"Le 87 dans l'assiette", la carte des magasins participants

"Le 87 dans l'assiette", la carte des magasins participants

Publié le 09/03/2016

Agriculture > Bovins >

Le "87 dans l'assiette" à la rencontre des consommateurs

La nouvelle équipe de la FDSEA et les JA viennent de lancer leur marque pour structurer le consommer local. Cette démarche s’intègre dans la volonté du syndicalisme majoritaire de faire évoluer les actions syndicales. Si les actions sur les voies publiques ne sont pas exclues, pour l’instant elles sont mises en retrait pour laisser la place à la concertation. La filière bovine va être la première à être sollicitée pour l’utilisation de cette marque déposée propriété de la FDSEA et des JA. Pour Régis Desbordes, l’atout principal pour le département c’est d’avoir encore des abatteurs qui sont sur le territoire haut-viennois. Ces trois abatteurs, CV Plainemaison, Somafer et VLS Sobevia participaient à la concertation ainsi que 22 représentants de sites de la grande distribution du département. Cette négociation a abouti au lancement d’une opération « consommer de la viande bovine locale » qui se déroulera du 22 février au 9 avril prochain.

Nées, élevées et abattues en Haute-Vienne

Cette première opération de consommer local sera consacrée à la viande de vaches de boucherie. Elle concernera toutes les pièces de viande rouge issues de vaches de boucherie limousines nées, élevées et abattues en Haute-Vienne. Ces animaux seront âgés de 8 à 15 ans avec des poids de carcasse compris entre 350 kg et 460 kg. Les syndicalistes ne veulent pas concurrencer les labels. Ils souhaitent permettre aux consommateurs du département de concrétiser leur soutien à l’agriculture locale tout en œuvrant pour une limitation de l’empreinte carbone grâce à la proximité. Le consommateur sera gagnant car il aura accès à un produit de qualité à un prix raisonnable. Les éleveurs s’engagent à établir pendant cette période une relation directe avec les consommateurs pour leur montrer le fonctionnement de leur exploitation et comment ils produisent ce type de viande.

Ce projet implique une répartition équitable de la marge entre les différents acteurs de la filière, du producteur au distributeur en passant par les abatteurs. Régis Desbordes est clair il indique : «  Il n’y a pas possibilité aujourd’hui de fixer des prix minimums car les lois sur la libre concurrence interdisent ce type d’accord. Par contre nous pouvons en toute transparence montrer notre coût de production moyen pour ce type d’animaux et avoir un suivi des animaux de l’exploitation à la distribution. Pour que des animaux puissent bénéficier de la marque « le 87 dans l’assiette », les opérateurs devront assurer cette traçabilité. Les éleveurs devront nous fournir le montant du règlement de l’animal ».

Début de l’opération le 22 février

L’opération avec la viande bovine va débuter le 22 février dans les enseignes de la grande distribution volontaires, mais également dans certaines boucheries artisanales. Sur les lieux de commercialisations, il y aura un panneau d’explication sur la marque « le 87 dans l’assiette » avec des logos sur les barquettes.

L’objectif est de traiter environ de 400 animaux dans un premier temps avant d’en tirer un bilan. Ces 400 animaux devront être répartis entre 400 éleveurs.Pour les syndicalistes, il est important que les consommateurs s’approprient cette marque pour soutenir la production bovine et les emplois qui lui sont liés. Le succès de cette opération ouvrirait la porte à la promotion de tous les produits du département. Maintenant il faut encourager les consommateurs du département à acheter la viande bovine étiquetée « le 87 dans l’assiette ». Le pari est osé, mais ne vaut-il pas mieux presser les consommateurs à mettre cette viande bovine dans leur panier plutôt que de les bloquer dans le cadre de manifestations. La balle est maintenant dans le camp des consommateurs.

T. Ganteil.

 

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires


Consultez les annonces légales

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
en partie ensoleillé

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -