Neo Terra pour verdir toutes les politiques

Neo Terra pour verdir toutes les politiques

Publié le 04/08/2019

Agriculture >

Écologie. La feuille de route Neo Terra, adoptée par les conseillers régionaux mardi 9 juillet, entend faire de la Nouvelle-Aquitaine la Région la plus écologique de France.

Le 9 juillet, les conseillers régionaux de Nouvelle-Aquitaine, étaient réunis en assemblée plénière pour débattre et voter la feuille de route Neo Terra, sous-titrée « pour accélérer et accompagner la transition environnementale en Nouvelle-Aquitaine ». Après une journée d’échanges et deux tables rondes, la feuille de route a été adoptée aux alentours de 22 heures « à une large majorité », s’est félicité le président du Conseil régional, Alain Rousset.
Le document adopté ne contient aucune mesure concrète, il s’agit bien d’une feuille de route qui « constitue un engagement pour une politique systémique de transition écologique et énergétique, une impulsion dont la déclinaison en actions et évolutions de politiques régionales sera précisée par des délibérations spécifiques ».

Présentation de la région Nouvelle-Aquitaine dans le document Neo Terra. À télécharger sur www.terredactu.com

L’adoption de cette feuille de route qui devrait contraindre la Région dans ces politiques à venir a été précédée par une nouvelle présentation des conclusions du rapport AcclimaTerra par son président, Hervé le Treut. Il a rappelé combien les émissions de CO2 dues à l’activité humaine ont entraîné un changement climatique inédit et rapide. Pour limiter nos émissions et tenter de préserver un équilibre, il n’a pas caché qu’il fallait revoir notre utilisation et la provenance de nos énergies : « Globalement, l’énergie que nous utilisons est d’origine fossile, à 80 %. Ce sont ces 80 % qu’il faut remplacer, soit par des économies, soit par des énergies alternatives. »
S’appuyant sur le document Neo Terra de 120 pages produit par les services de la Région, Pascale Requenna (Modem, Landes) a reconnu que « les intentions sont bonnes, mais nous avons beaucoup de mal à voir comment elles seront mises en œuvre. Quels sont nos leviers en tant que Région, arrêterez-vous de subventionner les entreprises qui ne respectent pas les objectifs posés ? »
La feuille de route adoptée contient effectivement plusieurs objectifs chiffrés, notamment pour l’agriculture régionale (voir page 13) mais pas les moyens afférents, le document indiquant : « L’incidence financière de la feuille de route NéoTerra n’est pas aujourd’hui précisément déterminée, car elle se déclinera par des actions définies progressivement d’ici 2030. Son financement sera voté dans le cadre de chaque budget annuel. »
Quelques chiffres circulent pourtant déjà à Bordeaux. Répondant à une intervention de Christine Moebs (Europe Écologie Les Verts, Gironde) sur le verdissement des 5 500 cars qui roulent actuellement au diesel pour le compte du Conseil régional, Alain Rousset a indiqué que pour la sortie du diesel, « le calcul qui est fait, c’est 600 millions d’euros. Il faut que nous adaptions la durée de nos contrats de concession avec les opérateurs de telles sortes qu’ils puissent intégrer dans le prix qu’ils nous demandent, la transformation de leurs véhicules ».

Encore des désaccords
Sur le thème des transports, Alain Rousset a continué de s’opposer à ses alliés écologistes sur la question du prolongement de la ligne à grande vitesse Paris-Bordeaux jusqu’à l’Espagne. Si les Verts ne veulent toujours pas entendre parler de nouvelle LGV, Alain Rousset a assuré que  pour faire du report modal et diminuer le nombre de camions (10 000 chaque jour) qui traversent la Nouvelle-Aquitaine, il faut une nouvelle ligne de chemin de fer à grande vitesse, « on ne pourra pas faire de report modal avec la voie actuelle qui date du XIXe ».
Les élus de la majorité et les écologistes ont également une approche différente sur la question de la gestion des ressources en eau (voir ci-dessous) et la plénière Neo Terra ne semble pas avoir aplani toutes les difficultés, même si Léonore Moncond’huy (Europe Écologie Les Verts, Vienne) était heureuse de la tenue de cette séance, « impensable il y a encore quelques années. En dépit des avertissements des écologistes qui essayaient d’expliquer qu’une croissance infinie dans un monde aux ressources finies était une absurdité, ou bien qu’on ne pouvait impunément détruire le vivant sans nous détruire nous mêmes ».
Plusieurs groupes n’ont pas voté de façon uniforme. Les Républicains se sont divisés entre pour et contre, le nouveau président du groupe, Guillaume Guérin (Haute-Vienne) expliquant : « Il y a des disparités de vote au sein du groupe LR, mais le oui ne veut pas dire un blanc-seing et le non ne signifie pas qu’il n’y a pas besoin d’écologie. »
La posture a amusé Alain Rousset qui lui a répondu  : « Je n’ai jamais demandé un blanc-seing dans quelques responsabilités politiques que j’ai pu avoir. »
Stéphane Monnet

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
pluie modérée

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -