Mais quelle PACaille !

Mais quelle PACaille !

Publié le 08/07/2016

Agriculture >

" La campagne de déclaration de surface se clôture donc en Haute-Vienne avec un nombre stable de déclarants. 

Pour nous tous, 3 741 chefs d’entreprise, arrive désormais l’attente du versement des aides 2016, et c’est sans surprise que, comme pour 2015, il se matérialisera par une avance de trésorerie remboursable, la désormais célèbre ATR. 

Ce dispositif, qui pour nous ne pouvait être que temporaire, a au moins une vertu : il a limité pour nos exploitations de lourds problèmes de trésorerie. Nous ne pouvons cependant pas nous satisfaire de cette situation qui cache en fait de très graves dysfonctionnements, en particulier au niveau de la Direction générale de la performance économique et environnementale des entreprises (DGPE), direction du ministère de l’Agriculture en charge du déploiement de la Pac, mais également de l’Agence de service et de paiement (ASP) qui est en responsabilité de produire les outils de contrôle. Ces deux entités sont aux sources de la PACaille. Elles s’avèrent incapables, pour les différents types de soutiens, de produire une réglementation claire et lisible ; elles ne savent pas gérer le « monstre » qu’elles ont enfanté et l’absence ministérielle n’arrange rien à l’affaire. Avec deux conséquences très directes : d’une part, ces ATR qui consistent à emprunter à court terme plus de 7 milliards d’euros d’aide ont un coût net pour l’État qui ne montre ainsi pas particulièrement l’exemple en matière de bonne gestion ; d’autre part aucun exploitant n’est à ce jour en capacité de savoir précisément à quoi correspond ce qu’il a touché et ce qui lui reste à percevoir… 

Il faut tirer les enseignements du récent Brexit, notre ministre de tutelle serait sans doute bien inspiré de remettre rapidement de l’ordre dans ses services afin que l’instruction des aides Pac 2016 retrouve dès l’automne un fonctionnement normal. C’est la seule solution à terme pour sauver durablement la plus ancienne politique européenne dont nous avons tant besoin. "

Emmanuel Rabaud, président de la FDSEA 87.

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires


Consultez les annonces légales

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
en partie ensoleillé

16°

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -