FDO : Les éleveurs continuent le travail

FDO : Les éleveurs continuent le travail

Publié le 28/01/2020

Agriculture > Ovins >

Le 14 janvier, un nouveau bureau a été élu lors de l’assemblée générale. Claude Souchaud a passé le relais à jean-françois dubaud. la nouvelle équipe compte bien poursuivre le travail.

Après un huis clos au cours duquel les statuts ont été remis à plat et un nouveau bureau mis en place (voir ci-dessous), Jean-François Dubaud, élu à la présidence de la FDO à la place de Claude Souchaud, a rappelé les grands axes de travail à venir.

	 Quelques-uns des administrateurs de la FDO 87 autour de Jean-François Dubaud qui remplace Claude Souchaud à la tête du syndicat ovin. (Ph. N. P.)

« On a encore beaucoup de travail à faire autour de l’élevage ovin que ce soit sur la réforme de la Pac, le marché ou l’installation car le nombre diminue. La conjoncture compliquée et des situations difficiles dans de nombreux élevages ont également engendré une baisse de la troupe ovine ces dernières années. J’espère avoir une équipe motivée derrière moi pour avancer et faire ce qu’il faut », souligne Jean-François Dubaud.

Pac : garder l’aide ovine

Présente lors des travaux, Marion Saadé, directrice adjointe de la DDT 87, a rappelé que les modalités de conduite de la phase de transition de la Pac n’étaient pas encore connues. Par contre, elle conseille de redoubler de vigilance lors de la prochaine déclaration Pac quant aux engagements pris. Parfois, les exigences pourraient être fortes et en cas d’anomalie entraîner des pénalités de manière rétroactive quand le contrat avait été signé sur la période précédente.

Les éleveurs resteront mobilisés pour conserver l’aide ovine. Ils espèrent pouvoir miser sur les eco-scheme qui, financés sur le premier pilier, devraient permettre de valoriser l’existant (les atouts). Claude Souchaud, qui continue son action en tant que vice-président, insiste sur l’importance de travailler pour que les MAE systèmes soient ouvertes aux ovins. Si ces mesures, qui font évoluer les systèmes d’élevage, ont plutôt « bonne presse » au niveau national, Marion Saadé rappelle néanmoins que le Feader qui finance le deuxième pilier va être repris en main par l’État : « En région, le Feader sera affecté à l’installation et au PCAE. Au niveau national, il servira des dispositifs nationaux voués aux surfaces. La volonté de l’État est de diminuer le nombre de MAE pour une instruction plus rapide et un rééquilibrage sur le territoire ».

Afin de rassurer les éleveurs face à la concurrence qui pourrait exister entre installation en ovin et développement des énergies renouvelables, Marion Saadé a réaffirmé la volonté de l’administration de privilégier l’applicatiéma départemental des structures. Claude Souchaud salue par ailleurs l’obtention au niveau régional d’un fonds de garantie du fermage pour deux ans, « ce qui rassure le propriétaire et conforte le nouvel installé. Mais nous devons aller au-delà des deux ans », souligne-t-il. Il regrette de plus que la loi foncière soit toujours en attente.

D’autres dossiers ont été évoqués comme la problématique du traitement des peaux qui devient très difficile (le prix des peaux est bas et leur coût de traitement élevé). Et bien sûr celle du loup qui continue de déchaîner les passions.

Nathalie Péneloux

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires


Consultez les annonces légales

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
pluie modérée

14°

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -