Les élections étaient presque parfaites

Les élections étaient presque parfaites

Publié le 04/01/2019

Ruralite > Collectivités >

Collectivités. Le 1er janvier, Limoges Métropole est devenue une communauté urbaine. Deux vice-présidents et un secrétaire supplémentaires ont été élus le 21 décembre, lors de l’ultime conseil de la communauté d’agglomération.

Larrêté DCE/BCLI n°2018 signé du préfet de la Haute-Vienne est paru le 20 décembre. Son article premier est ainsi rédigé : « La communauté d’agglomération Limoges Métropole est transformée au 1er janvier 2019 en communauté urbaine. Elle prend la dénomination de “ Communauté urbaine Limoges Métropole “. Elle est régie par les statuts annexés au présent arrêté. »

Les élus de la communauté d’agglomération de Limoges Métropole, présents lors du dernier conseil, posent pour une photo souvenir.  Lors du prochain conseil, Limoges Métropole sera devenue l’une des douze communautés urbaines de France. Le maire de Limoges était présent au conseil mais s’est éclipsé avant la photo. (Ph. Stéphane Monnet)

Le 21 décembre, les élus de Limoges Métropole ont donc tenu leur dernier conseil communautaire en tant que communauté d’agglomération. Symboliquement, ils avaient choisi de se réunir à Limoges dans l’enceinte du Zénith, équipement intercommunautaire.

L’ordre du jour comportait plusieurs délibérations directement en lien avec le passage en communauté urbaine, dont l’élection de deux vice-présidents et d’un secrétaire supplémentaires. Les élections se sont tenues à bulletin secret, même si les postes avaient été attribués par avance. Dans son discours introductif, le président Gérard Vandenbroucke, non sans avoir rappelé qu’il regrettait « qu’on ait perdu deux ans » mais que « regarder dans le rétro n’a pas une grande importance, ce qui compte, c’est ce qu’on va faire demain », avait posé les règles des trois élections prévues  : « pour les nouvelles compétences transférées, elles seront exercées par celles et ceux qui les exercent au sein des collectivités d’origine. Dans un premier temps, ils continueront à les exercer. »

Un acte de pure forme

Il fallait comprendre que les élus de la majorité municipale de Limoges hériteraient automatiquement de ces postes. « Tout est déjà fléché, l’appel à candidature est un simple acte de formalité, précisait dès son arrivée au Zénith (alors que le vote allait commencer) Guillaume Guérin, premier adjoint à la ville de Limoges. Un acte de pure forme. Il n’y a pas deux candidats pour un seul poste. »

Cette mise au point s’adressait directement à ses collègues de Limoges visiblement pas tous informés des détails de l’accord passé entre la ville-centre et la communauté d’agglomération. Alors que le maire de Couzeix, Michel David, avait souligné que sa commune ne possédait pas de siège de vice-président et que ces élections auraient pu être l’occasion de lui en donner un, Sarah Gentil, élue de Limoges, lui lançait  : « Rien n’empêche la commune de Couzeix de présenter un candidat pour une vice-présidence... » Et Michel David de lui répondre  : « On ne peut pas se présenter, on n’a pas été invité aux primaires. » Il indiquait alors que les élus de Couzeix ne prendraient pas part au vote pour ces trois élections.

Une attitude que n’a pas compris Jean-Louis Nouhaud, maire de Boisseuil : « Je pense que quand on est une interco, on ne doit pas faire valoir le nombre d’habitants. Nous sommes une intercommunalité où il y a 20 maires. Chaque maire a son pouvoir et la position du maire d’une commune de 5 000 habitants n’a pas à être plus forte que celle du maire d’une commune qui n’en a que 1 500. »

Sans candidater, Michel David a recueilli quatre voix lors de l’élection du 14e vice-président. Vincent Léonie, chargé de surveiller la bonne tenue du vote, lui a lancé sous forme de plaisanterie : « Tu aurais dû te présenter ! ». L’élu de Couzeix n’a pas sourcillé  : « J’ai dit ce que j’avais à dire et on s’arrête là. »

Catherine Mauguien-Sicard (Limoges), Rémy Viroulaud (Limoges) et Nadine Rivet (Limoges) sont finalement élus 14e, 15e vice-présidents et secrétaire de Limoges Métropole.

Il a fallu détricoter

Le maire de Limoges, arrivé en retard, et qui n’avait pu s’exprimer au début du conseil, a pris brièvement la parole après l’adoption d’une délibération sur la requalification de l’entrée sud de Limoges. Il est revenu sur le passage en communauté urbaine et s’en est félicité, regrettant la situation laissée par leurs prédécesseurs  : « Il a fallu détricoter, repositionner ce qui était du propre de la commune et de Limoges Métropole. Ce fut un travail long et compliqué, parfois douloureux, mais nous avons eu raison sur deux choses : de ne pas abdiquer devant l’épreuve et devant l’obstacle et de relancer les contacts et les discussions» Après avoir remercié Guillaume Guérin pour son implication dans la relance du processus de passage en communauté urbaine, il a conclu son intervention en s’adressant directement à Gérard Vandenbroucke  : « Gérard nous avons encore besoin de toi pour continuer à construire. »

STÉPHANE MONNET

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
en partie ensoleillé

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -