Le schéma cynégétique sanglier rejeté

Le schéma cynégétique sanglier rejeté

Publié le 13/05/2019

Ruralite >

Chasse. L’assemblée générale de la Fédération départementale a eu lieu le 27 avril. Si la première partie statutaire a été calme, la partie sur le schéma de gestion cynégétique pour la période 2019-2025 a été beaucoup plus animée.

Le 27 avril, l’espace Buxerolles était presque comble et le nombre de chaises pas suffisant pour accueillir tous les participants. En effet de nombreux chasseurs, habillés avec leur gilet fluo orange étaient présents pour en découdre sur la chasse aux sangliers et le volet sécurité du schéma cynégétique départemental pour les cinq prochaines années.

Tribune de l’assemblée générale de la Fédération des chasseurs lors de l’intervention de Christian Lafarge, ancien président de la FDC 87. (Ph. T. G.)

La première partie de l’assemblée a été statutaire avec les rapports moraux et d’activité qui retracent la vie de la fédération et son évolution. Le projet de loi chasse, en cours de validation, va modifier profondément le monde de la chasse. En effet, si le coût des permis de chasse va baisser, le permis national passe de 406 à 205 € et le départemental de 171 à 153 €. Autre évolution, une actualisation des connaissances pour les chasseurs tous les 10 ans. Cette formation sans examen final va obliger la fédération à renforcer son équipe administrative. L’autre importante modification est la mise en place d’une contribution territoriale en lieu et place du timbre départemental (30 €) et national (72 €) grand gibier. Cette contribution a pour but de responsabiliser financièrement les chasseurs par rapport aux coûts et aux désagréments causés par les dégâts sur leurs territoires. Les dépenses prévisionnelles du budget d’indemnisation des dégâts du grand gibier s‘élèvent à 564 000 € pour le département. Il sera financé par les bracelets (chevreuil 8 100, sanglier 7 000 et cerf 600) à hauteur de 367 500 € et par la contribution territoriale à hauteur de 196 500 €. Cette contribution sera répartie en fonction des dégâts indemnisés par unité de gestion et par territoires de cette unité de gestion (ACCA et chasses privées). Un intervenant a demandé que soit également pris en compte le nombre de sangliers prélevés. Sur les documents du schéma cynégétique sanglier 2019-2025, on constate que cinq unités de gestion (1, 3 4, 5 et 6), sur les 20 unités que compte la Haute-Vienne, prélèvent plus de 51 % des sangliers prélevés sur la campagne 2017-2018. À titre exceptionnel, la fédération propose de mobiliser 100 000 € des réserves fédérales pour amortir la contribution, d’autant qu’il serait nécessaire de collecter. Cette proposition a été soumise au vote à bulletin secret et validée à très forte majorité.

Le volet sanglier et sécurité

C’est le point chaud de cette assemblée. La FDSEA et les JA avaient mobilisé, mais des chasseurs aux chiens courants également. Avant le démarrage de l’assemblée générale, le président Christian Groleau a donné la parole à Pascal Germond, représentant de la FDSEA et des JA de la Haute-Vienne. Le secrétaire général de la FDSEA a souligné que le précédent schéma cynégétique sanglier avait été un échec car la stabilisation des effectifs n’a pas était obtenue malgré d’importants prélèvements et les dégâts concernant l’agriculture n’ont pas été réduits. Il a indiqué que la FDSEA et les JA étaient contre la proposition du schéma sanglier 2019-2025 car il ne permettrait pas en l’état de réduire la population actuelle de sangliers, réduction pourtant indispensable pour limiter les dégâts afin que les agriculteurs puissent continuer à travailler et produire. Il a rappelé l’attachement de la FDSEA et des JA au maintien d’une chasse populaire comme le prévoit la loi Verdeille. Il a déclaré être très réservé sur le nouveau dispositif d’indemnisation. Il craint que les chasses privées qui ne déclarent pas de dégâts laissent à la charge des ACCA (Association communale de chasse agréée) le financement de la contribution territoriale. À la fin de son intervention de moins de 3 minutes, il a demandé aux représentants des ACCA de refuser la proposition. Son intervention a été très applaudie par une partie de la salle.

Le débat a également été alimenté par l’ancien président de la FDC 87, Christian Lafarge lorsque le sujet du volet sécurité a été abordé en milieu de matinée. Son discours très critique à l’encontre des responsables de la fédération a abordé la problématique de la chasse du sanglier avec des chiens courants, pour lui, le seul mode de chasse pour éviter une prolifération de ce gibier. Il a fait remarquer qu’il condamnait aussi les excès des chasseurs qui font des déplacements en véhicule automoteur en dehors du cadre réglementaire de l’article 424-4 du Code de l’environnement. Mais cet article permet à titre dérogatoire, pour la chasse aux chiens courants, le déplacement en véhicule automoteur d’un poste de tir à un autre. Il a indiqué que sur son secteur il pratiquait ce type de chasse avec zéro accident et de faibles dégâts de grand gibier avec une bonne maîtrise des populations de sangliers. Il a demandé ensuite aux responsables des ACCA de refuser le volet sécurité du volet cynégétique. Le vice-président de la FDC87, Christian Dijoux a défendu la proposition du conseil d’administration qui prévoyait d’interdire « de se déplacer en véhicule à moteur d’un poste de tir à un autre durant l’action de chasse et d’autoriser seulement l’utilisation d’un véhicule à moteur pour aller récupérer les chiens lancés à la poursuite du gibier qui a quitté l’enceinte de chasse, avec la possibilité de les relâcher dans l’enceinte initiale après avoir préalablement mis fin à l’action de chasse ».

À l’issue des débats, les membres de l’assemblée générale ont refusé largement le volet sanglier et le volet sécurité du prochain schéma départemental de gestion cynégétique.

Thierry Ganteil

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
assez ensoleillé

23°

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -