Amplifier le développement du numérique

Publié le 20/06/2019

Ruralite > Numérique >

Numérique. La Ville et l’université de Limoges ont signé une convention avec Orange pour conforter l’usage du numérique et développer l’innovation sur le territoire.
Pour la signature d’une convention Innovation entre la Ville de Limoges, Unilim et le géant français des telecoms Orange, le maire de la commune, Émile-Roger Lombertie, s’est félicité que les trois signataires soient tous des anciens étudiants de l’université de Limoges qui vient de fêter ses 50 ans.
« Nous allons travailler tous ensemble autour de l’Intelligence artificielle (IA). La Ville et l’université ont besoin de partenaires dynamiques et engagés. Orange va nous accompagner et c’est tant mieux ! » s’est encore réjoui Émile-Roger Lombertie. L’objectif de cette convention est « d’accompagner et sensibiliser les élus et les collaborateurs de la Ville et de l’université aux nouveaux usages du numérique et développer l’innovation sur le territoire ». Alain Célérier, président d’Unilim, a rappelé que la faculté de droit s’engageait justement dans un projet traitant de « l’impact du numérique sur la gouvernance des organisations et des institutions ». De façon plus générale, il a évoqué la nécessité pour l’université de faire évoluer les pratiques d’enseignement en tenant compte des innovations apportées par le numérique, « un enjeu de société ».
Enfin, il compte sur les « compétences avérées d’Orange dans le domaine des objets connectés » pour faire avancer les recherches conduites notamment au sein du réseau de l’Institut national des sciences appliquées (Insa).
Détecter les pépites
Franck Aupetit, délégué régional Orange, a insisté sur l’importance de l’innovation et reconnu que si Orange possédait des laboratoires mondialement reconnus dans le domaine notamment des telecoms, « Lannion, notre centre de recherches, reste une poussière dans le domaine de la recherche telle qu’elle existe aujourd’hui. L’innovation peut naître partout : dans les incubateurs de l’université, les startups. Et la relation qui existe entre l’incubation et les entreprises privées comme la nôtre permet de détecter des projets, des pépites, de les faire grandir et émerger. Et on espère qu’on arrivera à faire naître des œufs en or sur Limoges, de les détecter, les suivre et les accompagner. »
Une visite par une délégation d’élus et collaborateurs de la Ville et de l’université à Orange Gardens, l’écocampus d’Orange entièrement dédié à la recherche et l’innovation est d’ores et déjà prévue. Des conférences sur les thèmes de l’IA, du Big Data, de la Smart City devraient également voir le jour. Outre l’accompagnement et le suivi des start-ups haut-viennoises, la vie étudiante pourrait profiter de cette convention. Les plus jeunes aussi. Orange devrait proposer en Haute-Vienne de nouvelles sessions #SuperCodeurs, ces ateliers numériques de découverte du code informatique qui s’adressent aux 9 - 13 ans. « L’inclusion numérique commence tôt, a expliqué Franck Aupetit. Elle démarre à l’école avec des sensibilisations au codage, c’est le sens de nos opérations #SuperCodeurs. Il s’agit de favoriser l’éducation au codage, qui fait partie des métiers du numérique pour lesquels la France manque de main d’œuvre. Les vocations se suscitent très jeune ! »
Le président d’Unilim a assuré que la convention permettrait à l’université de « grandir, de progresser avec ce partenaire. L’université est dans ce territoire et toujours en interaction avec son territoire ».
Stéphane Monnet

Lire la suite

2e session de l’accélérateur French Tech

Publié le 20/04/2019

Ruralite > Numérique >

Économie. Limoges Métropole et Aliptic lancent de nouveau leur dispositif d’appui à l’accélération pour six start-up du territoire cette année.

Ce mardi 9 avril, le lancement de la deuxième promotion de l’accélérateur French Tech se tenait à Ester Technopole. Initié par Limoges Métropole et mis en œuvre par l’Aliptic (Association limousine des professionnels des technologies de l’information et de la communication), ce dispositif est destiné à accompagner le développement sur le marché des start-up du Limousin (six cette année). Ceci via des professionnels et des experts.

Les membres des six start-up accélérées : E-Repro, Hexaexo, iGlobalLogik, NAloBAT, Place de la Demande, Tridea. (Ph. Sandra Driollet)

Lire la suite

Val de Vienne a misé sur la fibre publique

Publié le 28/02/2019

Ruralite > Numérique >

Ftth publique. Trois NRO, première étape vers la fibre, vont être installés sur la communauté de communes du Val de Vienne. Le premier a été posé le 20 février au champ de foire d’Aixe-sur-Vienne.

Après Saint-Léonard-de-Noblat et Saint-Yrieix-la-Perche, les premiers abonnés à la fibre publique sont attendus en fin d’année à Aixe-sur-Vienne (rive gauche). Le plus gros équipement du réseau, le nœud de raccordement optique (NRO), a été posé le 20 février sur le champ de foire. D’une capacité de 6 000 prises, pesant 28 t, ce NRO pré-équipé devrait entrer en service avant la fin de l’année.

Pose d'un noeud de raccordement optique à Aixe-sur-Vienne.

Lire la suite

L’Amel est lancé mais devra être confirmé

Publié le 22/11/2018

Ruralite > Numérique >

Numérique. Le 13 novembre, Dorsal, pressé par le Département, a lancé auprès des opérateurs privés un appel à manifestation d’engagements locaux (Amel) pour fibrer jusqu’au domicile 69 000 foyers haut-viennois.

Après plusieurs semaines de vives tensions entre le syndicat mixte Dorsal et le Département de la Haute-Vienne, décision a été prise le 13 novembre de lancer un appel à manifestation d’engagements locaux (Amel) pour 69 000  foyers haut-viennois. Trois représentants sur quatre de la Région se sont abstenus lors du vote.

Pour les habitants concernés (voir carte), l’arrivée de la fibre ne serait plus liée aux calendriers établis par Dorsal et aux décisions de leur communauté de communes mais aux seuls plans de déploiement d’un opérateur privé.

Lire la suite

Sur Limoges, la fibre est presque partout

Publié le 05/11/2018

Ruralite > Numérique >

Fibre. Orange continue de déployer la fibre optique sur Limoges Métropole (hors Couzeix et Chaptelat) et d’annoncer que tous les foyers seront raccordables en 2022. Pour l’heure, l’essentiel des prises se situe à Limoges.

Pour Orange, le calcul était vite fait : sur les 107 000 logements de la communauté d’agglomération Limoges Métropole (hors Couzeix et Chaptelat) qu’ils se sont engagés en 2011 à raccorder à la fibre optique, plus de 82 000 sont situés sur Limoges. « Sur la ville de Limoges, une grosse part du déploiement est désormais terminée, s’est félicité Franck Aupetit, délégué régional Orange, joint par téléphone le 30 octobre. Ce que nous appelons le réseau dans la rue sera quasi fini à la fin de l’année. »

Le réseau dans la rue correspond aux équipements nécessaires à l’arrivée de la fibre dans les différents quartiers, comme les armoires (techniquement appelées point de mutualisation), les points de branchement optiques (qui permettent à un fournisseur d’accès de se brancher sur le réseau de fibre pour amener la fibre jusque dans un domicile) et les nœuds de raccordement optique (NRO), généralement hébergés dans les centraux téléphoniques.

Sur le site reseau.orange.fr, il est possible de voir si son habitation est dans un quartier où la fibre a été tirée dans la rue, si son habitation est raccordable (il faut alors contacter un fournisseur d’accès pour voir s’il propose des offres Ftth). Il est également possible, si le foyer n’est pas raccordable, d’indiquer que l’on est intéressé par la fibre.

Lire la suite

«Comment la fibre ne vous simplifie pas forcément la vie, surtout au début», par Églantine

Publié le 24/10/2018

Ruralite > Numérique >

La fibre, symbole de progrès technologique, vient d’être installée dans mon quartier, à Panazol. Depuis plusieurs mois, des techniciens de Scopelec, une entreprise spécialisée dans la téléphonie, passaient des fils, et des fils, et des fils... Et puis, un jour, des boîtiers sont sortis de terre et se sont installés sur de nombreux poteaux électriques, ceux sur lesquels les fils de téléphone normal sont déjà accrochés...

Quand Orange m’a contactée par téléphone pour me proposer la fibre, j’ai d’abord décliné l’offre. Techniquement, je ne savais pas si oui ou non l’installation était réalisable. Je devais réfléchir...

Dans la foulée, un commercial nous a visité un à un, tous mes voisins et moi. Très sympathique, il m’a convaincue de passer le pas puisque, de toute manière, la fibre allait remplacer à plus ou moins brève échéance le réseau classique. C’est vrai qu’elle présente de nombreux avantages. La box ne craint pas l’orage, les coupures de communication sont inexistantes, le débit est nettement supérieur (à condition d’avoir un ordinateur adapté bien sûr). Et puis il y avait une offre promotionnelle : le même tarif était garanti pendant un an à compter de l’installation. Bref, rendez-vous a été pris pour début juin. Et là, mes voisins et moi, un par un, nous avons vu l’installation reportée « à dans un mois », nous a-t-on dit. Si la fibre était bien arrivée dans le boîtier, le raccordement en aérien à nos domiciles respectifs nécessitait l’agrément des poteaux électriques (quand ils sont agréés, les poteaux doivent être équipés d’un bandeau métallique vert). Une étude devait être réalisée. Et bien sûr à chaque client retoqué, une étude du même poteau était relancée...

Lire la suite

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
averses éparses

17°

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -