine de ce rapprochement, l’élection d’un nouveau président en la personne de Jacques Dufrechou ainsi que d’un nouveau directeur.

« C’est avec un grand soulagement que nous travaillons désormais de concert entre les trois Fredon pour construire notre régionalisation avec le calendrier imposé par l’État qui fixe […] un dépôt de candidature au printemps 2019 », s’est félicité Pierre Chezalviel. Parmi les actions 2017, le président a également évoqué le dépôt des statuts d’un Pôle sanitaire régional (PSR) Nouvelle-Aquitaine avec le Grasl. Celui-ci devrait servir de base pour la reconnaissance de la structure en Association sanitaire régionale (ASR). Outre ces deux événements, Denis Tauron, directeur de la Fredon Limousin, s’est fait l’écho des actions conduites durant l’année. Réseau d’épidémio-surveillance, inspection officielle ou surveillance sanitaire des végétaux, plans de lutte, les attributions de la Fredon sont nombreuses. La réorganisation du réseau d’épidémio-surveillance, rendue nécessaire par la réforme territoriale, touche à sa fin. La Fredon Limousin est en charge de l’animation des filières Grandes cultures, Pommes-poires, Noix-noisettes, Prairies et Jardins, espaces végétalisés et Infrastructures. Si le réseau fonctionne bien, la baisse annoncée de 2,5 % du budget inquiète les responsables.

En 2017, la Fredon a aussi assuré sa mission de surveillance d’organismes réglementés et émergents : virus et viroïdes des végétaux de tomate, épitrix de la pomme de terre, chancre doré du platane, mildiou du tournesol. Rien n’a été constaté sur ces organismes mais des prélèvements se sont en revanche avérés positifs pour le bois noir et la flavescence dorée de la vigne. Pour cette maladie, la Fredon effectue un suivi des cicadelles, suivi qui permet à la Draaf de déclencher les traitements au bon moment. Autre organisme nuisible suivi par la Fredon, le campagnol terrestre. Après le pic de 2015, le niveau d’infestation était à la baisse l’an passé. Il remonte en 2017, en particulier dans les zones proches de l’Auvergne et de Millevaches. Le plan de lutte est conduit par la Fredon. Plusieurs méthodes alternatives complémentaires existent : pâturage tournant, piégeage, encouragement de la prédation naturelle, ... À noter, la récente homologation d’un nouveau produit : le Ratron. Composé de phosphure de zinc, non réactif à l’eau et sans antidote, il réagit au contact des sucs gastriques de l’animal. Plusieurs dosages existent, le GL (8 g/kg) et le GW (25 g/kg), plus intéressant mais pas distribué pour l’instant. « Il ne faudrait pas que l’apparition de ce produit soit une raison d’interdire la bromadiolone, a toutefois souligné Pierre Chezalviel. Son efficacité est estimée à 30-40 % contre 75-80 % pour la bromadiolone. » D’autres plans d’actions ont été conduits en 2017. La lutte contre le cynips du châtaignier commence à porter ses fruits. Deux ans après les premiers lâchers, le nombre de galles fléchit. La drosophile suzukii est aussi dans le collimateur. Très mobile, polyphage, le ravageur est difficile à contenir d’autant que peu de produits sont homologués et que les techniques de lutte biologique ne sont pas encore au point.

P. DUMONT

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
assez ensoleillé

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -