Le pollinarium sentinelle de Limoges bientôt dans le réseau national

Le pollinarium sentinelle de Limoges bientôt dans le réseau national

Publié le 03/06/2016

Ruralite > Santé >

La ville de Limoges s’est dotée d’un pollinarium sentinelle, situé aux jardins de l’Évêché. Celui-ci permettra une information plus performante des professionnels et une amélioration de la qualité de vie des personnes allergiques en adaptant les traitements aux émissions de pollens constatées.

Face à l’augmentation du nombre d’allergies le système de santé publique est de plus en plus sollicité. Pour améliorer la qualité de vie des personnes souffrant d’allergie au pollen et l’accès à l’information des allergologues, la ville de Limoges s’est dotée d’un pollinarium, situé aux jardins de l’Évêché.

Il s’agit d’un espace réservé à la plantation de végétaux particulièrement allergènes* dans lequel sont effectués, par les agents chargés de l’entretien des espaces verts, des prélèvements quotidiens. Le résultat de ces prélèvements est ensuite communiqué à un allergologue référent.

Afin de lancer les alertes avant les grandes vagues de pollen, les végétaux du pollinarium sont cultivés dans les conditions les plus favorables, accélérant ainsi leur cycle. Les spécimens présents sont tous des essences locales prélevées dans les environs.

En période d’alerte, les allergologues bénéficient de données en temps réel tandis que les patients peuvent adapter leur traitement sans attendre la crise. Cette gestion plus fluide permet aussi de libérer des places en consultation d’urgence pour les nouveaux patients, les malades connus ayant anticipé et modulé leur traitement, mais aussi de baisser les quantités de médicaments dans l’année puisque le traitement est adapté aux besoins.

Un site dédié

Le pollinarium de Limoges, mis en place en 2014, vient d’obtenir le contrat de licence permettant son homologation par l’APSF (Association des pollinariums sentinelles de France). Il rejoindra alors le réseau des villes possédant un tel équipement. Pour Émile-Roger Lombertie, maire de Limoges, le pollinarium est complémentaire d’autres infrastructures comme le CHU et la Faculté de médecine.

Les données prélevées seront, dans quelques mois, mises en ligne sur un site dédié et leur accès ouvert aux particuliers. Pour l’heure, la carte nationale de vigilance hebdomadaire est disponible sur le site pollens.fr. Le site recense aussi les niveaux de risque par ville (Limoges y figure) et par allergène, ainsi que des prévisions d’émission à trois jours.

Alors que le nombre de personnes allergiques aux pollens est en forte croissance, il n’existe pas de solution miracle. L’élimination des végétaux allergènes n’est pas envisageable. Si la ville de Limoges a fait abattre des bouleaux aux alentours des crèches et des écoles, Vincent Léonie, adjoint aux espaces verts, reconnaît que l’éradication pure et simple des allergènes est illusoire, dans la mesure où les pollens peuvent parcourir plusieurs dizaines de kilomètres. La ville fait cependant le choix de renouveler les arbres avec des essences moins allergènes.

Il reste que d’autres politiques publiques viennent contrecarrer la réduction du risque allergique lié aux pollens. Christine Bertin, allergologue référent du pollinarium, faisait remarquer que la diminution des tontes des espaces verts conformément aux prescriptions de l’agenda 21 et l’interdiction des phytos laissaient le champ libre aux graminées, qui avaient tout loisir d’accomplir la totalité de leur cycle dans l’espace urbain.

Entre réduction de la pollution, maintien de la biodiversité et réponse aux attentes de citoyens aux priorités différentes voire contraires, l’équilibre reste à trouver.

E. Dueso.

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires


Consultez les annonces légales

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
en partie ensoleillé

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -