Le GLBV fêtait ses 45 ans

Publié le 26/06/2014

Agriculture > Bovins >

1

Le GLBV (Groupement limousin bétail et viande) tenait son assemblée générale. Le Groupement fêtait aussi ses 45 ans d'existence.

La coopérative GLBV comptait 476 adhérents au 31 décembre 2013 (475 en 2012) avec un potentiel de 31 323 vaches allaitantes (31 580 en 2012) et 802 vaches laitières (850 en 2012).

En 2013, la coopérative a commercialisé au total 24 500 bovins, soit une baisse de 5,3 % par rapport à 2012. Les animaux maigres affichent une légère progression avec 4 930 animaux (4 889 en 2012) ; par contre, l’érosion du nombre de bovins finis continue pour se situer à 17 927 animaux, soit un recul de plus de 7 % par rapport à 2012. L’activité reproducteurs progresse encore sur cet exercice pour atteindre 1 643 animaux, soit une hausse de plus de 9 %, proche de l’année précédente. Le chiffre d’affaires s’établit à hauteur de 35 254 469 E, soit une hausse de 1 % par rapport à l’année 2012. Malgré la baisse d’activité, la revalorisation sensible des prix des animaux commercialisés (+ 7 % en moyenne) a permis de clôturer l’exercice dans un périmètre financier très proche de celui de 2012.

Les animaux maigres

• Nourrissons : 666 nourrissons ont été commercialisés. Cette activité est en hausse de 8 % par rapport à 2012 avec une progression de 5 % pour les limousins et une régression de 3 % pour les laitiers. Le prix moyen était de 391 € pour les mâles limousins, 354 € pour les femelles limousines et 118 € pour les animaux de race laitière.

• Broutards : 4 140 broutards mâles et femelles ont été commercialisés. La moyenne des prix observés est stable pour les broutards et en progression de 10 % pour les femelles. 63 % des broutards partent pour l’Italie qui reste la destination largement majoritaire. L’Espagne représente 17 % des échanges, essentiellement pour les broutardes. Les débouchés sur la Grèce se sont réduits à 3,5 %. Il faut souligner que près de 2 000 broutards (mâles et femelles) ont été placés chez des adhérents en vue de les transformer en jeunes bovins ou en génisses finies, soit près de 49 % des broutards commercialisés par la coopérative.

Les animaux finis

• Veaux : 196 veaux sous la mère ou de boucherie ont été commercialisés en 2013, avec une valorisation des veaux sous la mère en progression de 6 %.

• Génisses de boucherie : 926 génisses de Saint-Étienne au prix moyen de 4,62 € le kilo et 4 109 génisses de type Lyon à un prix moyen de 1 415 E par tête avec un poids de 305 kg. La valorisation des génisses progresse de 14 %.

• Jeunes bovins mâles : 1 294 animaux de type Lyon de 330 kg de carcasse, 529 de moins d’un an de 338 kg de carcasse et 6 173 jeunes bovins lourds de 414 kg de carcasse. La valorisation des jeunes bovins a progressé de 4 % pour les moins d’un an, de 3 % pour les types Lyon et de 2 % pour les JB lourds.

• Gros bovins : 230 taureaux, 14 bœufs, 472 génisses lourdes, 194 vaches laitières et 3 461 vaches allaitantes composent cette catégorie. La valorisation des vaches progresse en moyenne de 16 %, mais avec une forte différence entre les animaux de moins de 5 ans et les plus de 5 ans.

Les moins de 5 ans ont pesé en moyenne 418 kg et obtenu un prix de 4,75 € au kg contre 410 kg et 4,50 € pour les plus de 5 ans, soit une différence de 141 € en moyenne entre ces deux catégorie.

Il faut signaler que 75 gros bovins ont été commercialisés en agriculture biologique aux prix moyen de 2 427 € pour les bœufs (512 kg x 4,74 €), 1 872 € pour les génisses (397 kg x 4,72 €) et 1 700 € pour les vaches de boucherie (380 kg x 4,47 €). Cette commercialisation a été effectuée au travers de l’union de coopératives Union Bio.

Les animaux reproducteurs

L’activité totale s’élève à 1 611 animaux plus 32 embryons. Elle enregistre une hausse essentiellement dans la catégorie des vaches pleines. Ceci s’explique par la vente de plusieurs cheptels suite à des cessations d’activité.

La section reproducteur a poursuivi le travail engagé en 2012 en matière de « génétique sans corne » avec la vente de doses de semence de taureaux homozygotes sans cornes. Les produits nés des premières inséminations arrivent sur le marché.


Les trophées 2013 du GLBV

Broutards limousins

Les critères de sélection portent sur la conformation des broutards, avec une phase importante à l’herbe et avec un poids âge type satisfaisant.

L’EARL Planchat remporte ce trophée 2013. Le gérant, Christian Planchat, exploite 100 ha à Saint-Priest-Taurion avec 87 ha en herbe, 3 ha en céréales et 10 ha de maïs fourrage. Il y a 90 vêlages sur juillet et août avec une conduite en plein air intégral. Les broutards ont été commercialisés en avril 2013 à un poids moyen de 355 kg à 8,5 mois, soit un GMQ de 1 200 g. Les broutardes sont commercialisées à 10 mois à un poids moyen de 322 kg, soit un GMQ de 920 g.

Ses taureaux sont tous inscrits au Herd-Book, il en possède cinq, achetés en majorité aux ventes de reproducteurs organisées par l’union de coopératives Sofrelim.

 

Label limousin junior

C’est l’EARL Adam de Flavignac qui gagne ce trophée. Daniel Adam, le gérant, exploite 107 ha avec un salarié en groupement d’employeurs pour une équivalence de 0,4 ETP (équivalent temps plein). Son troupeau est constitué de 85 vaches et 4 taureaux. Les vêlages se répartissent en deux périodes, la première sur novembre et décembre et l’autre sur février-mars. En 2013, il a commercialisé 39 taurillons lourds de 430 kg de carcasse, 31 génisses de Lyon de 397 kg de carcasse et 11 vaches de réforme à 420 kg de carcasse. Il recherche à sécuriser son autonomie alimentaire au travers de l’enrubannage de prairies temporaires à base de ray-grass hybride et de trèfle violet.

 

Jeunes bovins limousins

Le Gaec du Puy-de-Banneix à Jourgnac remporte ce trophée. Il y a trois jeunes installés dans cette société. La coopérative a soutenu au travers de mesures spécifiques l’accroissement du troupeau. Aujourd’hui, le Gaec exploite 220 ha avec 170 vaches et 7 taureaux inscrits au Herd-Book limousin en système naisseur-engraisseur. Cette exploitation est en pleine expansion. En 2013, les associés ont commercialisé 43 jeunes bovins de moins d’un an qui ont atteint 360 kg de carcasse à 354 jours, ce qui donne un GMQ naissance-vente de 1 530 g.

 

Fleur de limousine

Cette marque est exploitée par Sofrelim et adossée à la démarche des « races à viande » et de la chatre des bonnes pratiques en élevage. Daniel Filhoulaud est le lauréat 2013 de ce trophée. Il exploite 108 ha sur la commune de Linards avec 63 vaches en système naisseur-
engraisseur. En 2013, il a commercialisé notamment 18 génisses de type Lyon de 345 kg de carcasse à 19 mois, ce qui donne un GMQ naissance-vente de 940 g, et 8 vaches qui ont pesé en moyenne 448 kg de carcasse. Les génisses et les vaches avaient de très bonnes qualités de finition.

 

Label bœuf limousin

C’est le Gaec Camus Père et Fils d’Arnac-la-Poste qui obtient ce trophée. Ce Gaec est connu et reconnu sur ses qualités de sélectionneur. Les deux associés, Franck Camus et Franck Soulat, exploitent 170 ha avec un troupeau de 135 vaches. Les vêlages se déroulent à 80 % sur la période d’août à octobre, le reste a lieu en mars ou avril.

Une partie importante de la production est vendue pour la reproduction. Les mâles non sélectionnés pour la reproduction sont commercialisés en jeunes bovins et les femelles en génisses de Lyon. En 2013, 32 mâles ont été valorisés à l’âge moyen de 16,3 mois à un poids moyen de 413 kg, ce qui donne un GMQ naissance-vente de 1 260 g, et 8 génisses à 17,6 mois à 323 kg de carcasse.

Les vaches de réforme sont vendues dans les catégories de moins de 5 ans et de plus de 5 ans. Les moins de 5 ans ont présenté un poids de carcasse moyen de 514 kg et celles de plus de 5 ans un poids de carcasse moyen de 522 kg.

 

Le spécial 45 ans

Les critères retenus étaient la qualité de la production, être adhérent à l’origine, avoir fait preuve d’une grande fidélité et avoir travaillé en confiance avec sa coopérative. C’est l’EARL Deconchat du Vigen qui décroche ce trophée.

Le père d’Yves et Jacky a adhéré à la coopérative le 8 juin 1972. C’est à la suite de l’installation d’Yves puis de celle de Jacky que le Gaec Deconchat Frères y adhère en avril 1976. Aujourd’hui, cette exploitation est plus connue sous la dénomination EARL Deconchat et Jacky reste le seul gérant de cette structure.

L’EARL exploite 98 hectares avec 60 vaches limousines dans un système reproducteurs et broutards. Il faut aussi noter que cet élevage a été récompensé lors du trentième anniversaire de la station de Lanaud pour avoir mis en pension des veaux 28 années sur les 30 que compte la station.

_lol_
Posts: 1
Comment
commentaire test
Reply #1 on : jeu. septembre 11, 2014, 11:20:53
bonjour,
le nombre de commentaires par article semble s'afficher correctement

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
faible pluie

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.35 : 6,34 €/kg Augmentation

s.34 : 6,30 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.35 : 2,75 €/kg Identique

s.34 : 2,75 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.35 : 9,00 €/kg

s.34 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.35 : 6,15 €/kg Diminution

s.34 : 6.18 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -